Théo Reymond, Chiasso comme prochaine étape

Théo Reymond, Chiasso comme prochaine étape

Surprise, en consultant les contingents des clubs de Challenge League: Théo Reymond figure dans celui du FC Chiasso, avec le numéro 26. Vu que cette information ne se trouve nulle part ailleurs, qu’elle n’a pas été communiquée par le club, on a appelé le milieu de terrain grandsonnois de 21 ans pour en savoir plus. Alors, Théo Reymond, avez-vous signé à Chiasso ou non? De l’autre côté du téléphone, on l’entend rigoler: « Oui, c’est fait. Une année, plus une autre en option. J’ai déjà pu choisir mon numéro et même la taille de mon maillot. » Alors, pourquoi cette information n’a-t-elle pas été communiquée par le club « rossoblu »? Le Vaudois n’en sait rien.

Chiasso a eu quelques soucis ces dernières semaines

La réponse se trouve en fait un peu en amont. Chiasso avait engagé un directeur sportif, lequel a eu la folie des grandeurs. Cet homme-là a engagé trois renforts venus d’Italie et a un peu trop médiatisé ces venues… que le club ne pouvait pas se payer. Le directoire chiassesi l’a remis à l’ordre dans un premier temps, s’en est séparé dans un deuxième et a… cassé le contrat des trois renforts. S’en est suivi beaucoup de tumulte et un peu trop d’articles de journaux au goût des dirigeants, qui ont dès lors choisi de faire profil bas. Dès lors, il ne fallait pas s’attendre à de grands communiqués (pour l’instant en tout cas) pour annoncer les dernières recrues, dont Théo Reymond. Sa présence dans le contingent officiel est donc la seule trace actuelle de sa signature, mais l’officialisation se fera sans doute en marge du match amical de mardi.

Le football catalan comme modèle

Cela ne peut pas déranger ce milieu de terrain très travailleur et très humble. Plus modeste que lui? Difficile à trouver. Ce jeune homme-là a de solides valeurs, forgées dans sa famille. De son père, Suisse, il tient le goût de l’effort et de la discipline, tandis que sa maman, une fière Catalane, lui a inculqué la seule manière de jouer au football qu’il connaisse, celle venant du FC Barcelone. Théo Reymond est en effet un milieu défensif ou relayeur à la catalane, de ceux qui font vivre le ballon et refusent de le maltraiter.

Il n’a jamais fait le saut en première équipe

Surtout, au delà de sa volonté de bien jouer au ballon, le milieu de terrain de 21 ans a de l’ambition, celle de jouer le plus haut possible. Arrivé à Sion à l’été 2012, il a commencé par gagner la Coupe de Suisse avec les M18, avant de réaliser deux saisons correctes avec les M21, sans réussir à faire le grand saut avec la première. Certains de ses coéquipiers y sont arrivés, comme Chadrac Akolo, Edimilson Fernandes, Daniel Follonier, mais lui, comme d’autres, ne l’a pas fait. En fin de contrat cet été, il a donc fallu se trouver une nouvelle destination. Le Mont, avec qui il s’est entraîné durant le printemps? Bavois, un cran plus bas, mais près de la maison? Aucune de ces deux destinations. Les liens privilégiés entre le FC Chiasso et le FC Sion ont déjà envoyé Stefane Rauti, capitaine des M21, au Riva IV il y a quelques semaines. Les réseaux ont à nouveau été activés et voilà Théo Reymond à Chiasso pour une année au moins.

Un pourcentage de passes réussies qui parle pour lui

Après la Promotion League avec Sion M21, il monte donc d’un échelon avec l’envie de montrer sa valeur. Pas guidé par l’argent, il l’est uniquement par la volonté de construire sa carrière, pas à pas. Il n’est pas le genre de joueur explosif qui peut épater un club de Super League par un éclair de génie, mais, sur le long terme, il veut montrer sa fiabilité et faire parler le terrain, où son pourcentage de passes réussies est un véritable atout sur le long terme. A lui de s’installer désormais au sein du milieu de terrain tessinois, avec qui il disputera son premier match amical ce mercredi soir. Le championnat, lui, commence ce week-end déjà.

Categories: Football d'élite

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.