Trois questions à… Benoît Tabin

Trois questions à… Benoît Tabin

Hat-trick! Le buteur du FC Lutry a fait fort dimanche (le jour de ses 24 ans!), face au FC La Chaux-de-Fonds. Un succès bienvenu pour les hommes de Daniel Puce, qui repassent ainsi au dessus de la barre et sont aujourd’hui huitièmes. La Chaux-de-Fonds est pourtant l’un des favoris de ce groupe 2 de 2e inter, et Lutry n’était pas au mieux en ce début de saison. Avec 12 points en 10 matches, le bilan est un peu meilleur, mais la barre n’est bien sûr pas loin. Les deux derniers matches avant la trêve, à Gumefens/Sorens et à domicile face à Romont, vaudront très cher. Trois questions à l’ancien buteur de La Sallaz, arrivé à Lutry, en provenance du FC Echallens, durant l’hiver 2012.

Benoît Tabin, un hat-trick qui fait du bien au FC Lutry!

Oui, vraiment. On était avant-derniers, c’était un peu tendu pour nous au classement, et on jouait contre un très bon adversaire. On a fait un bon match, et, même si le score est un peu sévère, on a mérité de gagner. Quand je dis que c’était tendu, je parle du classement, pas de l’état d’esprit du groupe. De ce côté, tout va bien, on reste positifs. Nous avons bien réagi dimanche, et je suis heureux d’avoir mis ces trois buts. Sur le premier, j’ai eu un peu de chance, le gardien s’est un peu loupé. Sur les deux derniers, j’ai reçu des bons ballons, une fois de Nelson Freire et une fois de Wilfrid Loizeau, et je les ai mis au fond.

Trois buts, le jour de votre anniversaire… Vous avez dû payer la caisse de bière?

Non, ce sont plutôt mes coéquipiers qui m’ont offert à boire (rires)! Bon, j’ai pu pousser le cri de guerre à la fin, quand même! On était soulagés, mais ce succès ne sort pas de nulle part. On avait beaucoup de suspendus, de blessés… Dimanche, c’était une des premières fois où Daniel Puce a pu compter sur tout le monde et faire l’équipe vraiment comme il la voulait. On sait qu’on vaut mieux qu’une place au bas de classement. On a entendu avant le championnat que le fait de changer de groupe allait nous perturber, que le groupe 1, où nous étions l’an dernier, était plus « joueur ». Mais je ne suis pas d’accord, ça joue aussi très bien au foot dans le groupe 2 et cela n’explique en tout cas pas nos difficultés. Je pense que nous avons souffert d’un gros manque de réussite. Ceci n’explique pas tout, mais une partie, quand même. A part face à La Sarraz, où on a eu vraiment beaucoup de chance, on a pris des buts bêtes, en fin de match et on a perdu pas mal de points qu’on n’aurait jamais dû perdre. Maintenant, il ne faut pas s’arrêter là, et enchaîner lors des deux derniers matches. Si on bat Gumefens et Romont, on aura 18 points, on sera au milieu du classement et on pourra dire que notre premier tour était correct.

A titre personnel, comment vous sentez-vous à Lutry?

Très bien, je me vois bien y rester longtemps. L’ambiance dans l’équipe est bonne, même quand les résultats ne sont pas là, comme en ce début de saison. Et au niveau des infrastructures, nous sommes gâtés. Nos deux entraîneurs, Daniel Puce et Alain Flückiger, sont excellents. J’ai beaucoup de plaisir à jouer ici, et j’ai encore eu la chance de voir arriver Yannick Moizeau et Alison Mafuala, deux anciens coéquipiers à La Sallaz.