Sylvain Equey cherche les solutions pour aider Bottens à rebondir

Sylvain Equey cherche les solutions pour aider Bottens à rebondir

Le 6 juin dernier, le FC Bottens vivait LA désillusion suprême en matière de football: une relégation à la dernière seconde du dernier match. Après avoir passé une saison admirable en 2e ligue, dans la peau du néo-promu, les Bottanais étaient pourtant en passe de réussir l’exploit d’être maintenu. Après un deuxième tour plus difficile que le premier, ils avaient en effet encore une vraie chance d’y parvenir avant le dernier tour: il fallait déjà commencer par battre le FC Crans à la maison. Un net 4-2 permettait aux hommes d’Alexandre Guignard d’entretenir l’espoir et il ne alors manquait plus qu’un faux pas du FC Bursins-Rolle-Perroy pour que l’affaire soit dans la poche.

Sylvain Equey est arrivé cet été

Mais ce pour quoi le club s’était tant battu n’arriva jamais. La «faute» à Sylvain Gétaz, sauveur de son équipe et bourreau du FCB, grâce à un doublé face à Concordia, dont un dernier but, synonyme de maintien, inscrit à la… 94e minute. À l’autre bout du canton, Bottens n’avait plus que les yeux pour pleurer et se préparer à faire son retour au niveau inférieur, lequel s’est effectué sans Alexandre Guignard, parti habiter en Valais. Son successeur? Sylvain Equey. L’actuel entraîneur de ce FC Bottens a gentiment accepté de tirer, pour nous, le bilan de ce premier tour en 3e ligue.

Un bilan mitigé

À la suite d’une relégation, il existe, en général, deux écoles: celle regroupant les équipes désireuses de remonter le plus rapidement possible; et celle constituée des équipes ayant pris un gros coup sur la tête, que celui-ci touche le mental ou l’effectif plus directement. On peut classer le FC Bottens, malheureusement pour lui, dans la seconde catégorie. Ses résultats, avec une 9e place à la trêve, renvoient à ce constat. « Le bilan de ce premier tour est mitigé et, ma foi, plutôt logique », analyse d’emblée Sylvain Equey. La relégation nous a fait mal, très mal et nous a plombé le moral. À l’heure actuelle, on est encore sur une pente descendante dont on peine à se détacher. Et en plus de la difficulté à l’accepter, on a perdu certains éléments primordiaux au sein de notre groupe. Les choses ont donc totalement changé. » Le constat est sans appel.

Trop de points égarés en chemin

« Si on regarde notre saison de plus près, on voit, quand même, qu’on aurait pu clairement faire mieux. On a égaré beaucoup de points en chemin, beaucoup trop. Contre Donneloye comme contre Corcelles, on doit mener largement à la pause. Malheureusement, ça ne se fait pas. Et la suite, on la connaît: deux défaites». Des exemples comme ceux-ci, Sylvain Equey en possède sans doute bien d’autres. Mais quand le moral n’y est pas…

Un problème de concentration?

L’homme fort de Bottens n’est pas, non plus, le seul à penser que la 3e ligue est, forcément, moins motivante que la 2e. Une raison expliquant certains maux dont souffrent ses joueurs aujourd’hui? Pas impossible, selon lui: «Lorsqu’on regarde les résultats de l’équipe, on voit qu’on pose régulièrement des problèmes aux formations de haut de tableau, mais qu’on pêche nettement plus quand il s’agit d’affronter celles du bas. La vérité, c’est qu’on fait parfois preuve de suffisance. On s’est habitué à jouer contre les meilleures équipes de 2e ligue, ça fait quand même une grande différence avec celles de bas de classement un échelon en-dessous. Donc on arrive sans doute un peu moins concentré sur le terrain, et il n’y a pas de miracle… Une autre chose, c’est que notre aisance technique représente un de nos points forts. Pourtant, en 3e ligue, ce n’est pas ce qui prime. Il nous faudrait davantage d’acharnement, plus d’envie, un meilleur mental…».

L’objectif? Bâtir un groupe compétitif en 3e ligue

Malgré des débuts compliqués, ce FC Bottens bénéficie du fait que le groupe 4 demeure particulièrement serré. À la 9e place actuellement, le club du Gros-de-Vaud ne possède que 9 longueurs de retard sur la deuxième place. Un rang qui semble difficile à aller chercher, mais, néanmoins, pas inenvisageable en 11 matches. Pour Sylvain Equey, cependant, pas question d’entendre parler d’une quelconque place de finaliste, et encore moins de promotion: «Il faut rester lucide. En analysant les dernières saisons jouées dans cette ligue, on remarque qu’il nous faudrait encore une trentaine de points pour accrocher la barre, c’est énorme. Alors oui, on aurait un discours bien différent avec une ou deux victoires supplémentaires dans notre escarcelle, mais la réalité, c’est qu’on ne les a pas, et qu’on ne possède que 14 points à mi-saison. La promotion à moyen terme? Si jamais l’occasion se présente, on ne dira pas «non». Mais l’objectif, aujourd’hui, c’est, avant tout, de rebâtir un groupe compétitif en 3e ligue, avec les valeurs conviviales et familiales qui sont les nôtres. Et c’est à nous de compenser les départs qu’on a observé récemment».

Une réaction attendue, nécessaire et en projet

Alors effectivement, à l’heure actuelle, les éléments ne semblent pas tourner en la faveur de Bottens: les départs, les blessés, les problèmes psychologiques… La réaction, pourtant est déjà en cours, toujours à en croire Sylvain Equey: «On va avoir besoin d’une bonne dose de sérieux, à l’entraînement comme en match, à partir de maintenant. Plus d’abnégation, également. Mais avant tout, il va nous falloir étoffer un peu notre effectif. On constate, globalement, entre 8 et 10 blessés chaque semaine. Alors, quand on est une dizaine à l’entraînement, on joue au foot, on fait des choses ludiques, mais on ne peut pas vraiment dire qu’on travaille. D’où le besoin urgent de renforcer le groupe et de trouver quelques renforts. J’imagine qu’on pourrait être vraiment satisfait avec deux joueurs par ligne. Pour l’instant, malheureusement, nous ne sommes pas dans la meilleure position possible pour rechercher autant de joueurs…».

L’ambiance reste parfaite

La route risque donc d’être longue pour Bottens, à court terme en tout cas. Mais le club semble avoir décidé de prendre le taureau par les cornes et de ne pas se laisser abattre. De bonne augure pour Sylvain Equey et ses joueurs, qui n’oublient pas l’essentiel: «Malgré les passages difficiles que l’on peut vivre, l’ambiance reste toujours géniale, que ce soit sur ou en-dehors du terrain. Il faudra, définitivement, s’appuyer là-dessus pour la suite».

Un article rédigé par Florian Vaney

Fc Bottens vs Fc Turc Lausanne 0-4

Categories: 3e ligue, FC Bottens

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*