Stade-Lausanne le mérite plus que jamais

Stade-Lausanne le mérite plus que jamais

Cette année, c’est la bonne! Impossible autrement, et on ne voudrait pas mettre une pression supplémentaire et malvenue sur le Stade, mais s’ils ont résisté au FC Zurich, ce n’est pas un article sur un site internet qui doit leur faire peur. Après avoir échoué à deux reprises tout près du retour en 1re ligue (en juin 2012 derrière Terre Sainte et en juin 2013 derrière Azzurri), les Stadistes ont toutes les cartes en main pour frapper un grand coup cette année. On a trouvé cinq raisons pour lesquelles ils fêteront la promotion en juin 2014.

1) Une construction de l’effectif cohérente

Jamel Kaissi, Brice Ngindu, Fabian Geiser, Mickaël Castejon, Quentin Rushenguziminega, Nicolas Tebib… Le problème, lorsqu’on parle de l’effectif du SLO en 2013-2014, c’est qu’on est forcé d’oublier quelqu’un et que c’est forcément très injuste. Le contingent du Stade est une force extraordinaire, et cette équipe serait à sa place en 1re ligue. Il manquait un buteur l’an dernier? « Rushen » est arrivé en provenance du FC Echallens, et cette lacune est comblée. L’attaquant s’est parfaitement intégré à un collectif déjà rodé. La politique de construction de l’effectif est très cohérente. Dans d’autres clubs, deux montées ratées consécutivement auraient été assimilées à des échecs. Pas au SLO. Le président Charles Berney a préféré donner du temps au staff technique pour construire un projet tenant la route. Plutôt que de tout chambouler, que ce soit au niveau des joueurs ou du staff, Stade a été patient. Une stratégie payante.

2) Andrea Binotto est l’entraîneur qu’il leur faut

Le technicien de Stade-Lausanne est l’entraîneur idéal pour une équipe ambitieuse, mais qui n’oublie jamais de jouer au football. Savoir gagner est une chose, mais avec un certain style en est une autre. Que ce soit en 2e ligue avec Concordia ou en 2e ligue inter avec le SLO, Andrea Binotto a toujours bien fait jouer ses équipes. Son discours passe bien dans le vestiaire, tant auprès des leaders que des plus jeunes, qui savent qu’ils vont progresser avec lui. Une preuve? Peu de joueurs expriment leur désir de partir, pour ne pas dire aucun. La stabilité dans le sens des arrivées est une chose, mais dans le sens des arrivées aussi. Et cela, c’est à son entraîneur que Stade-Lausanne le doit.

3) La concurrence n’est pas la plus féroce de l’histoire

Ce n’est pas faire injure au SLO que de dire que la concurrence n’est pas exagérément forte cette saison dans le groupe 1. Vevey (2e à quatre points) est un néo-promu de qualité, mais n’est pas une machine de guerre programmée pour monter comme l’était Azzurri 90 l’an dernier. Signal Bernex. Collex-Bossy et Sierre, les autres poursuivants, sont tous de très bonnes équipes, mais aucun n’est un véritable cador. Stade-Lausanne est excellent cette saison, c’est un fait, mais il est le seul à avoir vraiment tout mis en oeuvre pour monter. Sincèrement, ne pas être monté lors des deux dernières saisons n’était pas un échec. Mais ne pas y arriver cette saison, en étant en tête à la trêve, en serait un.

4) Cette équipe a un véritable esprit

Stade-Lausanne a peut-être manqué d’un peu de rage de vaincre et de volonté de se faire mal au cours des deux dernières saisons. Il a manqué un peu de vice, un peu d’expérience, un peu de malice. Mais la frustration de l’an dernier a permis à ce groupe de détester un peu plus la défaite. Cette année, elle n’est arrivée que deux fois: face au FC Zurich en Coupe Suisse et à Genève, face à une équipe de Servette M21 renforcée notamment par Tibert Pont et Jocelyn Roux. Cette formation a du caractère, et sait intégrer les nouveaux. On a déjà parlé de « QR », le buteur venu d’Echallens, et on ne se fait aucun souci pour Piero Arena, arrivé d’Azzurri cet hiver (lire ici). Ce groupe est sain, et le fait de le renforcer par petites touches est une stratégie qui lui convient bien. L’esprit d’équipe demeure, et est bien réel.

5) La structure derrière est solide

Stade-Lausanne compte quinze équipes de juniors, une deuxième équipe en 2e ligue, un stade magnifique, des dirigeants aux reins solides et à la mentalité exemplaires. Autant d’éléments qui plaident en faveur d’une montée en 1re ligue, où il sera possible de s’y établir durablement. Cette montée serait programmée et logique.

Categories: 2e ligue inter