Le Talent commence à y être habitué

Le Talent commence à y être habitué

«Ils sont vraiment forts… C’est sûrement la meilleure attaque que j’aie vu en 3e ligue jusqu’ici!» À l’image de ses coéquipiers en défense, Jérémy Conus était bien content de rentrer souffler quelques minutes à la pause, lui qui venait, d’un tacle salvateur, d’éviter au FC Le Talent d’être rejoint au score à la 45e minute, sur une énième percée des attaquants locaux. C’est vrai, l’avant-garde du FC Granges Marnand est assez impressionnante et ses 17 buts inscrits en six rencontres, qui font d’elle l’attaque la plus prolifique de ce groupe 4, ne tombent pas de nulle part.

Mais vendredi soir, ce n’est pas sur leurs capacités à gérer les buteurs adverses que les hommes de Sébastien Salvi peuvent avoir des regrets, mais bien sur celles à se gérer eux-mêmes, dans les moments importants. Une nouvelle fois, Le Talent avait fait tout juste, bataillant brillamment avec ses armes et devançant même une formation qui se destine à lutter pour les places de finalistes, et, une fois de plus, le néo-promu a craqué, repartant bredouille de son long déplacement dans la Broye.

Marcio Do Rosario en a déjà inscrit six cette saison

Si l’avant-garde du FCGM s’est attiré le respect du latéral droit adverse, c’est surtout que celle-ci avait déjà trouvé le chemin des filets à deux reprises avant même la 10e minute. À la 4e, Romain Pasche trouvait Pedro Gonçalves dont le sang-froid devant le but pour tromper David Favre n’avait d’égal que l’ouverture en profondeur qu’il venait de recevoir. Ça allait vite, déjà, très vite, et à peine le temps pour Cyril Favre de savourer son égalisation que Marcio Do Rosario se montrait le plus vif et le plus habile pour glisser la balle entre les jambes du portier visiteurs et inscrire sa sixième réalisation de l’exercice. 8e minute, 2-1!

«On ne prête pas au petit nouveau»

À l’abnégation et en réalisant une première période digne d’éloges, Le Talent est, cependant, revenu au score, grâce à Aydin Gececi, avant de passer devant par son buteur phare du début de saison, Lionel Romanens, prouvant au passage toutes les qualités et le cœur de cette équipe. En fait, il ne manque que quelques points au premier quart de championnat de ses hommes pour que Sébastien Salvi soit totalement comblé: «Même nos adversaires l’ont reconnu, on a joué sur nos qualités et cela a bien failli suffire. Mais on ne prête pas au petit nouveau. Chaque erreur, on est sûr de la payer cash. On aligne des jeunes, on leur donne du temps de jeu, c’est normal. Mais, en 3e ligue, s’ils manquent leur affaire, on est sûr de s’en ramasser un droit derrière. C’est ce qui fait la différence entre des formations bien ancrées à ce niveau et un néo-promu comme nous».

Le Talent a mené au score dans tous ses matches!

«Si vous avez fait votre boulot de journaliste avant de venir au match, poursuit coach Salvi, vous avez dû voir qu’on mène 3-1 contre Savigny-Forel avant de se faire rejoindre, tout comme on mène ce soir avant de leur laisser la victoire. On n’a clairement pas le jeu d’Echallens II, mais tout de même, c’est frustrant. On n’a pas un joueur, meilleur que les autres, sur lequel on peut s’appuyer comme certaines équipes dans ce groupe. On se bat tous ensemble, on tire à la même corde, et cela ne paie pas vraiment pour le moment». En faisant notre boulot de journaliste, on a surtout remarqué que Le Talent a été en tête à un moment durant tous ses six premiers matches. Le bilan de l’équipe basée à Saint-Barthélemy jusqu’ici? Une victoire, deux matches nuls et trois défaites, soit seulement cinq points.

