Terre Sainte n’arrive pas à enchaîner

Terre Sainte n’arrive pas à enchaîner

Non, il ne manque pas grand-chose à l’US Terre Sainte pour être près de la tête du classement en 1re ligue Classic. Ce groupe 1 est très serré, et les matches se jouent souvent sur des détails. Mais Terre Sainte est 7e, aujourd’hui, plus près des deux place de relégables que de celles de finalistes. Jeudi soir, en match avancé de la 13e et dernière journée du premier tour, Grégoire Bovet et ses coéquipiers se sont inclinés contre une bonne équipe du FC Meyrin. Les Genevois font partie des favoris du groupe, mais l’USTS n’a pas eu grand-chose à leur envier, même si, au final, les trois points sont allés à leur adversaire.

Troisième match sans victoire pour les joueurs de Patrick Duval

La différence par rapport à l’an dernier, lors de laquelle Terre Sainte était allé chercher les finales, tient en un mot: la constance. Les hommes de Patrick Duval n’ont pas perdu en qualité de jeu, mais bien dans leur capacité à enchaîner les bonnes performances. Une preuve? On pensait leur championnat véritablement lancé après leur succès à Berne face à YB II, mais ils ont lourdement chuté à domicile quelques jours plus tard face à Martigny. Ils se sont repris en battant successivement Azzurri et Bavois, mais ont ensuite enchaîné avec un nul face à Lancy, une défaite à Fribourg et, donc, cette défaite d’hier soir. Impossible d’espérer autre chose qu’une place au milieu de classement dans ces conditions.

Clairement, Terre Sainte est à sa place aujourd’hui, et le match face à Meyrin est venu rappeler une évidence: l’USTS manque de percussion. Ce n’est pas faire injure à ses attaquants que de dire cela. Ses trois titulaires de jeudi (Jonathan Lopez, Vuzi Cerruti et Fabio Albii) ont tous livré une bonne partie, chacun dans leur rôle respectif. Mais il leur a manqué le si important dernier geste, celui qui fait la différence, celui qui fait gagner des matches et provoque la différence entre une saison moyenne et une saison réussie. Il aurait fallu mettre plus de vitesse, plus de précision. Il aurait fallu, peut-être, partir de plus loin, afin de profiter de la vitesse de Cerruti.

Deux immenses occasions sur corner pour Fontolliet et Golay

Perdre face à Meyrin n’a rien de grave, c’est sûr. Les Genevois, qui peuvent se permettre de laisser un joueur comme Jean-Michel Monteiro sur le banc tout le match (!), ont des ambitions de montée, et ils ont les moyens d’y arriver. Ils se sont créé les meilleures occasions de cette partie et ont mérité leur victoire, qui leur permet de rester tout en haut du classement. L’USTS a été surprise à la 8e par un corner au premier poteau, et un but de Paulo Soares. Evitable? Sans doute. Mais le 0-2 (superbe action de Benjamin Besnard côté gauche et un service parfait pour Cédric Tsimba) à la 26e est venu démontrer que les Meyrinois étaient supérieurs en ce début de match. Sofiane Allali, sur coup-franc, aurait même pu inscrire le troisième, mettant Alexandre Duvoisin, le toujours aussi excellent gardien de l’USTS, en difficulté (38e). Et Terre Sainte, alors? Jonathan Lopez et ses copains ont eu deux immenses occasions, toutes deux sur corner. La première grâce à Yann Fontolliet (superbe arrêt de Bojan Grujicic, 26e) et la deuxième grâce à Guillaume Golay (43e). Les Genevois avaient opté pour la défense en zone sur corner et ils ont bien failli être punis sur ces deux actions. Rien ne vaut un bon marquage homme à homme, devait se dire Bruno Codeas en constatant les immenses espaces laissés aux Vaudois sur ces deux coups de pied de coin! 0-2 à la mi-temps, un score logique, vu que l’UTST n’a été dangereuse que sur coup de pied arrêté.

