Stade Lausanne engage un clubiste pour sa deux

Stade Lausanne engage un clubiste pour sa deux

Seulement 11e du groupe 2 de 2e ligue, le Stade-Lausanne-Ouchy a réagi en engageant Simon Fabbri comme entraîneur.

Le Tessinois Simon Fabbri, dont le destin est attaché au club du Stade-Lausanne-Ouchy (SLO) depuis 2003, et les retrouvailles avec la deuxième équipe sont scellés depuis mardi soir. Il a, en effet, signé en tant qu’entraîneur de la formation qui évolue en 2e ligue.

Seulement 12 points en 13 rencontres

La réaction était de mise du côté de Samaranch. En effet, l’équipe, auteure d’un très bon exercice 2016-2017 avec une 3e place à la clef, est passée à côté de son premier tour : 3 victoires, 3 nuls, 7 défaites. Un bilan qui place la formation lausannoise en ballotage défavorable au 11e rang avec seulement deux points d’avance sur le premier relégable. Conséquence, Roger Burger, directeur sportif, a repris l’équipe pour les deux derniers matchs à la place de Jean-Pierre Tcheutchoua. « La défaite contre Lausanne Nord Academy, lors de la 11e journée (NDLR : la seule victoire de l’équipe des hauts de Lausanne) a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », explique, celui qui, en 2003, crée avec des copains la deuxième garniture de SLO en 5e ligue. Il a même entraîné la formation en 3e ligue.

La grosse artillerie pour débuter

Un retour aux sources pour le Tessinois qui ne désire pas seulement entraîner SLO, mais y mener un projet. « Tout d’abord, j’ai souhaité trouver une entente avec Igor Pancera (NDLR : son futur assistant), qui comme moi connait très bien le club. Mon idée est de faire de la deux une interface entre les juniors et la Promotion League. Bien évidemment, il reste encore beaucoup de travail. Je connais bien Andrea Binotto et j’espère que l’on travaillera ensemble afin de faire progresser notre relève, mais pour l’instant je dois me concentrer sur mon équipe, la deux ». Pour ce faire, l’éducateur social de formation désire conserver des joueurs d’expérience afin d’encadrer les jeunes.

Simon Fabbri paraît à la hauteur du défi, même si il sait que cela va être difficile. « Nous commençons le second tour avec cinq rencontres contre la grosse artillerie. Si on peut dire comme ça. » Dans l’ordre, il y aura Amical St-Prex, Gland, Gingins, Chêne-Aubonne et Forward Morges. Il est difficilement possible de trouver pire pour débuter. Le quarantenaire, friand du 4-2-3-1, va sûrement adapter son dispositif tactique à ses adversaires, car « on doit absolument faire des points contre ces équipes ». Il donne même un indice. « Samaranch est un très grand terrain. Il faut en profiter », glisse-t-il.

« Travailler avec le contingent actuel »

Actuellement, 26 joueurs sont dans l’effectif de la deux. Simon Fabbri désire travailler avec un groupe de 20. « J’ai le temps de prendre des décisions et discuter avec les joueurs. La reprise de la préparation est, en effet, fixée le 15 janvier. Le but est de travailler avec le contingent actuel. Un effectif dont l’objectif logique est de se sauver le plus rapidement possible », termine optimiste Simon Fabbri.

 

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*