Le Stade Nyonnais a gagné en maturité

Le Stade Nyonnais a gagné en maturité

Quelle belle équipe que ce Stade Nyonnais 2013-2014! Il faut ici rendre hommage à Bernardo Hernandez et à son staff qui, sans trop faire de bruit, font progresser jour après jour une très jeune équipe. Il y a des éléments d’expérience, bien sûr. Sans eux, le maintien aurait été impossible et Sébastien Gormond et Aurélien Mairet ont le profil parfait pour encadrer de jeunes éléments. Mais à part eux? Javier Henares n’est plus là, et les dates de naissance des titulaires oscillent entre 1993 et 1994, allant jusqu’à 1990 pour les plus âgés. A Nyon, on ne dit pas qu’on veut miser sur la jeunesse: on le fait, et avec un certain bonheur. Cette équipe joue bien au football, montre un état d’esprit exemplaire et assuré largement son maintien en 1re ligue Promotion.

Puissent les conditions-cadres du club permettre à Bernardo Hernandez de continuer sa mission même si le décès, aussi malheureux que subit, de Viviane Freymond laisse tout le monde dans l’incertitude et la peine. Le plus bel hommage possible est venu du terrain où les joueurs donnent tout, avec, toujours, une pensée pour leur présidente sous la forme d’un t-shirt accroché au banc de touche.

Le nouvel objectif? Une place dans les 5 premiers

Samedi, à Breitenrain, les jeunes Nyonnais ont, à nouveau, été exemplaires. Ils n’avaient pas été forcément récompensés lors des dernières sorties, ayant concédé la défaite dans les arrêts de jeu tant à Köniz que face à YF Juventus, deux prétendants à la montée. Ils avaient rivalisé durant tout le match, avant de craquer dans les dernières secondes. Mais dans ce stade au charme certain, qui s’est doté d’un tout nouveau terrain synthétique mais a conservé sa mythique tribune en bois en plein coeur de Berne, à quelques centaines de mètres du Palais Fédéral, les Stadistes ont empoché un bon point. A cinq journées de la fin, ils peuvent encore espérer aller chercher la 5e place, synonyme de participation au 1er tour de la Coupe de Suisse 2014/2015! Pas si mal pour une équipe qui voulait « juste » se sauver, au début de la saison! Le maintien est largement acquis, et tant mieux pour cette équipe conquérante et sympathique.

Bernardo Hernandez: « Cette équipe maîtrise mieux les matches »

Osni Mutombo, parfait dans ses buts, a réalisé quelques jolis arrêts, notamment en fin de première période. Breitenrain a poussé de la 30e à la 45e, et le jeune portier nyonnais a coup sur coup gagné un face à face, puis effectué une jolie claquette. Un Mutombo décisif, donc, mais c’est bien tout le Stade Nyonnais qui a été solide et a bien géré cette partie. Bernardo Hernandez a aimé: « On a gagné en maturité, c’est sûr. Cette équipe maîtrise mieux les matches. » En un mot, elle a progressé. Et le technicien nyonnais étant trop modeste pour admettre qu’il y est pour quelque chose, on le fera à sa place. Samedi, le Stade n’a pas paniqué un seul instant et le duo composé de Denis Bega (1995) et de Shqiprim Morina (1994) à mi-terrain nous a bluffé. Les deux hommes ont pris le jeu à leur compte et ont dominé l’expérimenté milieu de terrain bernois. Ils ont été excellents, tout simplement, mais ce n’est pas leur qualité technique qui nous a impressionné, c’est leur sérénité et leur maîtrise. Forts, tout simplement.

Babacar Dia Mbaye a eu la meilleure occasion du match

Nyon aurait pu gagner ce match, grâce notamment à la plus belle occasion de la partie. On jouait la 25e minute lorsque Babacar Dia Mbaye, le défenseur central, plaçait une jolie reprise du talon sur la barre transversale des buts de Severin Keller, qui était battu. Dommage, car ce but aurait permis à Nyon de concrétiser sa domination en première période. Les Bernois ont pris le dessus dès la 30e, et auraient pu l’emporter en deuxième mi-temps, mais n’ont rien montré de véritablement transcendant. Pourquoi? Parce que cette équipe nyonnaise, on le dit et on le répète, a très bien géré. « On sait voyager », constate avec plaisir Bernardo Hernandez. On l’a constaté avec plaisir, et on espère voir cette équipe encore monter d’un cran dans quelques mois.

Une nécessité autant qu’un choix gagnant

De la musique d’avenir? Oui, mais en misant sur la jeunesse, on se donne le droit d’y croire. Mais le Stade a évité de placer ces jeunes-là dans un contexte défavorable. Ils ont eu le temps de venir et sont encadrés. Ils prouvent avoir le niveau, et cela doit autant à chacun d’eux qu’à la politique du club. Celle-ci, soyons clairs, est autant dûe à un choix qu’à une nécessité. Le manque de moyens oblige à trouver des solutions. Celle que les Nyonnais présentent depuis le début de saison est bonne. Un exemple? Denis Bega est un vrai joueur de la Côte, un produit de la formation locale. Dans une équipe avec plus de moyens, il pourrait ne pas jouer. Mais il est sur le terrain, et il prouve chaque semaine être bon et mériter sa place à ce niveau. Reste la question centrale: Nyon pourra-t-il conserver tous ces joueurs? Si oui, leur progression sera linéaire. Et dans le cas contraire, il y aura la fierté de voir le joueur rejoindre le monde professionnel et Bernardo Hernandez pourra se dire que c’est un peu grâce à son staff et lui. C’est peu? C’est le quotidien d’un club de 1re ligue Promotion.

Les hommes du match

Mention très bien à Osni Mutombo, auteur des arrêts décisifs pour son équipe, notamment en première période. Il a démontré une belle assurance, beaucoup de sûreté dans ses prises de balle et une certaine aisance au pied. Solide. Gros match également de Shqiprim Morina au milieu de terrain. Il a lui aussi montré une belle maturité, et régalé avec sa technique, qui lui permet de se sortir de toutes les situations. Un vrai talent.

Les prochains rendez-vous

Nyon reprend le vendredi 2 mai, à 20h, sur le terrain d’Etoile Carouge. Quelques jours de congés, donc, puisque le prochain match aurait dû se jouer face à Bellinzone.

Le plan-fixe

FC Breitenrain – Stade Nyonnais 0-0

Arbitres: M. Gentile, assisté de M. Contesse et de M. Mendes.

Breitenrain: Keller; Donato, Portmann, Mumenthaler, Hurter; A. Rebronja (78e R. Kehrli), Galli, D. Rebronja; Zenger, Zenuni (65e Gloor), Henrique.
Entraîneur: René Erlachner.

Nyon: Mutombo; Boma, Dia Mbaye, Piccot, Boule (46e Mairet); Gormond (77e Fargues), Morina, De. Bega; Ben, Dindamba, Mohamed Ali.
Entraîneur: Bernardo Hernandez.

Notes: Spitalacker.

Auteur