Sid-Ahmed Bouziane, la valeure sûre

Sid-Ahmed Bouziane, la valeure sûre

Un jour, il faudra quand même qu’on nous explique pourquoi Sid-Ahmed Bouziane n’est pas un joueur de Super League aujourd’hui. A 30 ans, le Franco-Algérien ferait du bien à n’importe quelle équipe, tant la qualité de son pied gauche et sa capacité à répondre présent dans les moments importants sont des atouts jamais démentis. Mercredi soir, alors que Le Mont venait d’encaisser le 0-1 face à Kriens (64e), c’est lui qui, en 4 minutes, a permis aux siens de renverser la situation et de s’imposer 2-1, dans un match tendu. Les faits? Un penalty provoqué et transformé lui-même à la 66e et une merveille de passe, du pied droit, pour le 2-1 de Mobulu M’Futi (68e). Bouziane, élégance et efficacité. Avec cette victoire, Le Mont reprend la première du classement qu’il avait laissé à Etoile Carouge, son prochain adversaire. A huit matches de la fin, l’espoir d’accéder à la Challenge League est plus que jamais là.

Une défense inédite avec David Kilinc et Nicolas Gétaz dans l’axe

Mais que ce match a été compliqué! Face à un SC Kriens qui venait de s’imposer à Breitenrain, les joueurs de Claude Gross ont peiné à trouver la faille. Avec une défense inédite, composée du titulaire habituel Gilberto Reis à droite, du nouvel arrivé Alexandre Veuthey à gauche et de David Kilinc et Nicolas Gétaz dans l’axe, Le Mont a concédé trop d’occasions pour qu’on puisse dire qu’il a fait un match solide. Sans N’diasse N’diaye (suspendu), Michele Morganella (blessé) ni Emmanuel Domo (raison privées), les Montains ont pourtant tenu, et il faut rendre hommage à la charnière centrale et indiquer que la profondeur de banc est une donnée à toujours prendre en compte pour évaluer les chances d’une équipe d’obtenir ou non une promotion. David Kilinc n’avait pas joué depuis longtemps et a donc été prié de débuter cette partie à un poste de défenseur central qui n’est pas le sien. Le résultat? Il a été très bon, notamment face à un attaquant comme l’ancien Lausannois Ridge Munsy.

6 joueurs formés à Team Vaud titulaires

A noter d’ailleurs que Le Mont a débuté la partie avec 9 joueurs formés en Suisse (dont 6 à Team Vaud), les deux autres (Bouziane et Nsilu) étant là depuis de longues années. Les temps ont changé, et c’est à signaler aussi pour rendre hommage à la politique de formation vaudoise.

Une première mi-temps équilibrée

Face à une équipe lucernoise venue pour défendre, les Montains n’ont pas eu énormément d’espaces et se sont même faits la première frayeur de la partie. Ridge Munsy, parti dans le dos de la défense centrale, s’est présenté seul à la 5e minute face à Claudio Gentile. Il a réussi à l’éviter, mais la bonne sortie du gardien montain l’a déporté sur la gauche et David Kilinc a pu le reprendre avant qu’il ne frappe et se rattraper de son mauvais alignement sur ce coup-là. Le Mont a réagi par l’intermédiaire d’une tête de Nicolas Gétaz sur un coup-franc de Bouziane (20e), et par une frappe du même Bouziane, au dessus (26e). Entretemps, Munsy avait à nouveau tiré au but, mais son shoot était trop croisé (24e). 2-2 au décompte des occasions, mais 0-0 au score, et une scène surréaliste à la 40e, lorsque, sur un corner pour Le Mont, les 11 Lucernois se trouvaient dans leur surface de réparation! Personne à la sortie, personne en attaque, personne à 30 mètres: tous dans les 16 mètres. Si cela ne veut pas dire qu’ils avaient été bien renseignés sur la qualité des coups de pied arrêtés de Bouziane…

Nicolas Gétaz: « Il y a un mental ici qu’il n’y a pas partout »

L’ancien meneur de jeu de Servette était d’ailleurs tout près d’ouvrir la marque à la 57e, mais son coup-franc passait devant tout le monde et finissait à 20 centimètres du poteau de Milan Anicic. C’est alors que Sergio Bastida entrait en scène. L’Argentin de 34 ans, bien connu en Suisse pour avoir fait partie de la grande équipe de Lugano des années 2000 (avec Christian Gimenez et Julio Hernan Rossi notamment) est lui aussi un redoutable tireur de coup-francs, et sa frappe de la 64e trompait Claudio Gentile, avec un peu de réussite. Mais, plutôt que d’assommer les Montains, ce but les a galvanisés, comme l’explique Marco Gabriele, une nouvelle fois très bon au milieu de terrain: « On a été chercher ces trois points au mental. Il fallait absolument obtenir cette première victoire de l’année, et on a rien lâché. » Même analyse chez Nicolas Gétaz, arrivé cet hiver du FC Vaduz: « En venant dans cette équipe, j’ai tout de suite compris qu’il y avait un état d’esprit à part. Je les connaissais déjà un peu, mais j’en ai eu le confirmation: il y a un mental ici qu’il n’y a pas partout. »

