Thierrens récupère de son hiver et intègre deux jeunes à la première

Thierrens récupère de son hiver et intègre deux jeunes à la première

La trêve hivernale n’en est jamais vraiment une à Thierrens. Les conditions climatiques propres au Jorat font qu’il est compliqué de s’entraîner sur un billard, mais la question n’est pas vraiment là. Chaque année depuis plus de 40 ans, les footballeurs se retrouvent sous les couleurs de la Revue pour plusieurs semaines placées sous le signe de l’humour, mais aussi du travail acharné. Pourquoi? Tout simplement parce que les joueurs du FCT sont partie prenante du spectacle. Sur scène, un peu, grâce au formidable Cédric Jaquier, mais surtout dans les coulisses où les joueurs de la I, de la II et de la III sont là à chacune des douze représentations. Ils assurent le côté technique et logistique du spectacle, lequel demeure chaque année le sponsor numéro 1 du club. De quoi rendre jaloux pas mal de clubs du canton, quand ils voient à quel point il est compliqué aujourd’hui de demander à des joueurs de débarrasser trois tables après le repas de soutien…

A Thierrens, cet esprit-là existe, mais il fait surtout partie de l’ADN du club, à l’image du discours d’avant-revue du président Maurice Séchaud, un spectacle à lui tout seul. Bref, la Revue du FCT 2014 a été, une fois de plus, une réussite et on ne va pas cacher qu’on se réjouit déjà de la prochaine.

Patrick Müller n’est pas là pour faire du tourisme: sept semaines de préparation

Après cet hiver éprouvant pour les organismes, les joueurs et les membres des différents comités ont eu droit à un peu de repos pendant les fêtes de fin d’année, mais il est déjà temps de penser à remettre les crampons. La date de reprise du championnat de 2e inter? Le samedi 7 mars, à 19h à domicile face à Farvagny-Ogoz. Patrick Muller, qui n’est pas là pour rigoler, a décidé que l’entraînement débuterait le 19 janvier, soit un très joli total de sept semaines de préparation. Le FCT devrait ainsi être largement prêt face à Farvagny, comme au sortir de chaque hiver!

La génération « Ruch-Longo-Pasche-Freymond » n’est pas éternelle

Des renforts en vue pour ce deuxième tour? Un seul est officiellement annoncé, en la personne de Loïk De Grenus (22 ans). Ce milieu de terrain arrive du FC Châtel Saint-Denis (dernier de son groupe de 3e ligue fribourgeoise) et est décrit comme particulièrement prometteur. A voir en action, comme on dit volontiers dans le Jorat avant de s’enflammer. D’autres arrivées en provenance de l’extérieur? A priori pas, mais le FCT va profiter d’être déjà sauvé de la relégation pour intégrer des jeunes à sa première équipe. Au Grand Marais, on le sait bien: la génération « Ruch-Longo-Pasche-Freymond », appelons-la ainsi, n’est pas éternelle. Si les quatre hommes, et ceux qui les entourent, sont là pour quelques années encore et ont amené le FCT là où il est aujourd’hui, il est déjà important de préparer la suite. Jonathan Roder (22 ans) est déjà ultra-compétitif, mais il est temps désormais pour d’autres jeunes de s’affirmer autour de lui. Luc Martin et Thomas Séchaud, deux jeunes venus de la II, vont donc intégrer l’équipe première et auront pour mission d’aller chercher du temps de jeu.

A Patrick Muller de gérer cela au mieux, lui qui vise une place sur le podium, voire mieux…. même si La Chaux-de-Fonds et Bulle semblent intouchables. Mais qui sait, après tout? A Thierrens, clairement, on ne parle pas de promotion en 1re ligue, mais de pérenniser la belle aventure en 2e ligue inter et cela passe par une confiance accordée aux jeunes du coin. Comme depuis le jour de création du club, en fait… A Patrick Muller de résoudre cette double équation, désormais: terminer le plus haut possible et faire jouer les « M21 » locaux… sans oublier LE grand défi de l’année 2015: rester invaincu toute l’année à domicile, comme en 2014! Cette statistique-là tient à coeur de tout le monde à Thierrens et la réception du FC La Chaux-de-Fonds, le 10 mai 2015, est déjà cochée dans le calendrier, c’est une certitude. Après avoir fait tomber Bulle en 2014, s’offrir la tête d’un autre grand nom du football suisse est dans les pensées de tout le monde.

Guillaume Pasche nommé « responsable des actifs »

Toujours dans le but de pérenniser le club et de le maintenir à ce niveau, le milieu de terrain Guillaume Pasche a été officiellement nommé « responsable technique des actifs », tout en restant joueur de la première. « C’est un joueur qui a envie de s’ investir plus pour notre club et c’est de très bonne augure pour la suite », commente le président Maurice Séchaud. Guillaume Pasche, c’est sûr, a le profil idéal: un solide réseau, de l’entregent, et une ferme volonté de promouvoir les valeurs de son club de toujours. Et on peut lui faire confiance, cela ne veut pas dire qu’il va baisser de pied sur le terrain…

La II vise une place dans le haut du classement de 3e ligue

Et la II, alors? Elle effectue un parcours admirable dans le groupe 4 de 3e ligue, ayant terminé la première partie de saison en 4e position. Une victoire face à Jorat-Mézières (pas facile…) en match en retard et elle sera même 3e avant d’attaquer le deuxième tour! Il lui manque encore quelques points pour assurer son maintien, ce qui devrait être fait assez vite tout de même. L’équipe de Valentin Gavillet et de son assistant Nicolas Clos prouve semaine après semaine qu’elle a un rôle à jouer en 3e ligue, même si on la voit mal avoir une chance de prétendre à la 2e ligue dans un avenir proche, d’autant que ses jeunes les plus prometteurs sont naturellement choisis par la I pour continuer leur progression. La place « naturelle » de la réserve joratoise semble devoir être celle d’une solide équipe de 3e ligue, ce qui n’est déjà pas si mal… Beaucoup de clubs rêveraient déjà de ce constat pour leur première équipe!

Le maintien en 4e ligue comme objectif pour la III

La III, elle, est en grande difficulté dans le groupe 5 de 4e ligue. Le bilan à mi-saison? Dernier, mais avec un match en retard. Si Yverdon Sport II devait être battu au Grand Marais le 15 mars (pas facile…), la III du FCT gagnerait deux rangs et aborderait le deuxième tour en tant que non-relégable. Mais de toute façon, il faudra se battre jusqu’au bout car Bavois III, le FC Nord Gros de Vaud et le Centre Portugais d’Yverdon seront tous des adversaires redoutables dans la lutte pour le maintien.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*