Schaffhouse punit un FC Le Mont trop naïf

Schaffhouse punit un FC Le Mont trop naïf

Disons-le clairement: Le Mont a été dominé par le FC Schaffhouse et n’a rien mérité d’autre que cette nette défaite. Les visiteurs sont venus s’imposer 1-4 à Baulmes, pour le premier match « à domicile » du FC Le Mont dans cette nouvelle saison de Challenge League, et il n’y a absolument rien à dire, ni sur l’ampleur du score ni sur la manière. Le Mont s’est fait bouger, que ce soit physiquement ou dans la circulation du ballon, dans des proportions qu’on n’avait jamais vu, évidemment, en 1re ligue Promotion. « On a vu aujourd’hui ce qu’est la Challenge League », a sobrement résumé Gilberto Reis, lui qui connaît pourtant très bien ce niveau. Oui, Le Mont a pris une leçon, hier à Sous-Ville.

Schaffhouse, c’est du sérieux

Cela étant posé, il faut le dire aussi: tout n’est pas à jeter, loin de là, et il serait évidemment faux de tout remettre en question. Schaffhouse est une bonne équipe de Challenge League et l’étonnant aurait plutôt été de voir Le Mont lui marcher dessus. Tout le monde le sait: l’objectif de la saison sera le maintien et personne, au Mont, n’est assez naïf pour croire que l’équipe va gagner deux matches sur trois, voire même un match sur deux. Il va falloir lutter, défendre, se battre, grappiller des points. La saison 2014-2015 du Mont sera une saison de combats, de victoires à l’arraché, de maintien inespéré. Et pour ceux qui pensaient le contraire, ils auront compris, hier, que cette Challenge League est solide, très solide. Schaffhouse n’est pas un nom clinquant? D’accord, mais avec une attaque composée de Federico Almerares et d’Igor Tadic, il y avait de sacrés clients en face, sans oublier le Brésilien Antonio Dos Santos, qui ne fait pas vraiment ses 34 ans. Bref, Schaffhouse, c’est du sérieux.

Gilberto Reis: « On a manqué de discipline »

Et Le Mont? On avait aimé le match nul à Chiasso la semaine dernière (1-1, lire ici), et on doit bien dire que la prestation d’hier a été moins encourageante… mais qu’il aurait été possible, avec un peu plus de réussite, de repartir de Baulmes avec un point. Il aurait été un peu volé, mais enfin, cela aurait pu être possible. Gilberto Reis confirme: « On a eu l’occasion d’égaliser à 2-2… Et là, ça aurait pu changer les choses. Même si on était revenus à 2-3 à vingt minutes de la fin, on aurait pu espérer un point. Mais sincèrement, on a affiché beaucoup de lacunes et il va falloir les corriger. » Des lacunes? Vu de l’extérieur, on a vu beaucoup d’espaces en défense. Trop face à des attaquants comme Tafic ou Almerares. Et vu du terrain? « Oui, c’est clair qu’on a manqué de discipline. On a cherché à égaliser et on a pris des risques. Ca, c’est normal. Mais c’est vrai qu’on a laissé trop d’espaces et que Schaffhouse a su en profiter. Après, ils ont un maximum de réussite, il faut le dire aussi. Ils ont quoi? Cinq occasions et demi? Et ils marquent quatre fois…. Nous, on a eu des occasions aussi, mais on a manqué de réalisme », continuait Gilberto Reis.

Ange Nsilu ouvre son compteur en Challenge League

Gilberto Reis a raison, bien sûr: Le Mont aurait pu espérer mieux. On a vu cette équipe solide à Chiasso, mais là, menée au score d’entrée (Tadic, 11e), la formation de Claude Gross a constamment été derrière. L’égalisation d’Ange Nsilu, très opportuniste (finition parfaite du buteur havrais, 23e), aurait pu relancer la machine, mais Davide Mariani a eu besoin de dix minutes pour ramener Schaffhouse en tête au score. Déjà là, la défense montaine montrait d’inquiétants signes de fébrilité. On a dit assez de bien de N’diasse N’diaye depuis deux ans, et d’Ibrahim Tall, depuis une semaine, pour se permettre de dire que dimanche, ils ont laissé trop d’espaces à Igor Tadic et Federico Almerares, qui s’en sont régalés. Tout n’est pas de leur faute? Evidemment que non, et quand deux attaquants reçoivent d’aussi bons ballons et qu’ils les exploitent, il y a un travail de filtration à mi-terrain qui n’a pas fonctionné. Mais la charnière centrale du Mont n’a pas été aussi intransigeante qu’à Chiasso samedi dernier, par exemple. On le sait: ces deux hommes sont des guerriers et ils vont réagir.

