Team Vaud accroché à Thierrens

Team Vaud accroché à Thierrens

« Cette fois, c’est mort. » Alexandre Comisetti n’a pas cherché à cacher la vérité, quelques minutes après le coup de sifflet final. Avec huit points de retard sur le FC Bavois, à quatre journées de la fin, Team Vaud M21 ne peut plus rien espérer. Alors, certes, les jeunes Lausannois peuvent battre les Bavoisans samedi à La Pontaise. Ils reviendraient à cinq points à trois journées de la fin. Il faudrait donc que Bavois n’en marque ensuite que quatre face à Dürrenast, Gumefens et Thierrens. Irréaliste.

Avec ce nul à Thierrens, Team Vaud a donc carbonisé ses derniers espoirs, lesquels ne pourraient être ravivés que par une éventuelle faillite de Bellinzone, laquele permettrait au meilleur deuxième de 2e inter de monter d’une ligue. A ce titre, Team Vaud aurait, peut-être, une carte à jouer, mais on n’y est de loin pas encore. Au Terrain du Marais, les jeunes Lausannois ont peiné, et ce n’est rien de le dire, mais ils avaient, c’est vrai, des circonstances atténuantes, avec de nombreux absents.

Romain Dessarzin avec la première équipe

« La semaine dernière, on met huit buts face à Gumefens/Sorens, avec des joueurs qui ne sont pas là aujourd’hui. Sept des huit buts marqués ont impliqué Gabriel Cuénoud, Mehmed Begzadic et Romain Dessarzin, ce n’est pas exactement la même chose lorsque je ne peux pas compter sur eux la semaine suivante. Mais bon, je ne vais surtout pas me plaindre. La seule bonne nouvelle de la soirée, finalement, c’est le fait que Romain Dessarzin ait été retenu avec la Une pour aller à Thoune. Former des joueurs pour la première équipe, c’est notre mission. J’espère qu’il va jouer un moment demain », glissait encore Alexandre Comisetti. Il aura sans doute été satisfait en regardant le match à Thoune, malgré la défaite, puisque Dessarzin est entré en fin de match. Le résultat des M21 aurait-il été différent avec lui? Peut-être, car le jeune homme a du talent, mais l’affirmer serait un affront au FC Thierrens.

Renaud Freymond ouvre le score

« Il faut féliciter notre adversaire, il a fait son match », relevait d’ailleurs avec élégance Alexandre Comisetti. Il est vrai que le FCT a été plutôt bon, et a ouvert très logiquement la marque sur une belle action collective, sur laquelle les défenseurs lausannois ont été un peu (beaucoup) passifs. Renaud Freymond, lui, n’a pas hésité, et a conclu proprement. 1-0 pour Thierrens, donc, et de quoi énerver un peu Team Vaud, qui essayait de poser son jeu, sans se montrer réellement dangereux, jusqu’à la 34e. A ce moment-là, les Lausannois obtenaient un penalty indiscutable que Bashkim Sukaj se chargeait d’envoyer puissamment… sur la latte. Le FCT arrivait donc avec cet avantage d’un but à la pause. Bien positionnés, dans leur traditionnel 4-2-3-1, Fabien Aymon et ses coéquipiers ne laissaient que peu d’espace à une équipe lausannoise à l’aise dans le jeu mais un peu empruntée dans le dernier geste.

Team Vaud a été meilleur à dix

En deuxième période, les Lausannois essayaient bien de mettre un peu de rythme, sans toutefois réellement y parvenir. Il faudra en fait l’expulsion (sévère à notre avis) de Quentin Gaillard pour que Team Vaud se révolte et mette enfin de la détermination dans ses actions. Dès lors, même avec un joueur de plus, Thierrens allait subir, ce qui va sans doute donner des regrets à Alexandre Comisetti. Car ses joueurs, lorsqu’ils sont piqués à vif, ont les qualités pour battre n’importe qui, mais il aurait fallu réagir avant d’être à dix. Bien avant. Parce que là, Thibault Constantin a bien réussi à égaliser (superbe travail de Bedri Gashi), mais il aurait fallu montrer plus, et surtout plus longtemps, pour s’imposer. « Finalement, c’est un peu à l’image de notre saison », soupirait Comisetti. Et c’est même Thierrens, en contre, qui aurait pu s’imposer mais Nelson Longo trouvait la latte, la même que Sukaj en première période.

