Seven, comme 7 et c’est à vivre !

Seven, comme 7 et c’est à vivre !

La Fondation Seven s’engage à organiser des manifestations sportives pour des personnes en situation de handicap mental. Le but avoué, aujourd’hui, c’est de voir des équipes composées de footballeurs intégrés, se former et vivre à l’intérieur des clubs.

Née en 2014, l’Association Seven (www.sevenassociation.ch) à but non lucratif, est pilotée par Carole Hertig, aussi membre fondatrice. « Mais je ne suis pas toute seule », s’empresse-t-elle de préciser. « Nous sommes 3 au comité directoire et 7 au comité élargi. »

Seven s’engage à organiser des manifestations sportives pour des personnes en situation de handicap mental, sous l’égide de Special Olympics Switzerland. Ainsi, par exemple, un tournoi de foot est organisé à Nyon, au centre sportif de Colovray. Le dernier s’est déroulé le 24 septembre.  » Il a regroupé 19 équipes. En comptant les coaches, et les éducateurs, il y avait sur le site environ 240 personnes », ajoute Carole Hertig.

Il s’agit d’un tournoi à sept, comme Seven. Seven ? Chaque lettre est importante, début d’un mot identifiant l’association. La présidente en est l’auteure. « S comme Sport, E comme enthousiasme, V comme valorisation, E comme égalité, N comme Nyon. » Là où tout a commencé. Un fonds Seven existe. Il vise à valoriser et à intégrer, faire accepter les personnes en situation de handicap mental ainsi qu’à améliorer leurs capacités par le biais du sport, à renforcer et favoriser l’estime de soi et la forme physique, l’autonomie et le courage. Il permet aussi d’oser quelque chose de nouveau, de partager de l’expérience avec les autres.

Le but, aujourd’hui, c’est de mettre sur pied une équipe, un projet qui est désormais en marche. « Nous avons un accord avec le Stade nyonnais », se réjouit Carole Hertig. Problème : il manque des joueurs. « A l’heure actuelle, nous n’en avons que 2. L’idéal, poursuit la présidente, serait de recruter des jeunes de Nyon (de 7 à 18 ans), ou des voisins proches pour que les parents sollicités, ainsi que les éducateurs dans les institutions, aient le moins de problème possible au niveau des transports. « Un entraînement par semaine est prévu sur le site de Colovray. » Parce que le projet avance, un entraîneur a déjà été trouvé. Son nom ? Luca Annoni. Il entraîne à Nyon et, de métier, il est coach mental.

Présent aux côtés de son épouse, Philippe Hertig, ancien joueur du LS, de Bâle et de Servette notamment, international à 3 reprises et depuis quelques années, directeur-adjoint à la Banque Mirabaud et Cie SA, à Genève, et trésorier à l’ASF, ajoute :  » Nous aimerions que ce projet d’équipe sensibilise d’autres clubs romands, ou d’ailleurs. Ça serait extraordinaire de voir fleurir progressivement ici et là des équipes composées de de footballeurs intégrés ». Philippe Hertig est encore membre du comité de fondation de Special Olympics Switzerland.

Seven, comme 7. Un chiffre fétiche dans cette aventure, symbolique, omniprésent ou presque. « J’ai joué avec le 7 », rappelle Philippe Hertig. « Le dernier tournoi a eu lieu le 24.9.2017, faites l’addition des chiffres et vous obtiendrez 7. Le prénom de mes deux filles ? Allison et Beverly, il y a 7 lettres dans les deux. Et une de mes filles est fan de Ronaldo, CR7. »

Et si, bientôt, 7 équipes naissaient à Nyon, sur la Côte ou ailleurs, pour le meilleur et pour le partage d’un plaisir assuré dans l’estime ?

Categories: Divers

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*