Le Stade Payerne soulève la Coupe vaudoise

Le Stade Payerne soulève la Coupe vaudoise

La cinquantaine de juniors du Stade Payerne n’en pouvait plus d’attendre le coup de sifflet final pour envahir la magnifique pelouse du Terrain du Battoir, à Champvent. A chaque intervention de M. Sachot, les jeunes Payernois se disaient que c’était la bonne, mais ils ont dû attendre, enfin, les trois coups libérateurs pour aller crier leur joie vers Ahmet Sefa, Nathanaël Vorlet et tous leurs autres héros. Car oui, sans surprise, le Stade Payerne a remporté une Coupe vaudoise dont il était le grandissime favori. Le score? 3-0. Net, sans accroc. Mais Lutry II, pensionnaire de 3e ligue, peut être fier de sa prestation. Les hommes de Valter Pedro ont été de vrais finalistes, qui ont résisté et cherché à attaquer tout le long, avec un état d’esprit impeccable. Que ce soit à 2-0 ou même à 3-0 dans les arrêts de jeu, ils ont gardé la tête haute, y compris pour aller saluer leurs supporters à la fin de la partie ou former une haie d’honneur pour les vainqueurs.

Une sortie en beauté pour Jean-Luc Rapin? L’étape « 1 » est franchie

Lutry II a donc été un adversaire très digne pour des Payernois qui ont fait honneur à leur rang, mais n’ont pas été aussi souverains que d’habitude. Pour tout dire, on a déjà vu les Broyards plus convaincants cette saison, mais dans une finale, l’important n’est pas d’être séduisant, c’est de gagner. Et, de ce point de vue, la mission a été remplie de fort belle manière. Les hommes de Patrice Renevey ont mené au score rapidement, n’ont pas encaissé de but et ont remporté cette Coupe vaudoise sans trembler. Ils ont du même coup officialisé leur qualification pour les 32e de la Coupe de Suisse, un événement important dans la vie d’un club de 2e ligue… ou de 2e ligue inter. Car tout le monde, du côté de Payerne, espère offrir une sortie en beauté à Jean-Luc Rapin, le président qui vit ses derniers jours à la tête du club de son coeur. La première étape est franchie, celle de ce cette Coupe vaudoise, et la deuxième sera celle de la promotion, sur un double-match face à Montreux ou Forward Morges. Nous aurons très largement temps d’en reparler, mais, pour l’heure, Payerne a surtout à coeur de fêter cette victoire en Coupe vaudoise.

Lutry a eu deux belles occasions en deux minutes

Payerne n’a tremblé qu’un quart d’heure, pour tout dire, en début de deuxième période. Là, à 2-0, Lutry II a vraiment poussé, se créant deux magnifiques occasions. La première? Un coup-franc d’Alessandro Rossetti, repoussé par Arnaud Rapin (61e). La deuxième? Un retourné acrobatique de Guillaume Bungener, de peu hors-cadre (63e). Sur ces deux actions-là, les Singes auraient pu revenir à 2-1 et laisser croire à un possible retour. Mais il n’en a rien été et Lutry a traîné tout le match les deux buts encaissés en première période, sans pouvoir revenir.

Deux assists pour Grégory Pelle

Car, face à la meilleure attaque de 2e ligue (83 buts marqués en 22 matches!), il aurait fallu tenir un peu plus longtemps pour espérer quelque chose. Le 1-0? Il est tombé près 10 minutes de jeu exactement, le temps pour Ardian Hoti de recevoir un service parfait de Grégory Pelle côté droit. Le petit attaquant payernois, intraitable face au but, réalisait le geste parfait, avec son sang-froid habituel. Le 2-0 tombait à la demi-heure et était une copie conforme. Le très bon Grégory Pelle à la passe, mais Ahmet Sefa à la réception cette fois. Même finition, même résultat. Hoti et Sefa, un duo plus que gagnant pour Payerne, comme d’habitude. 2-0 à la pause pour Payerne face à un FC Lutry II assez timide, qui n’a eu qu’une réelle opportunité par Boutale Gerber, alors que le score était encore de 0-0. Sinon? Une bonne résistance, mais rien de tranchant offensivement.

