Le Stade Payerne commence bien l’année 2016

Le Stade Payerne commence bien l’année 2016

« Je pense qu’on était légèrement supérieurs, ils nous ont surtout attendus et ont essayé de profiter de nos erreurs, dans leur style caractéristique. On aurait pu gagner, mais je pense que le match nul est finalement assez logique ». Ainsi s’est exprimé Nathanaël Vorlet, peu après la reprise du championnat du Stade Payerne, samedi au Stade Municipal. Les Broyards, qui étaient les seuls du groupe 2 à jouer (les six autres matches du week-end ont été renvoyés!), ont accroché le FC Bulle (3e), restant à quatre points des Gruériens. Forcément, il y a quelques regrets, puisqu’une victoire aurait permis aux Payernois de se rapprocher de leur adversaire du jour et, qui sait, de rêver de podium. L’objectif est toujours jouable, bien sûr, et un match nul face à Bulle, une équipe aux moyens bien supérieurs, ne peut pas être considéré comme un mauvais résultat.

L’attitude y était

Nathanaël Vorlet, le grand défenseur et capitaine payernois, est surtout satisfait de l’état d’esprit montré par ses coéquipiers et lui-même: « Le coach attendait beaucoup de nous sur le plan de l’attitude et du mental. Il a beaucoup insisté là-dessus. Et sur ce plan-là, je pense qu’il est content. » Cédric Mora est exigeant concernant la manière, on le sait, mais aussi en ce qui concerne la qualité de jeu. Et là, le Stade Payerne a-t-il assuré, comme il l’a très souvent fait au premier tour? Nathanaël Vorlet ne s’aventure pas aussi loin: « Disons surtout que le terrain ne nous a pas aidés. On a joué, c’est vrai, et la pelouse était praticable. Il y a eu un match, mais c’est sûr que le terrain était difficile. C’est inévitable vu le temps. »

Bulle, une préparation difficile

Payerne, contrairement à d’autres équipes du groupe, voulait absolument jouer, ce que confirme son capitaine: « Oui, pour nous c’était clair que si les conditions le permettaient, ce qui était le cas, on voulait jouer. On a fait une bonne préparation et on savait que Bulle était en difficulté ces dernières semaines. Ils n’ont pas pu trouver beaucoup de terrains en herbe pour s’entraîner et même sur synthétique, on sait que leur préparation n’a pas été idéale. Nous, on était en confiance et on sortait de bons matches amicaux. » C’est clair, Payerne partait avec un léger avantage de ce point de vue.

« On savait qu’il ne fallait pas leur faire de cadeau… »

Ce sont pourtant les Bullois qui ont ouvert le score par l’efficace Hakim Khadrouche (21e). Le buteur bullois a profité d’un corner… pour le Stade Payerne! « Ça nous laisse des regrets, c’est sûr. On sait que c’est une équipe maline et nous, on leur offre le premier but, si on peut dire. Sur un corner pour nous, il y a une passe en retrait malheureuse vers un de leurs joueurs qui lance la contre-attaque. On s’est retrouvés à deux contre trois et ils ont pu battre Arnaud Rapin. On savait qu’il ne fallait pas leur faire de cadeau, donc c’est rageant. Après, il faut aussi souligner qu’ils ont bien joué le coup, ce n’était pas un but tout fait. » Et lui, justement, où se trouvait-il sur le coup? « Ah ben moi, j’étais monté sur le corner, comme toujours. J’ai tout donné pour revenir et enrayer la contre-attaque, mais la vitesse n’est pas exactement mon point fort », sourit le capitaine payernois.

Onzième but de la saison pour Baptiste Bersier

Alors, Payerne s’est retrouvé mené devant son public (« Un peu moins nombreux que d’habitude, mais il y avait le temps exécrable, des gens qui pensaient peut-être que ce serait renvoyé, sans oublier Gottéron en play-off juste après! », estime Nathanaël Vorlet), mais a pu revenir sur un… cadeau bullois. « C’est vrai, ils ont été polis sur ce coup-là. En fait, Baptiste Bersier a intercepté une passe en retrait destinée à leur gardien et il est allé marquer le 1-1 », explique le défenseur central. A cette occasion, l’ancien junior du Team Fribourg a marqué son onzième but de la saison, déjà. Ce n’est pas la première fois qu’on le dit, ce joueur-là est à suivre de près.

Faire mieux qu’au premier tour, c’est possible

Les deux équipes auraient ensuite pu faire la différence, mais le score en est resté là pour ce match de reprise. Bulle reprend un point sur Portalban/Gletterens et La Sarraz-Eclépens, les deux leaders, mais ceux-ci ont l’occasion de s’échapper en gagnant leur match en retard. D’ailleurs, La Sarraz sera le prochain invité des Payernois, samedi prochain. Nouveau bon résultat en vue? « C’est le but! Comme l’a dit Cédric Mora dans un dernier article (lire ici), on peut faire encore mieux qu’au premier tour. On est dans les temps, parce qu’on avait commencé par une défaite à Bulle. Là, on a un point et on va continuer de travailler. Il y a un vrai projet ici, qui est passionnant, et on va tout faire pour continuer dans cette voie », termine Nathanaël Vorlet.

Manu Domo et Romain Lukebadio ont fait leurs débuts

A noter que deux des trois nouvelles recrues ont joué. Emmanuel Domo est rentré en défense à la place de Samuel Amomah, blessé en cours de match, tandis que Romain Lukebadio est entré en deuxième période pour essayer de faire la différence. Boris Essomba, lui, n’a pas été aligné.

Les prochains rendez-vous

Choc vaudois le samedi 12 mars prochain, à 17h30 à Payerne. Les Broyards recevront La Sarraz-Eclépens au Stade Municipal.

Stade Payerne – FC Bulle 1-1 (1-1)

Buts: 21e Khadrouche 0-1; 35e Bersier 1-1.

Stade Municipal de Payerne.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*