Terre Sainte et Echallens ne décollent toujours pas

Terre Sainte et Echallens ne décollent toujours pas

« Quatre matches de suite… Là, on en a marre. » Julien Marendaz, s’il estime que le match nul entre son FC Echallens et Terre Sainte est logique, n’est pas satisfait du manque de réalisme de son équipe. « On fait les efforts, on joue plutôt bien, mais on n’arrive pas à tuer le match. On ne fait pas la différence, on manque de réalisme. Et derrière, face à une bonne équipe de Terre Sainte, on encaisse l’égalisation. » Après cinq matches en championnat, le FC Echallens Région n’a toujours pas gagné. Rien de catastrophique, puisque les Challensois comptent quatre points, mais rien de bien enthousiasmant non plus.

Et Terre Sainte alors? L’USTS a un peu d’avance sur Echallens, ayant battu Chiasso en Coupe suisse et ayant déjà une victoire en championnat (face à Monthey), mais les pensionnaires des Rojalets restaient sur deux défaites, face à Naters et Yverdon. Clairement pas le début de saison espéré. Les hommes de Patrick Duval devaient donc se rassurer après la lourde défaite à Yverdon (3-0). C’est chose faite, avec un très bon match des finalistes du dernier championnat, mais au final, le constat est le même du côté de l’USTS que du FC Echallens: ce match nul est une mauvaise opération.

Un début de match intense pour la première de Luc Mahop avec l’EFCR

Car les deux équipes espéraient bien s’imposer pour lancer véritablement leur saison. Et le match partait à mille à l’heure, entre deux équipes très à l’aise avec le ballon. On était sûr de voir du bon football en suivant cette affiche, et on a été servi. Les deux équipes ont joué vite et bien. Et c’est l’USTS qui frappait la première grâce à Alessandro Albii, qui ne tremblait pas pour tromper Léo Richard, en un-contre-un après six minutes. Mais Echallens revenait aussitôt, grâce à Nicolas Bastardoz, de près. 1-1 après huit minutes, et beaucoup de rythme.

Luc Mahop, pour sa première apparition avec Echallens, a donc eu droit à un match de très bon niveau. L’ancien attaquant du Stade Payerne, très récemment transféré, a beaucoup travaillé, mais a peu été servi. « C’est normal, les automatismes vont venir. Je suis très heureux d’être à Echallens, c’est un club qui travaille bien. Je suis sûr que je vais recevoir de bons ballons ici », commentait le Camerounais après la partie. Celui qui a inscrit 27 buts la saison dernière avec Payene a effectué des débuts intéressants sous ses nouvelles couleurs, sans toutefois se créer d’occasions nettes. Ce qui est sûr, c’est qu’il a beaucoup joué en remise, et que ses appels ont créé des espaces, dans lesquels ont pu s’engouffrer Adrian Alvarez et Stéphane Cando. A revoir.

Retour au match. Après un premier quart d’heure très équilibré, Echallens a pris l’avantage. Un coup de tête de Diego Sessolo (titulaire en l’absence de Steve Samandjeu, suspendu) était repoussé par Alexandre Duvoisin sur la tête de Luc Mahop, qui inscrivait le 1-2 à bout portant (22e). Echallens, et c’est une nouveauté, a une certaine profondeur de banc cette année, et le bon match de Sessolo, pas forcément le premier choix en défense centrale, a certainement dû satisfaire et rassurer Julien Marendaz. Sans Steve Samandjeu, la révélation de ce début de saison, la défense challensoise a tenu la route, et cela ne peut pas être une mauvaise nouvelle. Bref, 1-2 à la mi-temps pour les visiteurs au terme d’une très bonne première période de part et d’autre.

