Thierrens fait craquer La Sarraz dans un derby électrique

Thierrens fait craquer La Sarraz dans un derby électrique

Aller assister à un choc de 2e inter entre le FC Thierrens et La Sarraz, c’est l’assurance d’assister à un match animé, entre deux équipes qui ne s’apprécient pas énormément, et c’est peu dire. Ce derby vaudois a été fidèle à ce que l’on attendait de lui: des buts, du spectacle, des mauvais coups, et une atmosphère ultra-tendue, notamment en deuxième période. Au final, ce sont les Joratois qui se sont imposés, grâce à une première mi-temps de très bon niveau. Le FCT menait en effet 3-1 à la pause, avant de souffrir en fin de match, mais de tenir bon. Avec cette victoire, Thierrens remonte à la 4e place, un point derrière son adversaire du jour. De bon augure avant deux semaines de pause, puisque le FCT sera au repos le week-end prochain. Quant au FC La Sarraz-Eclépens, il rate une très belle occasion de prendre la tête du classement, même de manière provisoire, puisque le FC La Chaux-de-Fonds, présenté comme le grand favori de ce groupe 2, s’est incliné à domicile face à Lyss (1-2).

Le doublé d’Eddison Pineda, le cauchemar de David Geijo

Les hommes de Patrick Müller ont débuté ce match de manière ultra-furieuse, obtenant un penalty grâce à la malice de Jonathan Roder (10e). L’infatigable milieu de terrain du FCT, déséquilibré par David Geijo, offrait à Eddison Pineda l’occasion d’inscrire le 1-0. L’Equatorien ne tremblait pas et ouvrait la marque, même si Ludovic Zwahlen était parti du bon côté. David Geijo, pas très heureux en ce début de match, déviait de la tête un coup-franc excentré de ce même Pineda… dans la lucarne de son propre gardien (14e). Un véritable cauchemar pour le capitaine du FC La Sarraz-Eclépens, directement et principalement impliqué sur les deux réussites adverses, ce qui n’a pas dû lui arriver souvent dans sa carrière. 2-0 après un quart d’heure, le début de match idéal pour Thierrens!

L’intelligence et l’altruisme de Nelson Longo pour le 3-1

La Sarraz allait revenir dans la partie, grâce à une jolie action entre Mikael Duperret et Hervé Rickli, très bien terminée par ce dernier. Une petite touche de balle pour se mettre en position et une finition tranquille: du vrai et bon Hervé Rickli pour le 2-1 (25e). Mais ce retour allait être mis en pièces par une superbe action personnelle de Nelson Longo. L’avant-centre thierranais s’infiltrait plein axe, résistait au retour de la défense sarrazine et, plutôt que de frapper comme un boeuf, décalait très intelligement Jérôme Ruch, seul face au but vide. 10 sur 10 pour Longo sur cette action, et 3-1 pour Thierrens à la pause! La Sarraz a bien eu quelques opportunités d revenir, mais sans succès. “On a fait une superbe première mi-temps”, avouait Patrick Müller après le match, et on était d’accord avec lui.

Le FCT a eu le déclic à Romont

Thierrens, vraiment, a bien joué au football, a été percutant et déterminé. Tout ce qu’on aime dans le Jorat… et qu’on avait peur d’avoir un peu perdu de vue en début de championnat. Patrick Müller, toujours: “Là, les joueurs sont affûtés. On est bien, franchement. Je dirais qu’il y a eu un petit déclic à Romont, notamment offensif. Depuis, on a trois matches et neuf points. Nos difficultés du début? Mais c’est normal! Il y a un nouvel entraîneur qui vient, avec des idées peut-être un peu différentes. Il faut s’adopter mutuellement, et s’adapter aussi.” Le FC Thierrens que l’on avait vu face à Gumefens/Sorens (défaite 2-3) et celui, conquérant, vu face à La Sarraz, sont deux équipes différentes, et c’est tout le mérite de Patrick Müller.

Mikael Duperret inscrit le 3-2

La deuxième période a été moins bonne pour le FCT, mais c’est d’abord et surtout parce que La Sarraz a élevé son niveau de jeu. Hakim Khadrouche et Jason Brunet sortis, Jean-Philippe Karlen a amené de l’expérience et de la qualité en faisant entrer Laurent Cessy et Elmedin Hasanovic, tous deux auteurs d’une belle deuxième période. Mikael Duperret passait en attaque avec Hervé Rickli et se procurait une magnifique occasion, mais sa volée, puissante et cadrée, de près, était sauvée miraculeusement par Olivier Aeberhard (56e). Arrêt de la semaine, au moins. Ce même Duperret, très en forme en ce début de saison, profitait d’une déviation de Rickli pour s’en aller battre Aeberhard (65e) et ramener le score à 3-2. Dès lors, les débats allaient vraiment s’envenimer et le match passer du statut d’électrique à celui de foudroyant.