Un léger changement de tactique pour un onze de base « plus joueur »

Claude Gross avait décidé de changer légèrement de tactique après le match nul au Tessin, passant du 4-2-3-1 à un novateur 4-1-4-1. La « victime »? Musa Araz, le jeune milieu de terrain prêté par le FC Bâle. Le « gagnant »? Sid-Ahmed Bouziane, titularisé avec Florian Berisha au coeur du jeu. Nous avions évoqué cette option la semaine dernière, tant associer ces deux brillants techniciens au milieu de terrain est un cadeau fait aux spectateurs. Mais forcément, cette option présente des risques à la perte du ballon et Le Mont s’est retrouvé parfois en difficulté, avec le seul Marco Gabriele en « pur » milieu défensif. Claude Gross a retrouvé son dispositif en 4-2-3-1 de la semaine dernière (et qu’il utilise depuis deux ans, d’ailleurs) après la pause, plaçant Florian Berisha côté gauche et sortant donc Michele Morganella.

Mais que ce soit en 4-1-4-1 ou dans le moins offensif 4-2-3-1, Schaffhouse allait continuer à mettre plus d’impact physique et allait placer des contres meurtriers. Une preuve supplémentaire que, quelle que soit la tactique et les hommes sur le terrain, ce sont l’agressivité, la discipline et l’engagement qui font la différence en Challenge League. Le Mont aurait pourtant pu égaliser, on l’a dit, grâce à Sid-Ahmed Bouziane, mais c’est Tadic, de l’autre côté, qui inscrira le 1-3. Et alors qu’Ange Nsilu (superbe coup de tête) a buté sur un Franck Grasseler extraordinaire sur ce coup-là (74e), le même Tadic est allé inscrire le 1-4 peu après. Mortel et définitif.

Maurizio Jacobacci: « On a été très présents dans les duels »

Maurizio Jacobacci, l’entraîneur du FCS, n’a pas cherché à consoler artificiellement Le Mont après le match: « On pensait que ça allait être dur aujourd’hui, mais on a fait un bon match, sérieux. On met quatre jolis buts, et on a bien réagi après notre défaite du premier match face à Wohlen. Aujourd’hui, je suis heureux de la prestation de mes joueurs. Ce qui m’a particulièrement plu est l’impact physique. On a été très présents dans les duels et cela a fait une énorme différence. » Tout est dit.

Il va falloir réagir lundi prochain à La Pontaise

En résumé, il serait faux de dire que Le Mont n’a pas été à la hauteur. Au contraire, même. Mais il a manqué un peu d’impact physique, un peu d’intransigeance défensive, un peu de réalisme offensif. Il a manqué un peu de tout, en fait. Et en Challenge League, quand on manque un peu de tout, on perd. Et même avec trois buts d’écart parfois. Comme l’a dit Gilberto Reis, il ne faut pas tout jeter, surtout pas. Il faut s’améliorer, point par point, retrouver de l’impact physique. En 1re ligue Classic ou en 1re ligue Promotion, Le Mont a toujours rebondi après une défaite. Toujours. Là, lundi prochain, c’est à La Pontaise qu’il faudra faire un résultat. Une victoire là-bas et personne ne parlera plus jamais de Schaffhouse, c’est une certitude.

Les hommes du match

On ne va pas trop en faire après une défaite 1-4 à domicile, mais disons que Gilberto Reis a tenu son couloir droit et a essayé d’apporter offensivement. Comme d’habitude, il a montré du caractère et n’a pas démérité. Florian Berisha a, lui, fait parler sa technique et sa vision du jeu. Il aurait dû égaliser au quart d’heure, mais a montré, évidemment, être largement au niveau de la Challenge League. Aucun doute là-dessus, bien sûr.

Du côté de Schaffhouse, on va bien sûr citer Igor Tadic. Un triplé, serein, avec des gestes de classe pour l’ancien attaquant de Servette. Antonio Dos Santos mérite également une mention. Le Brésilien a un toucher de balle que l’on peut qualifier de très bon sans prendre le risque de trop mentir.

Les prochains rendez-vous

Le rendez-vous que tout le monde attend! Lundi 4 août, à 19h45, Le Mont se rendra à La Pontaise y affronter le Lausanne-Sport.

Le plan-fixe

FC Le Mont-sur-Lausanne – FC Schaffhouse 1-4 (1-2)
Buts: 11e Tadic 0-1; 23e Nsilu 1-1; 35e Mariani 1-2; 59e et 77e Tadic 1-4.
Arbitres: M. Fähndrichi, assisté de M. Heiniger et de M. Hamrouni.
Le Mont: Antonio; Reis, Tall, Ndiaye, Gétaz (77e Sallaj); Gabriele; Alvarez (64e Melo), Berisha, Bouziane, Morganella (46e Araz); Nsilu.
Entraîneur: Claude Gross.
Schaffhouse: Grasseler; Tranquilli, Neitzke, Schnorf, Alioski; Seferagic (64e Gül), Ndzomo, Mariani (73e Facchinetti), Dos Santos; Tadic, Almerares (85e Bukaj).
Entraîneur: Maurizio Jacobacci.
Notes: Stade Sous-Ville, 450 spectateurs.