La base de l’élite contre l’élite de la base?

Au final, ce 1-1 est finalement assez logique, mais Thierrens a eu les meilleures occasions. Il n’y a pas de quoi se sentir frustré, toutefois, car la réaction de Team Vaud, à dix, était tout de même impressionnante. « Cette confrontation nous tenait à coeur. J’ai dit aux joueurs avant le match qu’on avait la chance de jouer contre la base de l’élite. On voulait leur montrer qu’on était, peut-être, l’élite de la base », souriait David Tenthorey, tout en humilité à la fin du match. La suite? Le FCT peut toujours aller chercher la troisième place, ce qui serait un résultat exceptionnel pour un groupe un peu spécial. Mais un résultat final dans les sept premiers serait déjà une réussite et un classement historique.

Quand à Team Vaud, on l’a dit, il reste une infime chance de monter. Ce serait un miracle, mais enfin, tout le monde à La Pontaise se rappelle que le LS était remonté en Super League suite à un craquage complet de Lugano en toute fin de championnat. Allez, on va finir sur une banalité: en football, tout est possible. Mais il faudra commencer par gagner samedi, déjà, face à Bavois.

Les hommes du match

A Thierrens, on a aimé la prestation d’Olivier Aeberhard dans les buts. Comme d’habitude, belle présence, avec une autorité naturelle qui impose le respect de ses coéquipiers. Et comme en plus il n’a pas de point faible, il est vraiment l’un des points forts du FCT cette année et une des raisons pour lesquelles le club du Jorat est aussi bien placé. Mention très bien également à Renaud Freymond, une nouvelle fois solide sur le flanc gauche du milieu de terrain. Son entente avec Ludovic Forestier (lui aussi très bon) est remarquable. Avec ces deux joueurs, le côté gauche du FCT est verrouillé à double tour.

Team Vaud a de très bons joueurs à chaque poste, c’est une évidence, mais on a particulièrement apprécié Dren Basha, l’ancien joueur de Malley et d’YS. Sa sortie suite à l’expulsion de Gaillard pour faire rentrer Sabedini en milieu défensif n’a dérangé personne à Thierrens, c’est une certitude. Ses accélérations ont fait mal. Très bon match également d’Olivier Custodio, milieu de couloir de 18 ans. Le numéro 7 de Team Vaud était le plus jeune joueur sur le terrain, mais certainement pas le moins bon. A lui de jouer pour se forger un bel avenir et qu’on reparle de lui dans les prochaines années.

Les prochains rendez-vous

Déplacement compliqué pour Thierrens, qui ira au Parc des Sports Nestlé, y affronter La Tour/Le Pâquier, mercredi 15 mai, à 20h. Quand à Team Vaud, il recevra Bavois pour ce qui devait être LE choc de ce deuxième tour, mais qui se transformera, peut-être, en match de la promotion pour le FC Bavois. Rendez-vous samedi, à 16h, à La Pontaise, pour le savoir.

FC Thierrens – Team Vaud M21 1-1 (1-0)

Buts: 22e Freymond 1-0; 77e Constantin 1-1.
Arbitres: M. Gajic, assisté de M. Namoni et de M. Nunes.
Thierrens: Aeberhard; Dubey (79e Braun), Gurtner, Meylan, Forestier; Roder, Pasche (63e Pillot); Ruch, Aymon, Freymond; Longo.
Entraîneur: David Tenthorey.
Team Vaud: Castella; Deblüe, Diaby, Mendouca, Hajdini; Gaillard; Da Veiga (40e Constantin), Custodio, Basha (63e Sabedini); Garcia (70e Gashi); Sukaj.
Entraîneur: Alexandre Comisetti.
Notes: Terrain du Marais. 170 spectateurs. 34e, penalty tiré sur la barre par Sukaj. Expulsion de Gaillard (61e, deuxième avertissement).