Sehar Fejzulahi, cette fois c’est oui!

Sehar Fejzulahi, cette fois c’est oui!

C’est peu dire que Sehar Fejzulahi ne faisait pas forte impression jusque-là. Arrivé pour compenser le départ de Sid-Ahmed Bouziane, ce meneur de jeu à la technique très sûre, n’avait rien montré de bien impressionnant durant ses six premières parties. Un bon toucher de balle? Oui, c’est vrai. Mais avec 0 but et 0 assist, difficile de dire que ses débuts étaient satisfaisants. Plus que tout autre, il incarnait la nouvelle politique du Mont, faite d’un peu moins de jeunes Vaudois et d’un peu plus de « mercenaires » du football d’élite. L’homme en question, 29 ans, a connu sept clubs (Schaffhouse, Aarau, Vaduz, Wil Lugano, GC et Winterhour) lors des sept dernières saisons. Il y a mieux pour s’identifier à une équipe, et ce constat est toujours vrai. Mais, dimanche face au LS, il a enfin montré une partie de ses qualités et a commencé à justifier son arrivée. Comment? En marquant le but du 1-0, mais aussi et surtout en livrant une prestation de grande qualité, distribuant les bons ballons et se montrant déterminé. Claude Gross avait souligné lors de son arrivée tout le bien qu’il pensait de lui et dimanche, face au LS, on a un peu mieux compris ce que ce joueur habitué à la Super League (75 matches avec GC, Vaduz et Aarau) pouvait apporter à un club qui veut assurer son maintien en Challenge League.

Aligner des jeunes joueurs vaudois sur le long terme? Oui, mais encore faut-il se sauver

Sehar Fejzulahi a donc inscrit le 1-0, sur un centre parfait de Florian Berisha (excellent dimanche, comme souvent ces derniers temps), et validé son arrivée. Il ne sait pas ce que c’est qu’un derby vaudois? Pas grave. On lui demandait d’être décisif, il l’a été, et les 2100 spectateurs présents au Stade Sous-Ville ont découvert un joueur à la technique exquise, capable d’éliminer deux joueurs sur un contrôle orienté. Sid-Ahmed Bouziane savait aussi le faire? D’accord, mais il n’est plus là, et aujourd’hui, on peut le dire sans qu’on puisse nous soupçonner de trop de bienveillance, puisqu’on n’était pas convaincu par son arrivée: Fejzulahi, c’est oui. Ce serait mieux avec onze jeunes Vaudois sur la pelouse? Peut-être, mais Claude Gross a raison sur beaucoup de points, dont celui-ci: pour pouvoir continuer à aligner de jeunes Vaudois sur le long terme, encore faut-il se sauver. Le Mont vient de battre Winterthour et d’obtenir un point face au LS, et sa qualité de jeu est en nette hausse. C’est donc que quelque chose de positif se passe au Mont et il ne faudrait pas oublier de le dire, vu qu’on avait été un peu critiques à ce sujet après la défaite en Coupe de Suisse face à Saint-Gall (lire ici).

Le FC Le Mont est un club d’élite, et pour y rester, il a fait le choix de se renforcer avec des joueurs qui peuvent lui apporter quelque chose. Engager Orhan Mustafi pour deux mois, une dérive du football moderne? En inscrivant trois buts lors de son premier match, et en étant très bon face au LS, même sans marquer, la « dérive » a fait taire quelques critiques. « Trouvez-moi un jeune attaquant formé à Team Vaud qui puisse me marquer trois buts dans un match de Challenge League et je l’engagerai », nous a glissé Serge Duperret au téléphone la semaine dernière, sans qu’on sache très bien quoi lui répondre.

Marco Simone voulait-il atténuer la « Ianu-dépendance » de son équipe?

Le Mont est donc en progression et son match de dimanche face au LS l’a prouvé. Certes, ce match n’a pas été brillant, dans un sens comme dans l’autre, et la décision de Marco Simone de laisser Cristian Ianu sur le banc au coup d’envoi pouvait surprendre. Blessé, le Roumain? On l’a vu montrer sa cuisse pendant l’échauffement, mais il s’agissait apparemment d’un geste anodin, puisque Marco Simone a confirmé qu’il avait délibérément décidé de se priver de son meilleur buteur (12 réussites sur les 16 du LS cette saison). Voulait-il atténuer la « Ianu-dépendance » de son équipe? Si oui, il a réussi, puisque le pourcentage de buts du Roumain a baissé (12 sur 17). On blague un peu, mais on peine à comprendre la motivation profonde de l’Italien, avec tout le respect que l’on a évidemment pour son immense carrière. On a l’humilité de penser qu’il connaît un (tout) petit peu mieux le football que nous, et notamment la manière de gérer des attaquants, mais là, il y a quelque chose qui nous échappe.

Aurélien Chappuis, quelle progression!

Le LS a souffert en première période, multipliant les approximations techniques, face à une équipe du Mont qui lui a été largement supérieure, notamment au milieu de terrain. Claude Gross avait décidé de laisser de côté son 4-3-2-1 pour revenir en 4-2-3-1, avec deux vrais joueurs de couloir (Benjamin Kololli et Florian Berisha), soutenus par Musa Araz et Aurélien Chappuis. Un mot sur ce dernier? Il était trop timide en début de saison, jouant rarement et ne faisant rien pour mériter sa place. Mais alors, pardon, quel nouveau joueur! Il s’impose dans les duels, il prend sa chance de loin et il fait mal. Claude Gross lui fait confiance depuis quelques semaines, et il le lui rend bien, en progressant de match en match. Il devient un vrai joueur de Challenge League, après en avoir été un bon de Promotion League avec Bâle M21. Le milieu de terrain était donc montain et l’avantage d’un but à la pause était largement mérité.

