La semaine de vérité

La semaine de vérité

Finale indécise? C’est ainsi qu’elle peut être définie, oui. Entre une équipe de Vallorbe-Ballaigues qui est assurée d’y participer depuis bientôt un mois et une de Forward qui a gagné son ticket à la dernière journée, l’affiche a de l’allure et il est difficile de dégager un favori. Val-Bal, premier de son groupe, mérite peut-être ce statut, mais le fait est que Forward reste lui aussi sur une série de 9 victoires en 11 matches depuis l’arrivée de Jean-Marc Dupuis.

Christophe Ohrel: « Ce succès est celui de Jean-Marc Dupuis »

A ce sujet, celui du bilan de Jean-Marc Dupuis, Christophe Ohrel a tenu à réagir. L’ancien entraîneur de Forward a lu avec attention l’interview de son successeur (lire ici) et avait aussi sa vérité à dire: « Jean-Marc dit que j’y suis pour beaucoup et je ne suis pas d’accord. Il ne faut pas minimiser ses mérites, les points, c’est lui qui les a fait. Oui, j’ai construit cette équipe, mais ce succès, c’est le sien ». Une mise au point pleine d’humilité pour Christophe Ohrel, qui suit évidemment les résultats de son équipe et envisage même de se rendre au stade ce dimanche. « Je ne sais pas encore. S’il fait beau, pourquoi pas… », sourit-il.

Forward, un effectif très équilibré

Forward, qui a atteint les finales en 2014 (battu par Payerne) n’a jamais caché son envie de monter en 2e ligue inter ces dernières saisons, finissant toujours dans le haut du tableau. Christophe Ohrel a succédé à Pierre-Albert Chapuisat et le résultat a toujours été le même: une place d’honneur, après un beau parcours. Jean-Marc Dupuis a donc réussi son pari, mais une grande partie du mérite, évidemment, revient aux joueurs. Forward a un groupe de grande qualité, très équilibré. Il y a un bon (et jeune) gardien, qui s’est révélé cette saison, Arlind Ejupi. Personne ne l’avait vu venir, mais il s’est imposé naturellement au détriment d’Adrien Zanardi, pourtant pas le dernier venu. Derrière, Forward est très bien armé avec notamment une charnière centrale de grande intelligence (Cyril Oulevay et Tidiany Koné), sans oublier le toujours fort Cesar Ferrari, tandis que Piero Arena, Mickaël Peixoto et Cameron Puertas forment un milieu à trois comme en rêve chaque entraîneur de 2e ligue. Et comme devant, Cristovao a encore marqué beaucoup (24 buts), que Gzim Thaqi a tout défoncé au deuxième tour et que Daniel Escobar est toujours aussi fort, Forward est vraiment fort partout. Une dernière pour la route? Raphaël Cand est désormais complètement remis de ses blessures. Oui, Morges a de quoi impressionner.

Vallorbe, du très lourd dans toutes les lignes

De quoi faire peur à Val-Bal? Pas sûr, non. Les Vallorbiers ont eux aussi de sacrés arguments, à commencer par une ligne défensive tout aussi forte. Aurélien Trarbach, côté gauche, s’est déjà fait une très belle publicité en Suisse depuis son arrivée il y a douze mois, tandis que Mathieu Pelletey est, à notre avis, un des tout meilleurs défenseurs centraux dans le canton. Daniel Ambrus (qui jouait à Forward au premier tour) est une montagne et on ne peut évidemment pas oublier Maurizio Rocca et Julien Facchinetti, les deux régionaux, qui sont tout à fait au niveau de leurs coéquipiers. Du lourd derrière, mais aussi au milieu et devant, où Jacques Etonde, Yannick Sala, Thomas Martin, Charly Nolot (24 buts) et Kamel Thari (14) sont autant de joueurs que l’on prendrait les yeux fermés dans un effectif de 2e ligue inter.

Les lecteurs de Footvaud votent Forward à 59%

Franchement, mis face à face, on ne sait pas qui est le meilleur, mais ça tombe bien, c’est justement à ça que servent les finales. Nos lecteurs estiment, vu le sondage, que Forward va passer à 59%, mais on demande aux joueurs de Val-Bal d’être attentifs: ce n’est pas ce que nous, on pense. On dit ça afin d’épargner aux Vallorbiers un cri vengeur à notre encontre en fin de match. Notre avis, il est clair: au coup d’envoi, c’est du 50/50.

Les deux joueurs à suivre

Du côté de Forward, on jettera un oeil attentif à la prestation de Cameron Puertas. Le jeune milieu de terrain s’est révélé cette saison dans un rôle de relayeur qui lui convient bien et met ses qualités en valeur. Il est jeune, il a du potentiel et, surtout, il a encore une marge de progression. Ces deux matches de finale doivent lui donner l’occasion de grandir encore. Yannick Sala, du côté de Val-Bal, est un vrai travailleur de l’ombre. Jean-Yves Bonnard a besoin d’un joueur de son registre pour équilibrer son milieu de terrain. A Rances (4e ligue) l’année dernière, il a su élever le niveau de son jeu en arrivant à Val-Bal et devient gentiment une valeur sûre à son poste de milieu défensif.

Les deux stars

On aurait pu choisir un des éléments offensifs de Forward, tant ils sont nombreux. Cela aurait aussi pu être Mickaël Peixoto à mi-terrain, mais on a finalement opté pour Tidiany Koné. Milieu défensif ou défenseur central, il excelle aux deux postes et dispose d’une grand puissance physique et d’une belle intelligence dans le jeu. Associé à Cyril Oulevay en défense centrale, il forme une charnière centrale de haut niveau. A Vallorbe-Ballaigues, le rôle de star doit revenir à Jacques Etonde. Le Camerounais a un beau parcours en France (notamment passé par Valenciennes, L2) et en Belgique et il est monté en puissance lors de ce deuxième tour avec  Val-Bal. Il peut être le grand monsieur de ces finales à mi-terrain.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*