Team Vaud s’est fait peur une mi-temps

Team Vaud s’est fait peur une mi-temps

« Il faut prendre tout le monde au sérieux et ne pas nous croire arrivés. Surtout pas! On a confiance en nous, et on sait ce qu’on doit faire. Le point positif que je vois aujourd’hui, c’est que nous avons été menés pour la première fois de l’année, et qu’on ne s’est pas affolés. On a vu en deuxième mi-temps qu’il y avait une différence entre eux et nous. » Freddy Mveng est arrivé cet hiver à Lausanne, en provenance du FC Sion, et s’attendait peut-être à plus jouer avec la première équipe.

Titulaire, bien sûr indiscutable, avec les M21, il montre un très beau visage au poste de milieu défensif, sans faire ressentir sa frustration. « Je n’ai pas de colère à montrer ou que sais-je, parce qu’il n’y en a pas, c’est à moi de prouver. Si je ne suis pas bon avec les M21, comment voulez-vous que je sois bon avec la première équipe? Je m’entraîne avec eux et le staff fait ses choix, voilà tout. Pour moi, c’est même assez logique: je n’ai pas fait la préparation, monsieur Simone ne me connaissait pas, et mon style de jeu est est quand même assez joueur, alors que l’équipe a surtout besoin de solidité et de stabilité. Alors, je viens avec les M21 et je donne le meilleur de moi-même. »

Team Vaud conserve trois points d’avance sur La Chaux-de-Fonds

Une attitude tout en humilité, qui fait plaisir à voir. De manière générale, cette équipe de Team Vaud M21 fait bonne figure et dégage beaucoup de sérénité et de maturité, malgré son jeune âge. Et lorsque ce n’est pas le cas, Alexandre Comisetti réagit aussitôt. Alors que le match se déroulait parfaitement, l’entraîneur de Team Vaud n’a pas apprécié un geste de Gabriel Cuénoud et l’a fait savoir en le sortant à la pause. Ce changement avait un but « pédagogique », mais aussi un peu tactique, puisque Team Vaud, mené 1-0 par Lutry, est passé à trois derrière. Et cela a changé beaucoup de choses. Car les jeunes Lausannois ont fini par s’imposer (1-4) et conservent leur avance de trois points sur le FC La Chaux-de-Fonds, avec un meilleur classement fair-play. Autant dire que, s’ils gagnent tous leurs autres matches, ils auront même le droit de perdre la confrontation directe. On n’en est pas encore là, bien sûr, et on aura le temps d’en reparler.

Lutry manque d’arguments offensifs

Si Team Vaud a gagné, il s’est quand même fait peur en première période, face à une équipe de Lutry qui lutte pour le maintien et n’a récolté que deux points depuis le début de l’année. Les Singes sont en difficulté dans ce championnat, et ce constat est loin de nous réjouir. Le principal problème de Lutry? Il y a trop de blessés, déjà. Le gardien Daniel Passera, le principal atout offensif Benoît Tabin, sans oublier Dardan Saciri, Luca Buchilly, Ardit Hyseni et le retrait de Wilfrid Loizeau, qui a décidé de ne pas finir la saison. Cela fait beaucoup, c’est sûr. On l’avait déjà souligné à l’époque, lorsque Benoît Tabin ne s’était pas encore blessé: Lutry manque d’arguments offensifs et son avant-centre était trop seul. Alors, quand il n’est pas là, cela devient plus que compliqué pour espérer marquer un but… Gzim Thaqi a fait tout ce qu’il a pu, mais il a manqué de soutien, cruellement, même si Prosper Engola a réalisé une prestation très correcte et que Nelson Freire a été très bon en première mi-temps.

De l’autre côté, Team Vaud avait aussi ses soucis, mais Alexandre Comisetti a pu dégager une équipe-type et propose exactement la même équipe que lors du dernier match, gagné 4-0 face à Lerchenfeld. La stabilité est une donnée importante, même à ce niveau, et les cinq du milieu de terrain nous ont particulièrement plu. Avec Mveng et Gaillard devant la défense, et Lavanchy-Custodio-Dessarzin pour animer l’offensive, Team Vaud a largement de quoi faire. En tous les cas, les Lausannois sont réguliers dans les résultats: 6 matches en 2014, 6 victoires! Du bon travail.

Lutry a ouvert la marque et aurait même pu inscrire le 2-0

Ils ont souffert d’entrée, pourtant, on l’a dit, face à une équipe de Lutry qui ne veut rien lâcher et a un urgent besoin de points. Nelson Freire obtenait un penalty d’entrée, que Lorenzo Bonnano se chargeait de transformer joliment, sous la barre transversale de Kevin Martin. 1-0 après 4 minutes! Team Vaud allait dès lors prendre le jeu à son compte, mais sans faire de différences. Prosper Engola aurait même pu inscrire le 2-0, d’une grosse reprise volée sur le poteau (15e), mais Lutry était dominé, sans être débordé. Team Vaud avait le ballon, mais s’obstinait à passer par l’axe, et ne trouvait pas la faille. Les duels? Pour Lutry. La solidité? Pour Lutry. Les contre-attaques? Pour Lutry. Le score à la pause? Pour Lutry.

