Le Talent a engagé Maria Rodriguez

Le Talent a engagé Maria Rodriguez

« J’ai dirigé mon premier entraînement hier, qui était pour moi comme un test. Il s’est bien passé et j’ai eu de bonnes sensations avec l’équipe, même si j’étais un peu tendue au début. Il faut me comprendre: je n’avais jamais entraîné d’actifs! Mais tout s’est bien passé et j’ai décidé d’accepter ce challenge. » Telles ont été les premières déclarations de Maria « Chouz » Rodriguez, nouvelle entraîneur du FC Le Talent II. Cette formation, qui vient d’être reléguée de 4e en 5e ligue, avait besoin de retrouver un peu d’enthousiasme. C’est chose faite avec l’arrivée de « Chouz », techicienne de 51 ans ultra-motivée: « Je me réjouis de replonger dans le monde du football, après avoir été un peu fatiguée de quelques expériences récentes. Là, j’ai très envie que la préparation commence! On fera deux entraînements par semaine en championnat, en plus du match. Pour l’avant-saison, on verra, mais on va s’y mettre sérieusement! »

Les premiers contacts? Dans un dîner de famille

Cyril Bezençon, président du FC Le Talent, est lui aussi heureux de ce choix: « Franchement, c’est super! Cela s’est fait tout simplement. Nous cherchions un entraîneur et David Favre, membre de notre comité, est de parenté avec Maria. Au cours d’un dîner de famille, il lui a posé la question et elle s’est déclarée intéressée. » Les choses devenant sérieuses, un « entraînement-test » a été organisé, lors duquel le club et Maria se sont convaincus mutuellement. « Oui, c’était hier soir, jeudi. Les joueurs ont beaucoup aimé l’entraînement, qu’elle avait préparé avec beaucoup de sérieux, et visiblement, elle a apprécié aussi. » Du coup, l’accord a vite été trouvé, même si quelques formalités sont encore à régler. « Nous avons notre assemblée générale bientôt, lors de laquelle elle sera présentée à tout le monde et son arrivée officiellement entérinée, mais le choix est fait, de son côté et du nôtre », continue le président.

Jeanne-Hélène Dénéréaz: « Elle a du caractère, elle saura gérer des garçons »

« Chouz » n’est de loin pas une inconnue dans le monde du football, puisqu’elle a une solide expérience avec les juniores féminines au FC Verdeaux, avant de répondre à l’appel de Jeanne-Hélène Dénéréaz, qui lui a confié une académie, avec mission de former de jeunes joueuses. « Madame football féminin », justement, salue l’arrivée de Maria Rodriguez au FC Le Talent: « Vous me l’apprenez, mais j’en suis très heureuse! Elle a du caractère, elle saura gérer des garçons. C’est super pour le football féminin et pour elle. Si c’est une première? Oui! Jamais une fille n’a entraîné en actifs dans le canton de Vaud. En juniors, oui, bien sûr, et des équipes de filles, mais à ma connaissance, et je ne crois pas me tromper, cela n’a jamais été le cas pour des hommes. Maria, je le connais bien, c’était une de mes joueuses. On est montées en LNA en 1989, avec Admira, qui est devenu Verdeaux. Je vais l’appeler demain pour la féliciter! »

Cyril Bezençon: « On ne va pas lui mettre la pression »

Une première qui en appelle d’autres? Cyril Bezençon ne cherche pas forcément la notoriété, même s’il est conscient qu’on risque de lui en parler un peu dans les semaines à venir. « On ne va pas lui mettre la pression. Franchement, mon état d’esprit aujourd’hui, c’est la joie d’avoir trouvé un entraîneur en lequel je crois beaucoup. La remontée? Ce sera un objectif caché… L’équipe vient de passer une année très difficile, avec trois points au compteur et aucune victoire. Là, il faudra retrouver le sourire. Mais vous savez, ils sont supers. Hier soir, il y en a plusieurs qui m’ont demandé si l’entraînement c’était allé. Je pensais qu’ils me parleraient de Maria, mais non, ils voulaient savoir si eux, ils avaient été à la hauteur et si elle n’avait pas été déçue de leur niveau, qu’il ne fallait pas qu’elle s’attende à trouver des joueurs de Champions League! », se marre le président pour finir.

Dominique Blanc: « J’espère qu’il puisse s’agir d’un modèle à suivre »

Dominique Blanc, président de l’ACVF, s’est montré lui aussi réjoui: « Vous me l’apprenez et je trouve que c’est une très bonne idée. Cela fait longtemps que je dis que nous avons trop peu de dames dans le monde du football vaudois. Nous comptons 1350 joueuses, ce qui représente 5% du total, trois présidentes et trop peu d’arbitres. Les femmes ont une place dans notre monde, dans toutes les fonctions que je viens de vous citer, que ce soit sur le terrain ou en dehors. La nouvelle que vous m’annoncez est donc une bonne nouvelle, et j’espère qu’il puisse s’agir d’un modèle à suivre. Peut-être certaines en ont-elles envie et n’osent pas? Alors je leur dis: mesdames, osez ete rejoignez-nous! »

Categories: 5e ligue, FC Le Talent

Auteur