Terre Sainte en avait tellement envie

Terre Sainte en avait tellement envie

Il y a simplement dire qu’on a envie d’y arriver. Et il y a le prouver sur le terrain. Dimanche, devant plus de 900 spectateurs réunis à Echandens, la deuxième équipe de l’US Terre Sainte a montré une détermination remarquable pour aller soulever la Coupe vaudoise et son sacre ne souffre d’aucune discussion. Volontaires, sûrs d’eux, ils sont allés chercher ce trophée à la régulière face à Pied du Jura, qui se consolera avec la Coupe de Suisse.

La Coupe, un trophée prestigieux, même sans qualification au bout

Car oui, le règlement est ainsi fait que les joueurs de Bruno Chappuis savaient déjà avant le coup d’envoi que ce seront eux qui iront défier l’une des 63 autres équipes qualifiées pour le premier tour de la Coupe de Suisse 2015/2016. Mais cela n’enlève rien au fait que la Coupe vaudoise est un trophée prestigieux, même sans qualification au bout. Terre Sainte l’a magnifiquement prouvé, en prenant ce match très au sérieux.

Une organisation parfaite et plus de 900 spectateurs!

Comment aurait-il pu en être autrement, d’ailleurs, en arrivant à Echandens? En fixant ce rendez-vous le dimanche de Pentecôte à 17h, soit après tous les autres matches, l’ACVF et le FC Echandens ont parfaitement réussi leur coup. Beaucoup plus que la saison dernière à Champvent, cette finale a été « LE » rendez-vous du football vaudois tant espéré, puisque ce sont plus de 900 personnes qui ont assisté à ce choc! Tant Pied du Jura que l’USTS avaient amené une belle cargaison de supporters, mais le nombre de spectateurs « neutres » était également impressionnant et aurait motivé même le moins concerné des 22 acteurs. Une vraie ambiance de fête, que le FC Echandens a rendue possible avec une organisation parfaite, sans excès de sécurité. Les spectateurs ont pu s’assoir derrière les buts, avec des bières et du rosé, sans que cela ne provoque un drame de fonctionnaire trop zélé et cette bienveillance a contribué à ce que la fin de journée soit magnifique.

Michael Martinez égalise

Et le football, alors? Terre Sainte est mieux entré dans cette finale, déjà, posant le ballon et déployant des actions de qualité. La balle circulait vite et bien et la première occasion a été pour l’USTS, sur un corner direct d’Esmir Velija, renvoyé par le poteau (7e). Trois minutes plus tard, Stefan Jonoski pouvait reprendre à bout portant un caviar de ce même Velija pour ouvrir la marque. Pied du Jura souffrait, mais… égalisait, grâce à Michael Martinez, placé comme toujours au bon endroit. Moins bons dans le jeu, les hommes de Bruno Chappuis, favoris de cette finale, n’y étaient tout simplement pas, mais restaient au moins au contact au score.

La frappe splendide de « Pana », à 30 mètres

Il faudra un exploit individuel, pourtant, pour faire basculer le match en faveur de l’US Terre Sainte et celui-ci est venu des pieds magiques de Panayiotis Spyropoulos. A 30 mètres, le milieu de terrain a envoyé un superbe mandrin sous la latte de Julien Bauer. Complètement inattendu et magnifique, mais, disons, arrêtable pour le gardien de Pied du Jura. Difficile de lui en tenir rigueur, cela dit, et on préférera s’attarder sur la pureté de la frappe de « Pana », un joueur qui mérite amplement d’être le héros de cette finale.

Car oui, ce but de la 32e s’est avéré être le but vainqueur. Pied du Jura a bien eu des occasions de revenir, mais cette finale, l’USTS la voulait tellement qu’il ne l’a pas lâchée. Douglas Klein a pu s’en aller dribbler Julien Bauer pour le 3-1, avant le 4-1 final, sur un penalty généreux, obtenu par Douglas Klein et transformé par Paulo Da Costa. Rien à dire, l’USTS l’a méritée face à un FC Pied du Jura passé à côté de sa finale.

Un très bon trio arbitral

Relevons encore simplement pour terminer la prestation parfaite du trio arbitral, tout à fait à la hauteur de cette finale. Bruno Teixeira au centre, ainsi que Mujo Hasanovic et Sébastien Cuénod sur les côtés, ont livré une belle prestation, même si, on l’a dit, le penalty du 4-1 est un peu sévère. Cette décision n’a pas changé le sort de la finale et eux aussi ont mérité les félicitations de l’ACVF après le match.

