Des sueurs froides avant de dérouler

Des sueurs froides avant de dérouler

Ecublens a fait respecter la logique hier lors du premier tour de la Coupe vaudoise en s’imposant 4-0 face à Lusitano. Malgré une première mi-temps poussive, la troupe de Roberto Meoli, a passé l’épaule grâce, entre autres, à un triplé de Marco Galati.

« Nous avons joué à leur niveau durant la première mi-temps. En seconde période, nous avons passé la main, logiquement. » Entraîneur du FC Ecublens, Roberto Meoli résumait parfaitement la rencontre de son équipe face au FC Lusitano Lausanne. Un premier tour de Coupe vaudoise qui peut créer des surprises au vu de la date qui est souvent synonyme de vacances ou de retour de vacances. Mais hier, ce n’était pas le cas.

« L’essentiel est là »

Certes, le score de 4-0 peut être vu comme un résultat logique, mais Ecublens a connu des sueurs froides durant les 45 premières minutes. Il a fallu que l’arbitre siffle un penalty en faveur des visiteurs pour que le 1-0 vienne s’inscrire sur le tableau d’affichage (virtuel). Robi Papadia a réussi à tromper le gardien pour enfin débloquer la rencontre.

Pour voir concrétiser la domination des visiteurs, les spectateurs ont dû attendre la 68e et le jaillissement de Marco Galati. Il fera encore trembler deux fois les filets adverses pour donner le résultat final. « L’essentiel est là, ajoute Roberto Meoli. C’était difficile. J’ai essayé, lors du discours d’avant match, d’expliquer à mes gars d’imaginer que l’on jouait une première ligue. Ça n’a pas vraiment fonctionné en première mi-temps. Par contre en deuxième période, ils ont montré du beau jeu comme j’aime. »

Trop d’absents pour rivaliser

Garcia Domingos, vice-président, gardien durant les 45 premières minutes et entraîneur de Lusitano préférait voir du positif à cette défaite. « J’avais trop d’absents pour rivaliser. Nous avions 6 juniors que sont venus nous prêter main forte. J’ai eu du plaisir à les voir évoluer. Cela leur donnera de l’expérience pour la suite. » Un petit regret tout de même ? « Oui. Nous avons tenu en première mi-temps. Sans le penalty, il y aurait eu 0-0 lors de la pause. Et peut-être que là, nous pouvions faire quelque chose. » Même avec des « si », la barre était vraiment trop haute pour Lusitano. Bien que valeureuse, l’équipe lausannoise s’est montrée trop indisciplinée pour espérer un meilleur résultat.

Du côté d’Ecublens, ce premier tour n’est qu’une étape, car la Coupe est un objectif. « J’ai vécu les joies de la victoire avec Echichens, confie Roberto Meoli. C’est une belle émotion que je désire ardemment revivre. Et tout le monde sait que la victoire ouvre les portes à la Coupe de Suisse qui serait une très belle récompense pour les joueurs. » Le chemin reste long, très long jusqu’à Rances, lieu de la finale. Mais, avec l’exemple de Malley la saison dernière, une 3e ligue peut  rêver de soulever la coupe dans neuf mois.

 

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*