Thierrens obtient un bon point à Lutry

Thierrens obtient un bon point à Lutry

« Oui, c’est un bon point. Lutry a été meilleur dans le jeu que nous. On a été fidèles à nos valeurs, on a été solides et compacts. On est content de ce match nul, on ne va pas le cacher. » Steve Dubey, l’excellent défenseur central de Thierrens, ne dira pas qu’il est pour quelque chose dans ce point pris sur le terrain synthétique de Lutry, pour la reprise du championnat de 2e ligue inter. Mais si le FCT a tenu, c’est aussi grâce à son chef de la défense, parfait dans son rôle avec le jeune Adrien Geinoz, lui aussi très bon à côté de lui. Steve Dubey a raison: Lutry était la meilleure équipe dimanche après-midi. Mais au final, c’est bien Thierrens qui a fait la bonne opération avec ce 1-1.

Geoffrey Cadet: « Un manque de réussite et de qualité »

Geoffrey Cadet, le défenseur central de Lutry, lui aussi très bon, avait la même lecture de ce match: « On aurait mérité mieux, c’est sûr. Mais bon, on ne marque pas… Dans le jeu, on les a dominés. On sait que physiquement, ils sont plus imposants que nous, c’est une équipe athlétique. On a essayé de les faire courir, et je crois qu’on a plutôt réussi. On a un manque de réussite et, pourquoi le cacher, un manque de qualité. On n’est pas une équipe de tête, et ça se voit. Il nous manque de la percussion dans le geste final. Mais bon, on sait aussi qu’on n’est pas à notre place en bas de classement. On veut regarder vers le haut, et c’est pour ça qu’on voulait gagner aujourd’hui. » Lutry, ce soir, est à trois points au dessus de la barre, cinq points derrière un FC Thierrens qui craignait ce déplacement.

Préparation optimale pour Lutry, plus compliquée pour Thierrens

Les conditions de préparation n’ont en effet pas été les mêmes pour les deux équipes. « Nous, on a pu bien travailler, grâce au synthétique. On a fait une bonne préparation, avec de bons matches amicaux », relevait Cadet. Thierrens, de son côté, a alterné entre le terrain de La Rosière, fameux pour beaucoup de raisons mais pas pour la qualité de sa pelouse en hiver, et la salle de gym des casernes de Moudon. Pas l’idéal. « Non, c’est sûr. Lutry avait un avantage sur nous aujourd’hui. Et en plus, il faisait chaud: on n’a pas l’habitude à Thierrens », souriait Steve Dubey. C’est pourtant Thierrens qui a pris le meilleur départ dans cette partie, ouvrant le score par son capitaine Jérôme Ruch après quatre minutes.

Valentin Piot décisif à plusieurs reprises en première période

Une reprise parfaite pour « J », et le FCT passait donc en tête. « Mais ce n’est pas forcément bon pour nous. Souvent, on a tendance à s’endormir quand on mène au score », expliquait Dubey. Et il est vrai que, dès lors, Lutry a pris le contrôle des opérations. Mourad Boutafenouchet, Benoît Tabin, Lorenzo Bonnano: tous ont eu la balle de 1-1, mais Valentin Piot a réalisé les arrêts qu’il fallait. Préféré à Olivier Aeberhard pour ce match, l’ancien gardien de Malley a justifié le choix de Patrick Müller par ses multiples réflexes et son placement impeccables. Mais rien n’est figé, selon l’entraîneur challensois: « Sur le synthétique, Valentin a un avantage. Il connaît mieux cette surface, a de meilleurs appuis. Mais je sais que j’ai deux bons gardiens. Pour les prochains matches, le choix n’est pas fait, et il n’y a pas de stratégie particulière. » La concurrence, donc, comme au premier tour. Une tactique qui avait plutôt bien réussi.

Lutry, donc, a fait très bonne impression lors de cette première mi-temps, mais s’est retrouvé mené au score. Privés de Daniel Passera, blessé, l’équipe de Daniel Puce a joué avec Christophe Isely, absolument irréprochable durant les 90 minutes. Lutry n’a pas changé grand-chose cet hiver, et cela s’est vu: son collectif est apparu très au point, les enchaînements étaient de qualité, mais, on l’a dit, le dernier geste faisait défaut. Lutry a essayé, pourtant, mais rien à faire: 0-1 à la pause.