Cédric De La Loma et Nelson Longo expulsés à la 77e

Les mauvais coups commençaient à apparaître, et M. Rossier distribuait les cartons sans véritable ligne… jusqu’à l’incroyable 77e minute. On va tenter de résumer les faits, sans rien oublier. Après cinq minutes ultra-tendues, Cédric De La Loma porte le ballon à mi-terrain. Nelson Longo va le tacler, très sèchement. L’arbitre siffle faute, mais Cédric De La Loma, furieux, se relève et se précipite sur Longo pour le pousser à terre relativement violemment, se plaignant que, dans son tacle, l’attaquant du FCT lui ait mis un coup de coude à la glotte. Le jeu sera interrompu pendant sept minutes. Pendant ce temps, M. Rossier allait demander l’avis de son assistant, et tentait d’échapper à l’influence des deux bancs et des spectateurs. Son verdict? Un rouge direct pour Longo… et un jaune pour De La Loma. Mais en brandissant son carton au n°10 de La Sarraz et alors que tous les Thierranais se plaignent de l’injustice, l’arbitre se rend compte qu’il s’est trompé de couleur… range son carton jaune et brandit le rouge! On résume? Une expulsion de chaque côté. Et sincèrement, sur ce coup, l’expulsion infligée à Longo est trop sévère. Sa faute est réelle, et il s’agissait vraiment d’un gros tacle, mais qui ne méritait pas le rouge, à notre avis. Bref, quoiqu’il en soit, Thierrens et La Sarraz se retrouvaient à dix, avec treize minutes à jouer.

Cinq minutes d’arrêt de jeu? C’était trop peu

La Sarraz pressait alors pour aller chercher l’égalisation, et aurait pu y arriver à la 90e, par Hervé Rickli, qui effaçait Aeberhard, mais Yoann Braun, revenu en catastrophe, dégageait sur la ligne. Thierrens tenait bon, et pouvait exploser de joie après cinq minutes de temps additionnel. Cinq minutes seulement? Personne n’a compris. Les changements? 2 minutes. L’épisode de la 77e? 7 minutes. Et que dire du temps perdu par les Thierranais à chaque dégagement? Que c’est de bonne guerre? C’est vrai. Et au terrain du Marais, comme ailleurs, les ballons apparaissent comme par magie lorsque le FCT est mené et disparaissent lorsque Thierrens mène au score. Rien de plus normal, mais M. Rossier avait le droit de rajouter deux minutes pour équilibrer un peu ces nombreuses pertes de temps. Bref, 5 minutes de temps additionnel, c’était clairement trop peu, mais en même temps, vu l’atmosphère qui régnait sur la pelouse, on comprend un peu l’arbitre de la rencontre, qui devait surtout avoir envie de retrouver son canapé et son chien plutôt que de siffler une minute de plus dans cette ambiance.

Plus que quatre matches avant la trêve pour Thierrens et La Sarraz

Thierrens est donc le grand gagnant de cette soirée, et prend vraiment ses distances avec la barre, qui se trouve aujourd’hui neuf points derrière. Mais plus que les trois points, c’est la manière qui a fait plaisir. Thierrens, plus que jamais, est une équipe de guerriers, et sa première mi-temps doit lui servir de référence. La Sarraz ne doit pas trop gamberger sur cette défaite, et a quatre matches jusqu’à la trêve pour prendre douze points. Le programme? Lerchenfeld, Lyss, Dürrenast, avant de finir par un gros match à Portalban. Mission possible.

Les hommes du match

Olivier Aeberhard a effectué des parades absolument énormes, dont la plus belle a sans doute été celle de la 56e sur une volée de Mikael Duperret. Il a été décisif à plusieurs reprises, et absolument serein tout au long du match. Avec Valentin Piot, arrivé cet été, et lui, le FCT a deux très bons gardiens. Mention très bien également à Yoann Braun. Le latéral droit a sauvé sur sa ligne à la 90e face à Rickli, mais c’est presque un détail par rapport au reste de son match, tant il a été bon. Son meilleur poste est clairement celui-ci, plutôt que le milieu de terrain où il joue parfois. Il n’hésite pas à déborder, mais le fait toujours intelligemment. Et techniquement, il n’est pas bon, il est excellent.

Du côté de La Sarraz, Ludovic Zwahlen mérite de figurer dans cette rubrique. Il ne peut rien sur les trois buts, et a gagné de nombreux duels. Ses prises de balle sont ultra-propres, tout comme ses interventions aériennes et ses relances. Il a rassuré sa défense. Un gardien complet. Hervé Rickli, un but et un assist, a réussi son match, même s’il aurait aimé inscrire le 3-3 comme il en a eu l’occasion. Il est vraiment bon en ce début de saison, et répond aux attentes placées en lui. Décisif.

Les prochains rendez-vous

La Sarraz-Eclépens reprend le dimanche 6 octobre, avec la réception de Lerchenfeld, à 15h. Trois points obligatoires. Le FC Thierrens sera au repos, retrait du FC Léchelles oblige, et recevra le FC Dürrenast dans deux semaines.

FC Thierrens – FC La Sarraz-Eclépens 3-2 (3-1)

Buts: 10e Pineda, pen. 1-0; 14e Pineda 2-0; 25e Rickli 2-1; 31e Ruch 3-1; 65e Duperret 3-2.
Arbitres: M. Rossier, assisté de M. Fakhreddine et de M. Da Mariana.
Thierrens: Aeberhard; Braun, Dubey, Forestier, Pillot (55e Gurtner); Roder, Freymond; D. Nicolas, Pineda (88e Pasche), Ruch; Longo.
Entraîneur: Patrick Müller.
La Sarraz: Zwahlen; Vermot, Salvi, Geijo, Morina; Lekiqi (67e Martini), Brunet (46e Hasanovic), De La Loma, Duperret; Rickli, Khadrouche (46e Cessy).
Entraîneur: Jean-Philippe Karlen.
Notes: Le Marais. Expulsions de Longo (77e, rouge direct, faute sur De La Loma) et de De La Loma (77e, rouge direct, geste d’humeur sur Longo).