Terre Sainte ira à Köniz sans aucun complexe

Terre Sainte ira à Köniz sans aucun complexe

Quel exploit monumental! L’US Terre Sainte, tenue en échec à domicile à l’aller (2-2) est allée gagner à Cham (3-4), au 1er tour retour des finales de promotion de 1re ligue. Un but de Grégoire Bovet et un triplé de Jonathan Lopez ont permis à Patrick Duval et à ses hommes de continuer à rêver à la 1re ligue Promotion, où ils retrouveraient Etoile Carouge et le Stade Nyonnais. Pour arriver au troisième niveau du football helvétique, il faudra battre un gros morceau au 2e tour des finales, le FC Köniz. Mais il pourrait y avoir une séance de rattrapage. L’AC Bellinzone n’ayant pas obtenu sa licence de Challenge League, Locarno conserve sa place. Le cas de figure est clair: si Bellinzone recommence en 1re ligue Promotion, aucun changement. Mais si les Tessinois font faillite, ce qui est probable, il y aurait trois promus de 1re ligue Classic, les deux vainqueurs des finales, ainsi que le vainqueur d’un match de barrage entre les deux perdants. En clair, trois des quatre finalistes seraient promus.

Les deux finalistes sont néo-promus de 2e inter!

Un fait étonnant? Tant l’US Terre Sainte que le FC Köniz évoluaient en 2e ligue inter l’an dernier! Les deux équipes ont cependant un profil différent. Là où les Vaudois misent sur une section juniors impressionnante (voir notre interview d’Ali Gökok ici), le FC Köniz peut compter sur des joueurs ayant l’expérience du très haut niveau. Un coup d’oeil à l’effectif bernois? Jean-Michel Tchouga, Miguel Portillo, Roman Friedli, Carlos Varela, Gabriel Urdaneta, Anto Franjic, Samel Sabanovic… Autant de joueurs ayant évolué pour la grande majorité en Super League, où ils n’étaient de loin pas que des joueurs de complément! Un contingent incroyable pour la 1re ligue Classic, mais Terre Sainte a d’autres arguments à faire valoir.

Un regret? Terre Sainte aura des absents mercredi

Patrick Duval, l’entraîneur français de Terre Sainte, croit fermement à la victoire: « On va jouer là-bas sans complexe, ça c’est clair. » Seul problème, l’US Terre Sainte ne sera pas au complet. « Nous avons quelques joueurs absents, dont certains travaillent et ne pourront pas se libérer un jour de semaine. C’est désolant, mais c’est ainsi, nous sommes un club amateur. Nous avons un suspendu, quelques blessés. On sera un peu court, mais ceux qui seront là donneront tout. Heureusement que nous devons aller à Köniz et pas retourner du côté de Zoug, déjà… Avec la route et les inondations, nous ne sommes arrivés qu’une heure avant le match, samedi à Cham! » Terre Sainte, mené 1-0 d’entrée, a cependant bien réagi, en menant 1-4! Après? « Après, on s’est fait très peur. Notre gardien Alexandre Duvoisin, tellement brillant jusque-là durant cette saison, sort deux fois dans le vide et ils reviennent à 3-4. Et là, Duvoisin détourne un penalty! » A 4-4, de toute façon, Terre Sainte aurait été qualifié, mais l’arrêt de son gardien lui a évité de trembler dans les derniers instants d’une partie électrique. Qualification donc pour ce deuxième tour!

« On veut préserver l’intérêt pour le match retour »

Face à l’armada bernoise de Köniz, pour laquelle la 1re ligue Promotion est une priorité, les Vaudois ne partent pas favoris, mais ils ont déjà réalisé tellement d’exploits que la victoire paraît possible. « A la trêve hivernale, on se demandait si on allait avoir un creux et rentrer dans le ventre mou: il n’est jamais venu. On se qualifie pour ces finales, on les aborde sans pression, sans se prendre la tête, et on élimine Cham. Alors là, on pense à faire un bon match mercredi soir à Köniz et à préserver l’intérêt pour le match retour. Si on perd 5-0, bon, on sera tristes, mais je ne crois pas que cela arrivera », explique encore Patrick Duval.

« En cas de promotion, il faudra se poser les bonnes questions »

Club 100% amateur, Terre Sainte pourrait-il assumer une promotion? « Oui, bien sûr, mais il faudra se poser les bonnes questions et apporter les bonnes réponses. On ne voulait pas se préoccuper de cela, de peur de paraître présomptueux, mais aujourd’hui, on est obligés d’y penser. Il y aura des déplacements en semaine, plus de kilomètres, c’est sûr, mais le challenge sportif est réel. On ne changera rien en ce qui concerne les entraînements, mais on essaiera de renforcer l’équipe, sans tout chambouler. On va déjà jouer ces finales, on discutera après. » Une attitude très sportive, à l’image de ce nous confiait le président Ali Gökok: jouer avec fair-play, et pour gagner.

Categories: 1re ligue