Saint-Sulpice: la 2e ligue et rien d’autre

Saint-Sulpice: la 2e ligue et rien d’autre

La troupe de Raphaël Cand et Mickael Peixoto retourne au charbon et espère, cette fois-ci, atteindre le Graal, c’est-à-dire la promotion en 2e ligue. Croisé à l’issue de la rencontre amicale gagnée facilement contre le FC Lonay, l’entraîneur des ‎Serpelious, Raphaël Cand, s’est confié.

Bonjour, Raphaël, comment se passe la préparation estivale?

Vous savez que ce n’est pas toujours aisé de bien se préparer avec tout ce monde en vacances, mais c’est le même tarif pour chaque équipe du football des talus. Je pense que nous serons vraiment prêts lors du troisième ou quatrième match.

Pouvez-vous évoquer en notre compagnie le contingent 2018-2019?

Bien sûr. Tout d’abord, il faut savoir que l’on mise sur la continuité de la saison dernière. C’est de bon augure, car nous avons réalisé de très bons résultats avec les finales de promotion pour la deuxième ligue. Pour compléter notre effectif (Gazette des transferts: Saint-Sulpice), nous avons engagé des joueurs pour apporter de l’expérience, de la profondeur et de la concurrence. Ces nouveaux venus ont été séduits par la bonne ambiance, les à-côtés, avec notamment une collaboration avec Njinga, un préparateur physique, et un cabinet de physiothérapie à Préverenges (Physio 7) et le projet.

Quel est ce projet?

La promotion en 2e ligue! L’effectif est là pour ça.

Cela a le mérite d’être clair. Est-ce que le groupe a réussi à passer par-dessus la déception en rapport avec l’échec de la saison dernière?

Ça a été difficile, mais les joueurs sont passés à autre chose. Nous avons soif de revanche et on veut prouver qu’on a les moyens d’évoluer en 2e ligue.

Quelles sont les qualités de votre équipe?

Il y a l’état d’esprit et il existe un vrai amalgame dans l’effectif. De plus, les jeunes ont soif d’apprendre. Je pourrais également citer notre beau football, qui tend à être joué au sol et surtout ne pas balancer devant.

Qu’est-ce que l’équipe devrait améliorer?

A la suite de notre fin de saison, il est impératif que l’on soit meilleur dans la gestion des grandes rencontres. On doit absolument gagner les matchs au sommet. Pour cela, on devra être capable de mettre une grande intensité et d’imposer notre rythme, comme on avait par exemple réussi à faire face à Illiria Payerne.

Vous êtes placés dans le groupe 1 de 3e ligue, quels sont, selon vous, les adversaires qui vont vous poser problème?

Tous (rires). C’est toujours très difficile à juger avant le début du championnat, car il y a énormément de changements durant cette période de l’année. Néanmoins, de ce que je sais, Pied-du-Jura et Bursins-Rolle-Perroy devraient jouer les premières places.

Merci, Raphaël, et bonne saison.

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*