Terre Sainte n’a pas réussi le dernier geste

Patrick Duval décidait de lancer Mathieu Granjon et Alessandro Albii dès le retour de la pause, afin d’apporter un peu de dynamisme. Il en a été récompensé cinq minutes plus tard, Fabio Albii pouvant marquer, de près, le but qui pouvait tout changer. Meyrin reculait alors, et Terre Sainte mettait plus de rythme. Mais, de nouveau, les Vaudois n’ont été dangereux que sur coup de pied arrêté, obtenant de nombreux corners. Dans le jeu? Ils ont trouvé des décalages, c’est vrai, mais le dernier geste, on l’a déjà dit, était trop imprécis. Des centres derrière le but, des amortis trop longs pour se mettre en position de frappe…

Dommage, car il y avait la place pour prendre un point, jusqu’à la 90e et un coup-franc de Benjamin Besnard pour le 1-3. L’entrée de Fabien Lecordier (9 buts avec la II en 2e ligue cette saison) à un quart d’heure de la fin n’a rien changé, et Meyrin est reparti avec les trois points et la victoire, laissant Terre Sainte à ses regrets.

Avec un succès jeudi, l’USTS serait devant les Genevois. Mais ceux-si sont désormais quatre points devant… et Terre Sainte, suivant les résultats de ce week-end, pourrait même se retrouver menacé par la barre. On l’a dit, ce championnat est ultra-serré. D’où l’importance d’enchaîner les bons résultats: avec trois victoires, une équipe peut se retrouver tout en haut, et trois nuls plus tard, se retrouver en bas.

Les hommes du match

Du côté de Terre Sainte, on a aimé la prestation de Paul-Henri Pilloud. Très travailleur, toujours disponible, il a récupéré énormément de ballons à mi-terrain. Il n’a pas fait la différence dans les trente dernières mètres, où il n’a pas toujours fait les bons choix, mais ce n’est pas forcément à lui d’apporter l’impulsion. Au milieu de terrain, dans son rôle, il a été excellent. Bon match également de Jonathan Lopez. Il n’a pas marqué, mais il a bien conservé le ballon et créé des espaces. Insuffisant pour un attaquant de pointe dans un 4-3-3? Non. Il a pris 54 semelles, des coups de tous les côtés, mais est resté solide et a obtenu des bons coups-francs. Il a fait son match, avant d’être remplacé par Fabien Lecordier.

Le meilleur homme sur le terrain a sans doute été Axel Mazolo. Le milieu défensif meyrinois était partout sur le terrain. Enorme. Bon match également de Benjamin Besnard. Il est très malin, pousse les défenseurs à la faute, met les petits coups quand il faut, sais déstabiliser son adversaire, mais il est surtout très rapide balle au pied et très bon devant le but. Son bilan? Un but et un assist. Propre.

Les prochains rendez-vous

Une semaine et demie de congé pour les deux équipes. Terre Sainte ira affronter un FC Monthey en crise, le dimanche 10 octobre, à 15h. Meyrin recevra Martigny, le samedi 9 octobre, à 18h. Il s’agit, déjà, du début du deuxième tour. Deux matches se déroulent en effet à l’automne.

Le plan-fixe

US Terre Sainte – FC Meyrin 1-3 (0-2)
Buts: 8e Paulo Soares 0-1; 26e Tsimba 0-2; 50e F. Albii 1-2; 90e Besnard 1-3.
Arbitres: M. Dudic, assisté de M. D Costa et de M. Tringaniello.

Terre Sainte: Duvoisin; Whibley, Baud (46e Granjon), Fontolliet, G. Golay; Bovet, Arifi (46e A. Albii), Pilloud; F. Albii, Lopez (74e Lecordier), Vuzi.
Entraîneur: Patrick Duval.

Meyrin: Grujicic; Blanco, Paulo Soares, Da Costa, Da Roxa; Mazolo, Lebeau, Khir (86e Daniel Soares); Tsimba (78e Leal), Besnard, Allali (58e Cardoso).
Entraîneur: Bruno Codeas.

Notes: Centre sportif des Rojalets.

Categories: 1re ligue

Auteur