L’état d’esprit revanchard, une réalité, mais pas pour tous

Mais le LS est bien mieux revenu dans la partie après la pause, égalisant en toute fin de match grâce à une frappe de Xavier Hochstrasser sur laquelle Johnny Leoni aurait peut-être pu mieux faire. La dernière action? Une frappe d’Adrian Alvarez au tout début des arrêts de jeu, de très peu à côté. Le LS, clairement, a sauvé un point dans ce derby qui ne lui réussit pas. Le Mont est-il plus motivé que son adversaire pour ce genre de matches? Peut-être, car des joueurs comme Nicolas Gétaz et Gilberto Reis ont sans doute envie de montrer qu’ils méritaient mieux que d’avoir été libérés par le club de La Pontaise il y a quelques années. Mais pour des joueurs comme Orhan Mustafi et Sehar Fejzulahi, cet état d’esprit revanchard n’a aucune raison d’être. Ce qui ne les empêche pas d’être bons.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Musa Araz, milieu de terrain du Mont

On aurait dû gagner, c’est très rageant! En première mi-temps, on doit marquer ce 2-0 qui nous aurait mis à l’abri. C’est vraiment dommage, mais on a vu qu’on n’a rien à envier à une équipe comme Lausanne. Vraiment pas, même! On progresse dans ce championnat, on monte en puissance. Il y a encore un mois, on n’était pas vraiment une équipe, on était coupés en deux. Les lignes étaient beaucoup trop éloignées. Là, on est très compacts, on joue vraiment bien ensemble. Le changement tactique nous a fait du bien, passer en 4-3-2-1 comme on l’a fait récemment nous apporte un meilleur équilibre. Et des joueurs se sont affirmés, prouvant que Le Mont était à sa place dans cette ligue. C’est bien, il faut qu’on continue comme ça, dès samedi prochain à Schaffhouse. On a une revanche à prendre contre eux et on va bien préparer ce match.

Thomas Castella, gardien du LS

Si on a été mauvais? Vous pouvez le dire, oui! Sincèrement, en première période, c’est notre plus mauvaise prestation de la saison. Pourquoi? Impossible à dire. Ensuite, on a mieux joué, mais c’est aussi, je pense, parce que Le Mont a reculé. En jouant comme ça, on ne mérite vraiment pas mieux que notre cinquième place. Il va falloir réagir, si possible très vite.

Marco Simone, entraîneur du LS

Il y a de la déception par rapport au jeu produit, surtout en première mi-temps. Je crois que ce match nul est un bon résultat, par rapport à ce qu’on a montré en première mi-temps. Pour l’instant, il ne faut retenir que les deux points, obtenus à l’extérieur. Ce serait trop facile de ma part de dire qu’il n’y a que deux semaines que je suis là… Pourquoi les changements? Je veux que tout le monde soit concerné, la saison est longue. Je veux que les gens ne fassent pas que s’entraîner, mais puissent aussi avoir du temps de jeu. Mais bon, vous allez me parler des joueurs qui n’ont pas débuté, alors que je n’ai fait que quatre changements par rapport au dernier match. Ce n’est pas à cause de cela qu’on a fait une mauvaise prestation.. Les contrôles ratés, les passes faciles manquées, ce n’est pas parce que Ianu était sur le banc…

Les hommes du match

Du côté du Mont. très bon match de Gilberto Reis, peut-être le meilleur joueur sur la pelouse. Le latéral est très constant depuis le début de saison, et Claude Gross peut compter sur un joueur de devoir, très discipliné, mais qui n’oublie pas d’être offensif. Il a énormément de tempérament et déteste l’injustice, notamment arbitrale, ce qui peut lui jouer des tours. Mais quelle activité et quelle facilité technique! Un cador. Belle prestation de Sehar Fejzulahi, on l’a dit, mais aussi de Florian Berisha. Avec un assist, il a été décisif et son solo de la 46e méritait peut-être meilleur sort. Il a été bon depuis le début de saison, mais ses statistiques commencent à devenir intéressantes.

L’entrée de Jordi Delclos a changé beaucoup de choses. Sous sa conduite, le jeu du LS s’est fluidifié et il a sans doute marqué des points en vue d’une prochaine titularisation. Comme à Wohlen lundi, on a beaucoup aimé Xavier Hochstrasser. Il a marqué et sauvé un point pour son équipe, mais ce n’est de loin pas tout. Il a été très bon au milieu de terrain, récupérant beaucoup de ballons et étant sans doute le joueur de l’entrejeu qui en a perdu le moins, côté lausannois en tout cas.

Les prochains rendez-vous

Le Mont sera à Schaffhouse (6e), le samedi 1er novembre (17h45). Le LS recevra Wil (8e) le dimanche 2, à 15h à La Pontaise.

FC Le Mont-sur-Lausanne – FC Lausanne-Sport 1-1 (1-0)

Buts: 14e Fejzulahi 1-0; 78e Hochstrasser 1-1.

Arbitre: M. Fedayi San.

Le Mont: Leoni; Reis, Tall, N. N’Diaye, Gétaz; Chappuis, Araz; Berisha, Fejzulahi (65e Alvarez), Kololli (90e Rego); Mustafi (84e Madou).

Entraîneur: Claude Gross

LS: Castella; Krasniqi, Katz, De Pierro; Chakhsi, Custodio (62e Delclos), Mveng, Hochstrasser, Marazzi; Dessarzin (67e Dupuis), Savic (62e Ianu).

Entraîneur: Marco Simone

Stade Sous-Ville, Baulmes. 2100 spectateurs.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*