«On est à notre place, même peut-être un peu trop bas»

Frustrant, surtout lorsqu’on constate donc que les joueurs du Gros-de-Vaud ont, à chaque fois, eu la possibilité de repartir avec les trois points: «Sans rougir, j’estime qu’on pourrait avoir au moins quatre ou cinq points de plus à l’heure qu’il est, sans les avoir volés à qui que ce soit. Cela prouve qu’on est à notre place en 3e ligue et qu’on ne fait absolument pas tache dans le paysage, et je pense même qu’on pourrait être plus haut dans le classement sans que ce soit un scandale. Malgré tout, on est surtout en train de perdre des points en route et des laisser passer de grosses occasions», conclut l’homme fort du FC Le Talent, qui sait pertinemment qu’entre Porto Lausanne et Cheseaux, deux candidats aux finales, ainsi que Romanel et la II du Stade Payerne, qui luttent pour le maintien, cette fin de premier tour sera des plus compliquées à gérer.

Granges-Marnand n’en demandait pas tant

Surtout que, vendredi soir, Granges Marnand n’est pas apparu sous son meilleur jour, et n’est pas vraiment ressorti du vestiaire le couteau entre les dents. Les deux buts que les locaux marquent pour faire passer le score de 2-3 à 4-3? Un autogoal et une énorme mésentente entre Maxime Sauty et son gardien, qui avait quasiment la forme d’un second autogoal, le tout en quelques minutes seulement. Csaba Vigh et ses hommes n’en demandaient pas tant, mais n’allaient pas cracher sur trois points qui leur permettent de passer temporairement en tête de ce groupe 4, avant que Cheseaux n’en découse avec Iliria Payerne, dimanche après-midi.

«Le pire match de notre saison»

Les qualités du FCGM sont indéniables, particulièrement au sein de son secteur offensif, avec, notamment, les impressionnants Kevin Rapin et Marcio Do Rosario. Malins, habiles, percutants… ceux-ci ont toutes les qualités pour faire de leur club un prétendant légitime aux finales. Ce n’est, cependant, qu’à de trop rares reprises qu’on a pu les voir à l’œuvre face à la bonne organisation défensive des visiteurs. Et l’entraîneur-joueur, Vigh Csaba, ne s’en cache pas: «Selon moi, on fait notre pire match de la saison. Mentalement, on était absents, et cela se voit sur le deuxième et le troisième buts qu’on encaisse. Il y a des soirs comme ça, et ce qu’on a montré durant cette partie n’est clairement pas le reflet de ce qu’on sait faire. Cela a été un peu mieux en seconde période, mais on leur doit quand même beaucoup sur les deux réussites qui nous font passer devant».

Un contingent qui ne laisse pas de place aux absences

Au rayon des inquiétudes, il n’y a pas que ce match face au FC Le Talent qui inquiète Csaba Vigh, le génial Hongrois, et qui se met en travers du chemin qui sépare ses hommes des deux premières places: «On a un effectif très limite. En fait, on est 18, tout juste ce qui est nécessaire. Du moment qu’on a quelques absents ou des joueurs qui se blessent, cela peut vite devenir problématique. Typiquement, j’ai dû rentrer sur le terrain ce soir car on n’était pas suffisamment. On devrait prochainement se mettre à la recherche d’un ou deux renforts pour le second tour, histoire d’être un peu plus tranquille de ce côté-là».

Il faudra compter sur Granges Marnand pour la lutte aux premières places

Pourtant, ce n’est pas le fait d’afficher tout juste le nombre de joueurs requis qui empêche le FC Granges Marnand d’être leader du groupe et de proposer un jeu très attractif et, surtout, tellement efficace. «C’est vrai qu’on a un certain potentiel, on ne le cache pas, même si ce n’était pas vraiment ça ce soir. On a terminé quatrième la saison derrière, l’objectif est de faire mieux, et si on pouvait éviter la troisième place, ça nous arrangerait. Même si je ne peux compter que sur 18 gars, tous sont là à chaque entraînement, ils participent à l’excellente ambiance dans cette équipe. Rien n’est encore fait, très loin de là, mais je suis confiant pour la suite», a encore dit l’ancien numéro 10 d’Ujpest.

Un compte-rendu de Florian Vaney

fcgm-fclt2

Categories: 3e ligue, FC Le Talent

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*