Trois questions à… Grégoire Roulet

Trois questions à… Grégoire Roulet

Le FC Ependes est toujours là. La relégation en 4e ligue il y a quelques mois, après 20 ans passés en 3e ligue, n’est plus qu’un mauvais souvenir. Gilles Chevallier est parti entraîner Champagne, et Daniel Roulet lui a succédé. Celui qui a été président du FC Ependes avant d’en devenir l’entraîneur cet été a apporté sa rigueur et son sens aigü de la discipline. Une méthode qui convient apparemment bien au FC Ependes, qui a certes perdu quelques joueurs (André da Silva et Boubou Dianka à Baulmes, Elliot Magnin à Rances, Miguel Pina à Chavornay, Laurent Chevallier à Champagne, Michaël Guinard à Cheseaux), mais retrouvé un état d’esprit conquérant.

Les Grenouilles sont en effet solides deuxièmes du groupe 5 de 4e ligue, derrière l’intouchable Stade Payerne II (8 victoires en 8 matches!), mais loin devant une meute de poursuivants (Baulmes II, Bavois III, Rances, Bosna II, Centre Portugais d’Yverdon). Dimanche après-midi, Ependes a fait un nouveau pas vers les finales en battant le Desportiva Avenches 2-1, grâce à un but de son capitaine Grégoire Roulet et à une réussite de Tobias Dreher en toute fin de match. Avec 7 victoires et 2 défaites, Ependes est bien parti pour aller chercher la deuxième place, alors qu’il reste un match avant la trêve, vendredi 1er novembre, à Baulmes, face à la II de Serge Vanetta.

Grégoire Roulet, le FC Ependes n’a donc pas craqué après cette relégation?

Non, on réalise un premier tour conforme à nos attentes et à nos objectifs. On veut clairement aller disputer les finales, et on est bien partis dans ce premier tour. On travaille dur pour cela, dans un excellent état d’esprit. Après, nous avons une équipe très jeune, avec tous les petits défauts que cela implique. Nous ne sommes pas assez réalistes, pas assez constants. C’est le rôle des anciens de les encadrer, et on a la chance d’avoir pu en garder un par ligne. Carlos da Silva et José Varela sont restés, et ils sont importants. Nous avons eu des départs, c’est vrai, mais beaucoup de monde est resté. C’est la preuve que tout n’était pas si négatif et que le FC Ependes est important pour nous.

Vous avez un nouvel entraîneur, Daniel Roulet. A quel point son arrivée a-t-elle permis d’enrayer la chute?

Il fallait changer quelque chose, avec tout le bien que je peux penser de Gilles Chevallier. Avec Daniel Roulet, personne ne se cache, il a amené énormément de discipline. Aux entraînements, c’est du sérieux, on pense vraiment collectif, et on essaie de bien jouer au football. Tous les entraînements sont pensés pour que l’on fasse circuler le ballon. On a retrouvé de la confiance et du plaisir.

A titre personnel, vous avez décidé de rester, et vous êtes le capitaine de cette équipe…

Oui, j’ai été choisi par les autres joueurs et j’ai accepté bien volontiers. C’est un plaisir d’être le capitaine du FC Ependes, et une fierté aussi. Mais on n’a encore rien fait, il faut qu’on continue à travailler. On aimerait bien aller chercher Stade Payerne, même si on sait que ce sera difficile. On a un gros match qui nous attend contre Baulmes. Ce serait bien de le gagner, pour consolider notre deuxième place.

Categories: 3 questions à, 4e ligue