Stade-Lausanne s’offre deux joueurs de caractère

Stade-Lausanne s’offre deux joueurs de caractère

« On compte sur Sonny pour apporter de l’énergie dans les seize mètres, pour transmettre sa rage de vaincre. On veut qu’il crée la panique dans les défenses adverses ». Alain Vallélian, président du SLO, est assez fier de son coup, celui d’avoir été « rechercher » Sonny Kok dans les championnats de l’ACVF. Voilà en effet deux ans que le blond attaquant de 25 ans a quitté le Stade Nyonnais, en Promotion League, pour s’en aller enquiller les buts en 3e (Aubonne, Saint-Sulpice) et en 2e ligue (Aubonne, Forward), avec un transfert à chaque mercato. Cette fois, son nom apparaît encore, mais pour aller deux crans plus haut, un niveau évidemment plus en rapport avec ses capacités. Sonny s’embêtait un peu au niveau régional et là, le défi est plus en mesure avec ses possibilités. Il a eu des touches, y compris en dehors du canton, mais a choisi Stade-Lausanne pour sa stabilité et son environnement plus que sain. Il devra travailler, bien sûr, pour redevenir dominant à un niveau supra-régional, mais nul doute qu’il va vite apparaître aussi à l’aise qu’un Kok dans un poulailler. Alors, Sonny et le SLO, mariage réussi? On prend le pari que oui. Mille fois oui, même.

Deux joueurs au parcours assez semblable

Autre renfort venu des séries inférieures, Steve Saffioti. Lui est âgé de 21 ans, et vient du FC Aigle, qui confirme son départ, mais indique encore que les modalités administratives sont à effectuer, a priori en vue d’un prêt. A première vue, il ne ressemble en rien à Sonny Kok, sauf que leur parcours, justement, est quasiment similaire. Lui aussi a été formé en partie dans le monde professionnel, ayant été troisième gardien du FC Sion et portier des M21. Il a notamment aidé Aigle à obtenir sa promotion à l’été 2015 et est une valeur sûre, malgré son jeune âge. Et, surtout Sonny Kok et Steve Saffioti ont une grande caractéristique en commun: ils sont tous les deux des joueurs de caractère sur le terrain, qui se font remarquer autant par leur présence que par leur charisme. Stade est allé chercher deux très bons joueurs dans les séries inférieures, mais aussi deux sacrées tronches.

L’objectif est clair: les finales

Les deux, d’ailleurs, ne sont pas assurés d’une place de titulaire et devront faire leurs preuves. On ne se fait pas trop de souci sur leur capacité à s’adapter à ce niveau, puisqu’ils ont déjà joué plus haut, mais le SLO est une équipe qui tourne bien et qui a effectué un premier tour admirable, avec trois défaites seulement et un objectif « finales » largement atteignable. « C’est là où on veut aller, on ne s’en cache pas », appuie le président Alain Vallélian, extrêmement satisfait du premier tour de ses troupes et du travail de son entraîneur Andrea Binotto, et toujours aussi respectueux de l’apport de Charles Berney: « C’est aussi pour cela que le club va aussi bien, même s’il y a toujours à lutter. Il est très proche du club, et très impliqué dans sa gouvernance. C’est un réel plaisir pour Andrea Binotto et pour moi, mais aussi pour les joueurs, de sentir qu’il est près de nous. Si on veut aller chercher les finales, c’est pour nous, bien sûr, mais aussi pour lui. Ce serait un beau cadeau à lui offrir. »

Eren Sahingöz et Steve Saffioti en concurrence

Le SLO tourne bien, on l’a dit, et que la concurrence est réelle. Ainsi, les deux renforts sont tout sauf assurés de débuter. Le recrutement de Steve Saffioti a été rendu indispensable par la blessure de Robin Enrico face à Azzurri. Eren Sahingöz a terminé la première partie de saison de manière satisfaisante, mais le SLO a décidé d’assurer ses arrières. « Eren et Steve partiront à égalité en début de préparation. Ce sera ensuite à Andrea Binotto de décider en son âme et conscience qui jouera. Pour l’instant, c’est du 50/50 », assure Alain Vallélian.

Elie Dindamba arrive du SC Guin

Pour ce qui est de l’attaque, le SLO annonce le départ de Bedri Gashi (destination inconnue) et ne pourra pas non plus compter sur Andreas Soos, qui part en voyage linguistique à l’étranger. A noter que Marlon Baluzeyi, le latéral, s’en va lui aussi, et également pour une destination inconnue. Alors, le SLO a recruté Elie Dindamba, attaquant de 21 ans, passé par le Stade Nyonnais et Romont, et qui jouait au premier tour au SC Guin. Le compartiment offensif de Stade-Lausanne est désormais composé de Mobulu M’Futi, Brice Ngindu, Elie Dindamba et de Sonny Kok, sans oublier le très polyvalent Axel Danner. De la qualité, il y en aura, c’est certain.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*