La Sarraz-Eclépens soigne sa défense

La Sarraz-Eclépens soigne sa défense

Trois points d’avance sur Portalban, quatre sur Bulle! Le FC La Sarraz-Eclépens a fait la bonne affaire du week-end en battant Le Locle dimanche (3-1). Lyazid « Pitchou » Brahimi a inscrit un joli doublé, et Henrique De Amorim, le défenseur central, a marqué le but du 2-1, celui qui a fait la différence juste avant la pause. Leader du groupe 2 de 2e ligue inter, La Sarraz se déplace samedi à Portalban pour un choc qui s’annonce magnifique face à une équipe fribourgeoise redoutable offensivement.

Portalban, un gros morceau en attaque

Portalban est d’ailleurs allé s’imposer à Bulle samedi, grâce à un doublé de son attaquant français Cyril Letellier. Ancien canonnier de Pontarlier, en CFA 2, Letellier est un joueur phénoménal pour ce niveau, malgré son âge que l’on qualifiera gentiment d’avancé. La Sarraz aura fort à faire en défense, mais ça tombe plutôt bien: les Sarrazins sont excellents dans ce domaine depuis le début de la saison. La preuve? Ils n’ont encaissé que huit buts en onze matches, soit le deuxième meilleur total de tous les groupes de 2e ligue inter. On a souvent parlé depuis le début de la saison des joueurs offensifs du club sarrazin, que ce soit Lyazid Brahimi, Veselin Georgiev, Estefan Alvarez ou Valentin Dupuis. Il est donc temps de s’attarder un peu sur le secteur défensif, une des forces du leader cette année.

Damien Djuric, très fort dans les buts

Huit buts encaissés, donc. Le premier responsable de ce très bon chiffre est bien évidemment le gardien Damien Djuric. Arrivé comme doublure de Damien Warpelin, il a profité des nombreuses absences professionnelles du titulaire pour prendre sa place et ne plus lâcher. Aujourd’hui, « Warpi » est clairement devenu le numéro 2, tant en raison de son implication au travail que des performances de Djuric. Efficace et spectaculaire, « DD » est une valeur sûre et son entraîneur n’a que du bien à dire de lui.

Une charnière centrale qui change régulièrement

Devant lui, Jean-Philippe Karlen change souvent de charnière centrale, ayant trois joueurs à disposition pour deux places, en attendant le retour en forme de David Geijo. Leur nom? Henrique De Amorim, Stéphane Varela et Rafael De Matos. L’ancien défenseur de Servette ne veut pas choisir et garde les trois sous pression, alternant régulièrement. Pas d’automatismes, donc, mais pas question de se reposer non plus. Les trois sont jeunes et acceptent facilement ce tournus, eux qui savent qu’ils auront de toute façon à nouveau leur chance tôt ou tard, leur entraîneur choisissant aussi sur la forme du moment. Ainsi, ces derniers temps, c’est plutôt la charnière Henrique-De Matos qui a joué.

Deux entraîneurs qui savent de quoi ils parlent

Les trois hommes, de toute façon, ont la chance d’avoir comme entraîneur et entraîneur-assistant deux joueurs qui savent mieux que quiconque ce que jouer en défense centrale veut dire. Comment imaginer mieux pour progresser que Jean-Philippe Karlen, l’un des meilleurs défenseurs du championnat de LNA des années 90, et David Geijo, l’un des meilleurs défenseurs de 1re ligue des années 2000? Si Henrique De Amorim, Rafael De Matos et Stéphane Varela n’écoutent pas ces deux hommes-là, ils n’écouteront jamais personne. Alors, quand « Charly » Karlen leur demande d’être encore plus concentrés, ils sont priés de mettre cette consigne en pratique. L’avis de leur entraîneur sur le début de saison des trois hommes? « C’est bien. Je ne vais pas me plaindre avec une moyenne de moins d’un but encaissé par match, mais j’attends encore plus d’eux. Les trois ont des qualités, mais aussi des absences, des sautes de concentration. Et ça, j’attends que ça change, parce qu’ils ont tous un énorme potentiel », glisse leur entraîneur, toujours très attentif au comportement de sa charnière.

Des latéraux eux aussi très jeunes

Sur les côtés, les joueurs à disposition sont tout aussi jeunes. Les latéraux? Benjamin Teba, Loïc Funcasta et Steven Bernard, tous trois ayant eux aussi une grande marge de progression. Arbesjan Lekiqi, le très polyvalent milieu de terrain, peut également jouer à ce poste-là et là aussi, Jean-Philippe Karlen peut faire jouer la concurrence, lui qui demande à ses latéraux d’être des défenseurs avant d’être des contre-attaquants. Le secret de la solidité défensive de La Sarraz vient aussi de là, d’ailleurs.

Un duo Hasanovic-Bozic qui protège la défense

Enfin, si La Sarraz prend aussi peu de buts, c’est aussi grâce à l’activité de ses deux milieux défensifs. Jean-Philippe Karlen ne s’en cache pas: quand tout le monde est là, et en forme, il privilégie le duo Hasanovic-Bozic. Le Bosnien et le Serbe s’entendent à merveille et sont complémentaires. Elmedin Hasanovic est plus fort défensivement, tandis qu’Aleksandar Bozic a quelque chose en plus dans le jeu long et la qualité de passe, sans même parler de ses coups de pied arrêtés. L’activité de ces deux hommes protège parfaitement la défense et permet aux quatre de devant de se concentrer largement sur leur apport offensif.

Alors, La Sarraz, armé pour monter? Si tout le groupe continue à défendre aussi bien, un grand pas en direction de la 1re ligue sera fait.

Fc La Sarraz-Eclepens vs Fc Le Locle Sports 3-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

FC La Sarraz-Eclépens – FC Le Locle 3-1 (2-1)

Buts: 23 Navarro 0-1; 28e Brahimi 1-1; 43e Henrique De Amorim 2-1; 86e Brahimi 3-1.

La Sarraz: Djuric; Funcasta, De Matos, Henrique De Amorim, Teba; Bozic, Hasanovic; Dupuis, Brahimi, Alvarez (35e Benhaddouche, 80e Lekiqi); Georgiev (57e De Groot).

Entraîneur: Jean-Philippe Karlen

En Gravey. 64e, expulsion d’Alexander De Groot (deuxième avertissement).

Fc La Sarraz-Eclepens vs Fc Le Locle Sports 3-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.