Le plus beau week-end de l’histoire du club?

Ce succès clôt un week-end remarquable pour Terre Sainte, dont la première équipe avait assuré le maintien le samedi. Alors, président Ali Gökok, le plus beau week-end de l’histoire du club? L’élégant homme fort de l’USTS sourit, prend son temps pour répondre. « Non, attendez. Il y a les juniors B qui ont une finale à disputer la semaine prochaine. Si eux gagnent, on pourra dire que ce mois de mai est vraiment réussi. » Terre Sainte en veut encore plus.

Us Terre Sainte II vs Fc Pied du Jura 4-1

Ils ont dit à Footvaud.ch

Panayiotis Spyropoulos, milieu de terrain de l’USTS

C’est à l’image de notre parcours en Coupe cette saison: on n’est pas favoris, mais on gagne! Mon but? Je ne devais pas avoir trop de solutions, donc je me dis que le mieux à faire c’est d’envoyer une bonne frappe! Sincèrement, on a mis deux semaines à digérer le fait qu’on ne pourrait pas jouer la Coupe de Suisse, mais ensuite, on s’est servis de ça. Aujourd’hui, on a mangé ensemble, on a été se promener un peu et on a eu une vraie discussion d’équipe, tous. On s’est dit les choses en face avant le match et je pense qu’on l’a aussi gagnée là, cette finale. C’est super pour nous, pour nos supporters. Vous avez vu tout ce monde? Pfffou, c’est génial.

Bruno Chappuis, entraîneur de Pied du Jura

Bravo à Terre Sainte, déjà! Cette finale, on l’a perdue sur le terrain, face à plus fort que nous. Ils ont été meilleurs, je leur dis bravo. Nous, on est passés au travers et c’est difficile à expliquer. C’est frustrant, parce qu’on réalise une superbe saison, on l’a dit, on l’a souligné, et là, on passe à côté de la fête. C’est le foot, on va relever la tête, mais il y a de la déception pour les joueurs aujourd’hui. On n’a pas vu un bon FC Pied du Jura, je ne peux pas dire le contraire. On a été menés tout le long et je dirais que le 2-1 nous a fait encore plus mal que le 1-0. On n’a jamais trouvé la force pour revenir. De nouveau, il faut accepter de perdre face à meilleur que soi.

Us Terre Sainte II vs Fc Pied du Jura 4-1

Les hommes du match

Quel match de Douglas Klein! Seul aux avant-postes, il a pressé les défenseurs de Pied du Jura, a fait mille appels, sans toujours être servi, et il s’est battu comme un lion sur chaque ballon. Un modèle pour tous les attaquants esseulés en pointe. Il a été récompensé  par un but, une vraie réussite d’avant centre, et a provoqué un penalty, certes généreux. Sinon? Yann Bonzon, en défense. Impassable, intraitable et bon à la relance. Un match de baron. Il est une vraie valeur sûre.

A Pied du Jura, on mentionnera la solidité d’Olivier Gaudin sur le côté droit, comme toujours. Michael Martinez a égalisé et s’est procuré quelques occasions, sans parvenir à sauver son équipe comme en demi-finales.

US Terre Sainte II – FC Pied du Jura 4-1 (2-1)

Buts: 15e Jonoski 1-0; 21e Martinez 1-1; 32e Spyropoulos 2-1; 76e Klein 3-1; 84e Paulo Da Costa 4-1, pen.

Arbitres: M. Bruno Teixeira, assisté de M. Mujo Hasanovic et de M. Sébastien Cuénod.

USTS: Marquis; Olesen, Bonzon, Paulo Da Costa, Meier; M. Gallicchio, Hinterberger, Spyropoulos (75e Zahler); E. Velija (58e R. Veilja), Klein, Jonoski (82e Erb).

Entraîneur: Adriano Zacchei

Pied du Jura: Bauer; Gaudin, Lecocq, Montangero, Pittet; N. Fuchs (59e Pavillard), A. Fuchs, T. Fuchs (84e S. Fuchs), Romanens (50e Azombo); Martinez, Laubscher.

Entraîneur: Bruno Chappuis

Terrain des Rueyres, Echandens. 900 spectateurs.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*