Marco Gabriele: « Cette victoire va nous faire du bien »

Cet état d’esprit s’était un peu atténué au cours des dernières semaines, avec une série de résultats contraires. Si l’on met de côté la défaite à Bâle en Coupe de Suisse, Le Mont a perdu à Köniz, puis obtenu trois nuls. Un encourageant (YF Juventus), un autre décevant (Breitenrain) et un autre jugé inadmissible sur la forme (2-2 à Nyon en menant 0-2 à la 90e). Le Mont n’était plus l’équipe conquérante de 2014, mais ne demande qu’à le redevenir. Marco Gabriele: « Cette victoire va nous faire du bien. C’est mentalement qu’on doit être meilleurs, qu’on droit retrouver l’envie de gagner. Enfin, l’envie, on l’a toujours, mais on doit progresser et ce match nous montre qu’on est dans la bonne direction. »

L’appel parfait de M’Futi, la passe géniale de Bouziane

Sur l’état d’esprit, rien à dire, et la réaction immédiate suite au 0-1 le prouve. Quelques secondes plus tard, Ridge Mobulu servait Sid-Ahmed Bouziane, qui était crocheté. Penalty indiscutable, transformé à contre-pied par le maître à jouer montain. 1-1, deux minutes avant le but de la victoire. Appel parfait de Mobulu M’Futi, passe idéale de Bouziane, du pied droit, dans la course, et finition très propre de l’ancien joueur de Xamax et Sion: 2-1. Cela s’appelle avoir du caractère et refuser la défaite.

Le Mont n’est pas flamboyant, mais l’important n’est pas là

Le Mont a donc montré qu’il avait envie d’aller chercher la première place, que ce soit sur le terrain ou en dehors, où les travaux d’obtention de la licence vont bon train. Serge Duperret se montre confiant à ce sujet, même si rien n’est encore acquis. Comme au classement d’ailleurs, mais cette première victoire de l’année 2014 tombe bien, surtout en raison de la solidarité avec laquelle elle a été obtenue. Dans le jeu, on n’a pas encore retrouvé le FC Le Mont flamboyant de l’automne 2013, mais ce n’est pas forcément grave. Les ingrédients pour une promotion? Des joueurs de haut niveau capables de faire la différence, de la solidité défensive et un mental à toute épreuve. Le président du FC Le Mont était fâché contre ses joueurs en ce début d’année, estimant qu’ils ne faisaient pas sur le terrain ce que le staff accomplissait en coulisses pour obtenir la licence. Il a sans doute été un peu rassuré mercredi. Le Mont est leader et a envie de le rester.

Les hommes du match

Gilberto Reis a de nouveau été très bon. Le latéral droit du Mont a montré beaucoup de volonté, comme à son habitude. Il met beaucoup de vie dans un groupe, avec une énorme énergie, et est tout aussi actif sur le terrain. Il est le meilleur Montain depuis la reprise, sans aucun doute, lui qui avait été suspendu pour les deux premiers matches de l’année. Mention très bien également à Sid-Ahmed Bouziane, à nouveau décisif. Un penalty provoqué et marqué, un assist génial: difficile d’être plus impliqué dans la victoire.

Les prochains rendez-vous

Le Mont aurait dû jouer contre Bellinzone ce week-end et sera donc au repos. La compétition reprendra le samedi 12 avril, avec la réception d’Etoile Carouge, un concurrent direct pour la montée.

FC Le Mont-sur-Lausanne – SC Kriens 2-1 (0-0)

Buts: 64e Bastida 0-1; 66e Bouziane, pen. 1-1; 68e M’Futi 2-1

Arbitre: M. Ovcharov, assisté de M. Méroz et de M. Held.

Le Mont: Gentile; Reis, Kilinc, Gétaz, Veuthey; Gudit (63e Mejri), Gabriele, Bouziane; Mobulu (77e Gasic), Nsilu (88e Sukaj), M’Futi.
Entraîneur: Claude Gross.

Kriens: Anicic; Fischer, Bajrami, Hasanaj, Ramadani (46e Kablan); Stojanov, Bastida, Wiget, Rapelli (46e Mourad), Unternährer; Munsy,
Entraîneur: Jean-Daniel Gross

Notes: Le Châtaignier. 84e, expulsion d’Hasanaj (réclamations).

Categories: Promotion League

Auteur