En deuxième période, on l’a dit, Lutry a connu un bon passage, avant que Payerne ne se ressaisisse. Non pas que Munir Ganic et ses coéquipiers aient paniqué, non. Disons simplement qu’ils ont géré leur avance au lieu de se montrer flamboyants et d’aller aggraver le score, sans prendre trop de risques et sans trop souffrir non plus. Il serait faux de dire que Lutry était tout près de revenir, mais il serait tout aussi faux de dire que Payerne était complètement souverain. Au fur et à mesure que les minutes défilaient, il devenait cependant de plus en plus clair que cette finale n’échapperait pas à la meilleure équipe sur le terrain.

La belle entrée de Maxime Chablais, junior B à nouveau décisif

Comme en demi-finales face à Morges, le tout jeune Maxime Chablais profitait du fait que Payerne était privé de toutes ses recrues hivernales pour faire son entrée. Et, comme face à Morges, il allait se montrer décisif! Contre Forward, il avait inscrit lui-même le 3-0. Samedi à Champvent, il a préféré servir Ahmet Sefa qui le remerciait immédiatement après le but. Une belle image, la dernière marquante de cette finale avant que les tout jeunes supporters broyards ne soient enfin autorisés par M. Sachot à courir sur la pelouse.

A ce sujet, signalons le très bon match de l’arbitre de cette rencontre, bien aidé par ses deux assistants, M. Onkol et M. Paz. Tous trois ont participé à la bonne tenue de cette finale, disputée avec fair-play par deux belles équipes.

Une très belle édition 2014 de la Coupe vaudoise

Les haies d’honneur se sont formées après la partie juste devant le char de fort belle tenue préparé par le staff du FC Champvent et faisant office de podium. Après le passage du trio arbitral et du valeureux finaliste, ce sont les Payernois qui sont allés chercher le trophée, brandi par leur capitaine Nathanaël Vorlet. Rejoints par leurs supporters et amis, ainsi que par la Municipalité de Payerne (avec madame la syndique Christelle Luisier), sur et autour du terrain, les vainqueurs de la Coupe vaudoise ont fêté ce succès comme il se devait. Une belle communion, une belle journée, un beau finaliste et un beau vainqueur: cette édition 2014 restera un excellent souvenir pour tout le monde. Rendez-vous en 2015 à Echandens!

Ils ont dit à footvaud.ch

Patrice Renevey, entraîneur du Stade Payerne
C’est fantastique! On attend ce moment depuis quatre ans, vous savez… Les titres, il n’y a que ça de vrai, c’est ça qui nous fait avancer, c’est ce qui restera. C’est une sorte d’aboutissement, mais cela ne doit pas être le seul, il y en a d’autres qui nous attendent très vite. Ce n’était pas notre meilleur match aujourd’hui, mais on a assuré l’essentiel. A 2-0, je m’attendais un peu à ce qu’on baisse de rythme. Franchement, ce n’est pas une surprise pour moi, parce que, quand on n’est pas agressés, on a tendance à ronronner un peu, si j’ose dire. Si Lutry avait marqué le 2-1, on se serait réveillés, j’en suis sûr, mais à 2-0, sans qu’ils nous mettent en difficulté, on n’a pas ressenti le besoin d’accélérer. Je dis cela avec le plus grand respect pour Lutry, un adversaire très valeureux qui a fait un bon match. Ils ont réalisé un magnifique parcours dans cette Coupe vaudoise et je tiens à les féliciter.

Nathanaël Vorlet, capitaine du Stade Payerne
C’est une fierté d’être le capitaine de cette équipe et d’apporter un trophée au Stade Payerne. Cela fait longtemps qu’on y pense et aujourd’hui, on peut dire qu’on a écrit un bout de l’histoire de ce club, tout en restant modestes. Je suis heureux de ce trophée, mais j’espère être aussi heureux dans quelques semaines avec la promotion en 2e ligue inter. Mais aujourd’hui, c’est tout de même spécial et j’ai déjà eu l’occasion de le dire: jouer en 2e inter, c’est magnifique, mais recevoir une grosse équipe en Coupe de Suisse, c’est un souvenir inoubliable. Mon souhait pour le tirage? Grasshopper, clairement. J’ai toujours aimé ce club, qui mise beaucoup sur la formation, une valeur qui me plaît, et qui a obtenu de nombreux titres quand j’étais plus jeune. GC à Payerne, ce serait la classe. Sinon? N’importe quel club romand!

