« Je souhaite qu’on arrête de parler de fric »

« Je souhaite qu’on arrête de parler de fric »

Rencontré au bord du terrain des Glariers lors de la partie au sommet de 2e ligue entre Aigle et Renens, le président Charles-Henri Coutaz raconte le renouveau du club aiglon, sans filtre, avec une ambition mesurée mais surtout avec envie.

Vous êtes président d’Aigle depuis le 2 février 2017, que s’est-il passé ces huit derniers mois ?

Beaucoup de choses (sourire). Nous avons repris avec Pierre Leimgruber (NDLR : vice-président actuel) une situation financière catastrophique. Au niveau sportif, nous étions encore dans une situation honorable. Malheureusement, nous sommes arrivés juste après la période des transferts. L’équipe a terminé la saison avec des juniors A, ce qui explique la relégation sportive en 2e ligue.

Vous avez parlé d’une situation financière catastrophique, pouvez-vous donner des détails ?

Je ne vais pas tout dévoiler, mais nous avons réussi à éponger la dette avec, entre autres, des dons d’un montant d’environ 70’000 frs. Pour cette saison, nous fonctionnons avec un budget de 200’000 frs, qui comprend les deux équipes actives ainsi que les vétérans. Les juniors ont leur propre budget sponsoring, qui se monte à 75’000 frs.

Est-ce que les joueurs sont encore payés ?

Non, aucun n’est payé. Il y a une seule exception, c’est notre portier (NDLR : Ismaël Metheni). Nous n’avions plus de gardien à disposition. Il reste jusqu’à la fin du premier tour et nous cherchons activement un dernier rempart pour le reste de l’exercice. Les joueurs paient leur propre cotisation. Les cartons, selon la raison de l’avertissement, sont payés par le fautif ou par le club. Il existe bien sûr une caisse d’équipe gérée par Pierre-Alain Suard. Chaque victoire rapporte 2’000 frs à celle-ci, mais avec un montant maximum de 20’000 frs que j’espère avoir atteint avant Noël (rires) (il y avait 2-0 pour Aigle lors de cette conversation. Il n’est dorénavant plus possible d’atteindre 10 victoires pour Aigle).

Le mercato estival a été marqué par l’arrivée de Georges Weah Jr., comment est-il arrivé du côté des Glariers ?

Notre entraîneur connait bien le père. Il a proposé son fils, car il était au chômage. On lui a expliqué notre situation et tout le monde s’est mis d’accord. C’est notre bonus, car nous avons décidé de reconstruire avec des gars de la région. 80% à 90% de notre effectif est composé de gars du Chablais.

Comment, après les diverses relégations (la « deux » automatiquement relégué à la suite de la culbute de la « une »), avez-vous réussi à motiver ces joueurs à vous rejoindre ?

C’est encore grâce à Pierre-Alain Suard. Il les connait tous. En fait, il connaît beaucoup de monde (sourire).

Aigle, après deux défaites initiales, est monté en puissance, et se mêle à la lutte pour les premières places. Avez-vous l’ambition de remonter en 2e inter ?

Non ce n’est pas l’objectif. En tout cas pas tout de suite. Pierre-Alain a une mission, c’est la 2e inter, mais sur trois ans. Je suis déjà surpris de nous voir à un tel niveau après neuf rencontres. Nous verrons, si au début du deuxième tour nous avons toujours les mêmes joueurs, on pensera à viser plus haut. Notre premier but est de remettre en vitrine des joueurs. Nous ne voulons pas les retenir.

L’équipe fanion se porte bien, tout le contraire de la « deux », qui est dernière, avec, de plus, une pénalité de trois points, que se passe-t-il ?

Nous n’avons pas assez d’effectifs. Ce sont des juniors qui les complètent, mais ce n’est pas viable sur le moyen terme. Il y a des discussions pour un projet de « mouvement actif » entre Ollon, Yvorne, Villeneuve et Aigle. Nous pourrions « s’échanger » des joueurs à partir de la 3e ligue entre les équipes de la région. La Vaudoise le permet, autant en profiter.

Dernière question, que peut-on souhaiter à « votre » FC Aigle ?

J’aimerais qu’il y ait une bonne ambiance, un état d’esprit positif. Et surtout, que l’on arrête de parler de fric.

Categories: 2e ligue, FC Aigle

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*