Trois questions à… Jérémy Mallétroit

Trois questions à… Jérémy Mallétroit

La II de Cheseaux a fait un pas de plus vers les finales. Après avoir battu 2-1 le leader, le FC Puidoux-Chexbres, grâce à un doublé de Sébastien Rossier, les joueurs de Jérémy Mallétroit se sont imposés 2-3 à Bercher mardi soir, grâce à des buts de Sébastien Rossier, encore, de Valentin Rossier et de Laurent Pehm. La lutte avec Puidoux, Lutry III et Le Talent pour les deux places de finalistes dans ce groupe 3 s’annonce acharnée. Le point de la situation avec Jérémy Mallétroit, le jeune entraîneur de Cheseaux II, 30 ans, qui a mis un terme à sa carrière de joueur pour se consacrer à son équipe. « Même si j’ai dû jouer 10 minutes hier soir », sourit-il, lui qui a passé trois saisons comme joueur à la II du FCC avant d’en devenir le patron à l’été 2013.

Jérémy Mallétroit, une deuxième belle victoire de suite!

Oui, mais ça a été assez difficile, hier soir à Bercher. On a mal commencé, mais on a fini par passer l’épaule, heureusement. Cela nous permet de prendre un peu d’avance, mais rien n’est fait, loin de là. Je ne peux pas empêcher les plus jeunes de parler déjà de finales, mais c’est mon rôle de leur rappeler que rien n’est fait et de les calmer un peu. Il reste huit matches, dont celui de dimanche à Lutry, dont je me méfie beaucoup. On va jouer sur synthétique, mais on va essayer de leur réserver une ou deux surprises.

Cette place de finaliste était-elle un objectif en début de saison?

Non, pas vraiment. On visait plutôt les 4 ou 5 premières places, mais maintenant qu’on y est, on ne va rien se refuser. J’ai eu une discussion avec le président avant le match face à Puidoux-Chexbres, et il m’a dit que le club nous appuierait si on atteignait les finales. Cela a été fait de manière informelle, mais je suis confiant pour la suite. L’amalgame prend bien entre les plus jeunes et les joueurs expérimentés que sont Laurent Pehm, Barth Jacquot, Cristian Fernandez, Youcef Soualili et Salah Mohattane. On n’y est de loin pas encore, mais si on devait monter, on y irait, même si cela signifie que Cheseaux aurait deux équipes en 3e ligue. Je ne pense pas que ce serait un problème et, surtout, je n’ai pas envie d’empêcher mon équipe d’y aller.

A titre personnel, on peut dire que votre première année comme entraîneur est une réussite, non?

Pour l’instant, je crois que tout va bien. J’ai toujours aimé parler sur un terrain, donc je n’avais pas vraiment peur de cet aspect-là (rires). Après, c’est sûr que j’avais une certaine appréhension vis-à-vis des joueurs plus âgés, mais je m’aperçois que tout se passe bien. Ce qui me fait plaisir, c’est de voir que cette équipe vit bien ensemble, en regroupant plusieurs âges. J’ai retrouvé certains joueurs que j’avais un juniors E, vous vous rendez compte? Les retrouver des années après, et disputer un championnat avec un objectif sympa, c’est une belle première expérience pour moi.

Categories: 3 questions à, 4e ligue

Auteur