Team Vaud fait la différence en 30 minutes

On l’a dit, Alexandre Comisetti décidait dès lors de passer à trois derrière, et pouvait se le permettre vu la qualité de ses joueurs et le boulot effectué par Freddy Mveng et Quentin Gaillard à mi-terrain. Dès lors, avec deux attaquants de pointe et Romain Dessarzin et Numa Lavanchy scotchés à la ligne de touche, ce qui n’était pas assez le cas dans le 4-2-3-1 de la première mi-temps, Team Vaud trouvait plus d’espaces et c’est assez logiquement qu’un débordement de Lavanchy trouvait… Dessarzin au deuxième poteau. 1-1, à la 56e. Dès lors, Lutry baissait de pied, clairement, même si Marvin Aïssi s’est créé une immense occasion, ne parvenant pas à frapper en position idéale. Lutry avait laissé passer sa chance et craquait complètement, encaissant le 1-2 (superbe finition de Mohamed Maouche), le 1-3 (Numa Lavanchy profite d’une balle perdue pour aller dribbler Isely) et le 1-4 dans les arrêts de jeu (Romain Dessarzin d’un tir croisé). Un succès mérité, au final, tant la deuxième période a été à sens unique.

Lutry a lâché en fin de match

Ce qui nous a un peu inquiété pour Lutry? La manière dont l’équipe a lâché dès la 75e minute, laissant la voie libre à Team Vaud pour inscrire plusieurs buts. Il a fallu un peu de maladresse des attaquants lausannois et deux jolies parades de Christophe Isely pour éviter que le score ne soit trop lourd. Pourtant, Lutry avait été très déterminé durant la majeure partie du match, et on sentait une équipe prête à se battre pour son maintien. Certes, à 1-2 déjà, le match était perdu, mais tout de même, on aurait aimé, peut-être, un peu plus de rage, même si ce n’est pas sur ce match-là que le maintien se jouera. Il en reste six, dont plusieurs contre des concurrents directs. Et le dernier se jouera à Romont le 7 juin… Il pourrait être brûlant.

Les hommes du match

Du côté de Lutry, Lorenzo Bonnano a été très bon. Il a un peu fatigué en fin de match, lorsque son équipe a pris l’eau de toutes parts, mais il n’en est de loin pas le principal responsable. Il parle beaucoup, dirige sa défense. Un vrai leader, et la charnière centrale qu’il forme avec Geoffrey Cadet tient largement la route. Nelson Freire a été très bon en première période. Sa technique fait merveille sur synthétique, et il a eu le mérite d’obtenir le penalty du 1-0. Quand il est à ce niveau, il est excellent.

A Team Vaud, match énorme d’Olivier Custodio, qui a dominé le milieu de terrain à lui tout seul. Il ne lui a manqué que d’être décisif, mais, dans l’avant-dernière passe, celle qui fait permet de franchir les lignes, il a été parfait. Discret en première période, il est clairement monté d’un cran en deuxième. Très fort. On aurait pu citer Freddy Mveng, mais Ahmet Ozcan mérite également une mention. Il a gagné tous ses duels et on comprend pourquoi Marco Simone l’a titularisé en début d’année avec la I. Très bon dans l’impact, il joue simple, sans chercher de relance impossible. Impassable.

Les prochains rendez-vous

Team Vaud recevra La Tour/Le Pâquier (10e), samedi 3 mai, à 16h, et rendrait un joli service à Lutry en gagnant ce match. Le lendemain, dimanche 4 mai, Lutry accueille Lerchenfeld (6e).

Le plan-fixe

FC Lutry – Team Vaud M21 1-4 (1-0)
Buts: 4e Bonnano 1-0; 56e Dessarzin 1-1; 68e Maouche 1-2; 78e Lavanchy 1-3; 90e Dessarzin 1-4.

Lutry: Isely; Kastrati, Bonnano, Cadet, Hasani; Boutafenouchet, Jaccard; Engola, Moizeau (78e Salihi), Freire (69e K. Shaqiri); Thaqi (61e Aïssi).
Entraîneur: Daniel Puce.

Team Vaud: Martin; Krasniqi, Mendouca, Ozcan, Cuénoud (46e Maouche); Gaillard (78e Waidi), Mveng; Lavanchy, Custodio, Dessarzin; Ndiaye (85e Gauthier).
Entraîneur: Alexandre Comisetti.

Notes: Terrain du Grand-Pont, Lutry.

Categories: 2e ligue inter

Auteur