« Au Togo, la population saura situer Vevey »

« Au Togo, la population saura situer Vevey »

Depuis peu, le FC Tagaï d’Agbandi arbore l’écusson du Vevey-Sports. En effet, trois jeux de maillots ont été offerts au club sous l’impulsion de Koffi Akassi, résident de Vevey et président du club togolais.

Encore une belle histoire, dont seul le football peut conter. Celle-ci a pour décor deux lieux bien éloignés l’un de l’autre : Vevey et Agbandi. Le premier est bien connu des Vaudois, et des Suisses, le second, cependant, attire la curiosité. Il s’agit d’une ville située au Togo, à 240 km de Lomé, la capitale du pays. Cette localité de 12’000 habitants a récemment reçu un lot de maillots du Vevey-Sports.

Le club bénéficiaire de ce don se nomme le FC Tagaï d’Agbandi. Son président, Koffi Akassi, a eu l’idée de ce club, il y a belle lurette. Arrivé en Suisse en 2004, et dorénavant établi à Vevey, il a continué de le diriger à distance, car il est passionné, et la passion n’a pas de frontière. « Mon Papa était maître d’éducation physique et sportive, dit-il avec émotion. Il m’a transmis cette envie de toujours se bouger. Avec les jeunes du quartier, j’ai organisé des rencontres de foot et de fil en aiguille, nous avons créé cette équipe ».

« Vevey est ma ville »

Tagaï, dont le nom vient du quartier où a grandi son président, évolue au sein d’une ligue du « football des talus » togolais. L’organisation du championnat rencontre quelques difficultés. « Les deux premières divisions viennent de reprendre. En revanche, notre équipe a déjà joué treize rencontres dans la ligue Fazao, qui réunit deux préfectures (l’équivalent d’un district vaudois). Nous avons déjà gagné à neuf reprises », s’exclame fièrement le collaborateur technique au VMCV à Clarens.

Tagaï joue désormais avec le jeu de maillots de l’équipe de la Riviera grâce à l’aide du club dirigé par Wiliam von Stockalper. « C’est la formation de la ville où je réside. Il a été très généreux en m’offrant trois jeux de maillot. Ceux-ci ont été livré il y a plusieurs semaines. Je suis très content d’avoir fait le lien entre ma localité de naissance et celle où je réside. C’est ma ville », s’amuse à répéter Koffi Akassi en parlant de Vevey.

Le premier ballon était un citron vert

Le sapeur-pompier volontaire se réjouit de l’apport de matériel venant de Suisse. Car, lors des premières rencontres jouées dans le quartier, le ballon était un citron vert. « Avec mes sous, j’ai pu acheter de faux ballons en plastique, se remémore le bénévole de l’association Français en Jeu. Au début de l’aventure, nous n’étions qu’une poignée et maintenant nous sommes un club avec une vraie structure et de magnifiques maillots. De plus, et grâce à cet apport, la population au Togo saura dorénavant situer Vevey et non plus Genève ou Lausanne », souffle Koffi Akassi avec le sourire de satisfaction d’avoir donné à son prochain.

 

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*