Valter Pedro, entraîneur du FC Lutry II
On a fait un bon match, je suis fier des gars. Payerne a montré un état d’esprit de « killer », en convertissant ses occasions. C’est une belle équipe, rien à dire. Mais si on avait marqué ce 2-1, comme on a pu le faire, ils auraient pu douter, peut-être… On a fait des erreurs de jeunesse en première mi-temps. Pour avoir une vraie chance, il aurait fallu être plus solides. On ne l’a pas été, tant pis, mais on ne doit pas avoir de regrets. Je vous avait dit avant la finale qu’on voulait ne pas être ridicules. Je crois qu’on peut dire qu’on ne l’a pas été.

Benoît Le Franc, défenseur central du FC Lutry II
Payerne était meilleur que nous dans la construction du jeu, dans la conservation du ballon, je crois que tout le monde l’a vu. Mais nous, on était là! Défensivement et offensivement on a montré des choses intéressantes et on s’est créé des occasions. On peut être fiers de ce que l’on a montré. On n’a rien lâché jusqu’à la dernière seconde. On avait été meilleurs en demi-finales face à LUC-Dorigny, mais là, la marche était trop haute. On n’a rien à regretter.

Guillaume Bungener, milieu offensif du FC Lutry II
Ce qui fait le plus mal, c’est que les deux buts viennent de deux ballons perdus, alors que l’on était en phase offensive… Ils marquent sur deux contres et c’est un peu frustrant. Mais bon, on peut aussi dire qu’on a fait un bon match, sincèrement. En deuxième période, on a été à la hauteur et largement! Payerne, c’est du costaud, mais nous étions bien en place défensivement. Peut-être qu’on a eu un peu peur d’eux en première mi-temps, mais après la pause, on a montré qu’on savait jouer au football. Ma bicyclette? J’aurais bien aimé qu’elle rentre, mais c’était un beau geste quand même (rires).

Dominique Blanc, président de l’ACVF
C’était une belle journée de football! Bravo au FC Champvent pour l’organisation de cette fête magnifique, placée sous le signe du football et du fair-play! J’ai apprécié les haies d’honneur formées spontanément par les deux équipes et je félicite les deux formations qui ont montré un beau visage et offert une belle finale au public. Stade Payerne fait un beau champion, mais Lutry II aurait pu revenir en début de deuxième période. Bravo à ces deux équipes!

Les hommes du match

Grégory Pelle a effectué une première période de haut niveau. Deux assists pour lui et une activité incessante sur son côté droit. On parle souvent des attaquants de Stade Payerne, mais on oublie un peu parfois que si Ardian Hoti, Ahmet Sefa, Tanfoltchan Ouattara et Karim Diarra marquent autant, c’est parce qu’ils reçoivent des caviars à longueur d’année. Ahmet Sefa a réalisé un doublé, mais aussi plusieurs gestes de grande classe. Il est ultra-chaud en cette fin de tour et cela promet pour les finales de promotion, les week-end du 14 et 21 juin prochains.

Du côté de Payerne, énorme match de Benoît Le Franc en défense centrale. Il a impressionné tout le monde, y compris les attaquants payernois. Son sens de l’anticipation et ses interceptions ont fait merveille et il a réalisé une grande finale, dont il peut être très fier. Brillant. Maxime Thibaud a été très bon dans ses buts. Il a peut-être eu moins de travail qu’il pensait, mais il l’a bien fait. Bon dans ses sorties, bon sur sa ligne, il ne peut rien sur les trois buts.

Les prochains rendez-vous

Payerne (1er) rejoue dès mardi en championnat de 2e ligue, à Donneloye (12e). Coup d’envoi à 20h. Même jour, même heure, Saint-Légier (10e) accueillera le FC Lutry II (3e) en championnat de 3e ligue.

Le plan-fixe

Stade Payerne – FC Lutry II 3-0 (2-0)
Buts: 10e Hoti 1-0; 29e et 90e Sefa 3-0.
Arbitres: M. Sachot, assisté de M. Onkol et de M. Paz.

Payerne: A. Rapin; Gashi, Vorlet, Martinho, Loup; G. Pelle, Ganic, Furtado (64e Renevey), Gamba; Hoti (76e Chablais), Sefa.
Entraîneur: Patrice Renevey.

Lutry: Thibaud; Milliet (67e Moreira), Le Franc, Augsburger, Pizzolante (88e Jeangros); Bungener, Ndao, Conus, Weber, Gerber; Rossetti.
Entraîneur: Valter Pedro.

Notes: Terrain du Battoir, Champvent. 500 spectateurs.

Categories: Coupe vaudoise

Auteur