Stéphane Cando rate le 1-3, et Terre Sainte domine complètement la dernière demi-heure

Echallens avait l’occasion de tuer le match dès le retour des vestiaires, mais le plat du pied de Stéphane Cando était trop croisé. Dommage, car les Challensois allaient reculer, et Terre Sainte clairement prendre le dessus. Dès l’heure de jeu, il n’y avait plus que du violet sur le terrain, malgré quelques incursions en contre des visiteurs. M. Schärli accordait un penalty à l’USTS à la 72e, que Julien Golay se chargeait de tirer sur la droite de Léo Richard… qui avait tout compris. Deux minutes plus tard, une reprise à bout portant du même Julien Golay trouvait encore Léo Richard, auteur d’un arrêt-reflexe impeccable. Echallens, cette fois, semblait tenir sa première victoire, mais les Challensois allaient craquer, comme toujours depuis le début de championnat. Cette fois, cela a été à la 88e, la minute précise à laquelle Cerruti Vuzi a décidé de tailler un costard aux visiteurs, en égalisant avec un peu de réussite et beaucoup d’opportunisme. 2-2, score final, qui ne satisfaisait absolument personne. Le bon point? La qualité de jeu a vraiment été au rendez-vous.

Terre Sainte et Echallens ont chacun un match abordable devant eux

La suite des opérations pour Julien Marendaz, après ce match nul mortifiant? « Il ne faut pas dramatiser surtout. Lorsqu’on mène au score et qu’on ne gagne pas ou pire, qu’on perd comme face à Fribourg la semaine dernière, il y a le risque que le vestiaire le vive mal. Il faut absolument garder une certaine sérénité. Et travailler, encore et toujours. Le prochain match face à Monthey? Il faudra le gagner, comme il faut gagner tous les matches. » Echallens veut absolument obtenir un résultat positif pour enfin quitter un bas de classement où il n’a rien à faire. Ca tombe bien, Terre Sainte pense exactement la même chose. Patrick Duval et ses hommes seront à Bulle samedi. Les Gruériens comptent un seul point après cinq journées. L’USTS aimerait bien que ce soit encore le cas dimanche matin.

Les hommes du match

Du côté de Terre Sainte, gros match de Frédéric Baud. Comme quoi, il n’y pas besoin de faire 1,90m pour être un grand défenseur central. Toujours bien placé, il a livré un gros duel face à Luc Mahop et a effectué des retours salvateurs, notamment en fin de match face à Yannick Nkufo. Très intelligent et très malin. Son duo avec Yann Fontolliet est complémentaire et a bien fonctionné mercredi soir. Gros match également du latéral droit Yorick Guekam. Arrivé de Lancy cet été, il a une grosse présence athlétique, mais n’est pas maladroit du tout balle au pied. En plus, il nous a fait rire par son « trash-talking », pas vraiment méchant, mais souvent drôle.

Léo Richard aurait pu être le héros du match, en sauvant le penalty de la 72e et avec son arrêt-miracle de la 74e. Echallens n’a finalement pas remporté les trois points, mais il n’y peut rien. Il a été très bon, tout au long des nonante minutes. Gros match également de Nicolas Bastardoz, ce qui n’est pas une surprise. Il a marqué, comme souvent, et il a joué juste, comme toujours. Impressionnant de maîtrise et de calme au milieu, il est une valeur sûre de 1re ligue.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes reprennent la compétition dans trois jours, samedi 7 septembre à 17h. Echallens reçoit Monthey et Terre Sainte sera à Bulle.

US Terre Sainte – FC Echallens Région 2-2 (1-2)

Buts: 6e A. Albii 1-0; 8e Bastardoz 1-1; 22e Mahop 1-2; 88e Vuzi 2-2.
Arbitres: M. Schärli, assisté de M. Sbrissa et de M. Da Costa.
Terre Sainte: Duvoisin; Guekam, Baud (85e Lopez), Fontolliet, G. Golay; J. Golay, F. Albii, Pilloud, Bryand; A. Albii (79e Barbezat), Vuzi.
Entraîneur: Patrick Duval.
Echallens: Richard; Hyvernaud, Conesa, Sessolo, Debluë; Jimenez, Bastardoz; Alvarez, Martinet (78e Sabedini), Cando (64e Nkufo); Mahop (87e Azombo).
Entraîneur: Julien Marendaz.
Notes: Centre sportif des Rojalets. 72e, Richard repousse un penalty de J. Golay.

Auteur