Lutry égalise sur une touche qui passe devant tout le monde

En fait, Benoît Tabin et ses coéquipiers n’ont trouvé la faille qu’une fois… sur une longue touche qui a surpris tout le monde, sauf Hidajet Kastrati, le latéral droit de Lutry, qui pouvait fusiller Piot à bout portant. Une reprise de demi-volée à deux mètres du but: difficile d’espère quelque chose pour le gardien du FCT. Lutry égalisait donc de manière méritée pour le plus grand plaisir d’un public relativement nombreux. « Et là, on a commencé à se réveiller », commentait Steve Dubey. Il est vrai que Thierrens a mis un peu plus d’intensité offensivement et aurait pu reprendre l’avantage. Sur coup-franc, déjà (Eddison Pineda et Thibaud Chevalley), mais surtout par Nelson Longo, qui a eu deux fois la balle de match (72e et 88e). Mais Lutry aurait aussi pu l’emporter à ce moment-là, et Ardit Hyseni, entré en fin de match, regrettera longtemps son coup de tête de la 92e, en plein milieu du but. Là, il y avait mieux à faire, malheureusement pour Lutry.

Physiquement, Thierrens est au point

Un point pour chacun, donc, et ce n’est pas Thierrens (6e) qui s’en plaindra, on l’a dit. Reste que la prestation du FCT a été encourageante. Peut-être pas sur le plan du jeu, mais il ne faudrait pas être trop sévère. Déjà parce qu’il s’agissait d’un match de reprise, on l’a dit, et que les conditions d’entraînement dans le Jorat sont ce qu’elles sont, mais aussi parce que, dans les points positifs, Patrick Müller pouvait relever la condition physique de sa formation: « On a vu que de ce point de vue, on était prêts. » Y compris sur synthétique.

Lutry a besoin de plus de diversité offensivement

Du côté de Lutry, la frustration était réelle, mais ce match nul montre aussi les limites d’une équipe qui ne marque pas assez. Un chiffre? Au premier tour, Lutry a inscrit 19 buts. Son avant-centre Benoît Tabin en a marqué 11… Le problème est vite identifié: Tabin est seul au monde. L’ancien attaquant d’Echallens et de La Sallaz a énormément progressé. Il protège très bien son ballon, il gagne ses duels, il fait preuve du « vice » nécessaire: en un mot, il est excellent. Dimanche, il n’a pas marqué, mais même Zlatan Ibrahimovic ne marque pas tous les week-ends. Le problème, c’est que personne ne prend le relais offensivement. Mais soyons optimistes: cela peut changer. Gzim Thaqi a montré de belles choses, et Ardit Hyseni a fait une entrée intéressante en fin de match. De toute façon, les choses sont claires: si Lutry veut grimper au classement, et aller se battre, pourquoi pas, pour la 5e place, il devra varier les solutions dans le domaine offensif.

Les hommes du match

Du côté de Lutry, gros match de Baptiste Jaccard. Le milieu défensif récupère les ballons, les distribue, et essaie d’apporter le surnombre offensivement. Ses ouvertures sont un régal. Geoffrey Cadet mérite également une mention. Qu’il joue latéral ou défenseur central, il est serein et montre une belle maîtrise. Un joueur de niveau supérieur, clairement. Il a joué en 1re ligue (au Mont) et a toutes les qualités pour y retourner.

Valentin Piot mérite amplement sa nomination dans cette rubrique. Des arrêts de grande classe, une belle autorité pour diriger sa défense et un calme de tous les instants. Fort. On aurait pu mentionner toute la ligne de quatre derrière, de Simon Pillot à Steve Dubey en passant par Adrien Geinoz, mais le meilleur a sans doute été Yoann Braun. Le latéral droit a, une fois de plus, fait tout juste. Il donne toujours l’impression de ne pas être concerné par l’action et il est à chaque fois le premier sur le ballon. Sa relance est parfaite, comme ses interceptions. Tranquille.

Les prochains rendez-vous

Thierrens reçoit le FC La Tour/Le Pâquier, samedi 15 mars au Marais. Coup d’envoi à 19h. Gros derby vaudois le lendemain, dimanche 16 mars à La Sarraz. Lutry s’y déplacera à 15h. Une affiche qui vaudra le déplacement, sans aucun doute.

Le plan-fixe

FC Lutry – FC Thierrens 1-1 (0-1)
But: 4e Ruch 0-1; 63e Kastrati 1-1.
Arbitres: M. Käppeli, assisté de M. Grolimund et de M. Rexha.

Lutry: Isely; Kastrati, Bonnano, Cadet, Hasani; Loizeau (73e Nelson Freire), Jaccard, Boutafenouchet, Shaqiri (62e Gashi); Thaqi (78e Ardit Hyseni); Tabin.
Entraîneur: Daniel Puce.

Thierrens: Piot; Braun, Dubey, Geinoz, Pillot; Freymond, Roder (88e Gobet); Chevalley, Pineda (73e Aymon), Ruch; Longo.
Entraîneur: Patrick Müller.

Notes: Terrain du Grand-Pont.

Auteur