Le terrain lui manquait alors Mario Fontana a remis ça

Le terrain lui manquait alors Mario Fontana a remis ça

Le terrain lui manquait. Alors, quand Alain Gendron décida de quitter son costume d’entraîneur, il réfléchit puis accepta de lui succéder aidé par une connaissance de la maison Echichens. « Avant de reprendre ce rôle, rappelle Mario Fontana rencontré à Lutry, un matin pluvieux, j’ai été durant deux ans responsable technique du club. »

Dans ce coin du pays, il entame sa 3e saison, alors qu’il est un enfant de la Riviera, qu’il a distillé son savoir foot à Lutry, Pully, club où il a passé 30 ans de sa vie « mais en deux fois« , et à Vevey. Sans oublier le LS. Une jolie trajectoire, affective, riche en rencontres, parsemée de quelques ascensions, marquée par deux chutes.

Travailler dans la continuité

Un homme l’a poussé à faire les diplômes : Pierre Paganini, le préparateur physique de Roger Federer, notamment, de l’équipe de Suisse de Coupe Davis. « En 1976, se souvient Mario Fontana comme si c’était hier, Pierre était l’entraîneur des juniors B, à Pully. Il arrivait aux entraînements à vélo, comme un bolide, il repartait en vélo, je lui dois beaucoup de choses. »

À Echichens, son assistant est Davis Stolfo, coach déjà présent la saison dernière. Mario Fontana a voulu travailler et poursuivre l’aventure dans la continuité, par pur souci philosophique, qui ne grève en rien le budget du club. Un équilibre financier, qu’il faut respecter, une gestion à assurer, sorte d’acrobatie permanente pour les dirigeants. « Le club est fort de 15 équipes, alors il faut faire attention. » Le 30 août, jour d’une assemblée générale, Manuel Choffat (il demeurera au comité) cédera le fauteuil de président à Michel Cruchon, un siège à dossier qu’il retrouvera.

Moyenne d’âge de la une: 22 ans

Là aussi, le club a souhaité cimenter la continuité. Comme au niveau de son équipe fanion, moyenne d’âge 22 ans, qui évolue en 2e ligue inter. « Pour nous, ajoute Mario Fontana, cette division est idéale, elle est conforme à nos aspirations. Cette saison, nous visons une place au milieu du classement. La 2e équipe, entraînée par Patrick Ferrari, évolue en 4e ligue. L’objectif avoué est de monter en 3e ligue. Histoire, pour la petite, de se rapprocher de nous. »

Et les infrastructures, sont-elles bonnes ? « Oui mais ce sera encore mieux le jour où le FC Echichens aura un terrain synthétique. Avec cet outil, tu n’es plus du tout tributaire de la météo. » Le club a un terrain principal «  On s’entraîne temporairement dessus« , un autre à côté (toutes les équipes s’y entraînent) et un à Colombier-sur-Morges. « Les trois sont herbeux. » Et il y a trois ans comme tout va par trois, Mario Fontana alors à Pully, reçut le Vaud d’Or du meilleur entraîneur vaudois.

Ça lui a fait plaisir, mais pas d’être immortalisé. Le plaisir, c’est le moteur, son maître-mot. Il veut que ses joueurs en aient, qu’ils en éprouvent avec un ingrédient de valeur ajoutée: l’esprit de compétition. Et tout ira bien.

Article rédigé par Jacques Wullschleger

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*