Saint-Prex monte quand même!

Saint-Prex monte quand même!

« On a demandé que l’équité sportive soit respectée, c’est tout. On estime que ce n’est la faute de personne, mais que la situation était injuste pour nous, vu que tous les matches ne se sont pas joués en même temps. Cette situation a débouché sur un 0-0 lors d’un match joué après tout le monde… Alors oui, on a fait recours. » Stéphane Porzi, président d’Amical Saint-Prex, est un homme très courtois et très poli. Mais quand il faut défendre les intérêts de son club, il ne lâche pas le morceau. Et sur ce coup-là, il a eu raison: Saint-Prex, dernier de son groupe de finales de 3e ligue, est promu en 2e ligue. Cette information est officielle, a été confirmée par l’ACVF, ainsi que par la Ligue Amateur. Il y aura donc un groupe à 15 en 2e ligue vaudoise dans quelques semaines.

Tout le monde n’a pas joué en même temps

L’affaire n’est pas vieille, mais elle a déjà fait beaucoup de bruit. En vitesse? Six équipes devaient être promues de 3e en 2e ligue au terme des finales de promotion, au mois de juin. En clair, les trois premiers de chaque groupe. Saint-Prex, 4e, a raté l’ascension sur le terrain, mais s’est senti prétérité puisqu’en raison des conditions climatiques, son match a été renvoyé au lendemain alors que Venoge-Saint-Légier a été refixé une semaine plus tard au terme de péripéties et de retournements de situation sur lesquels on ne va pas revenir. Toujours est-il que Saint-Prex s’est senti floué.

Recours accepté

L’ACVF a donc reçu le recours et l’a examiné, le jugeant parfaitement recevable. Gilbert Carrard l’a toujours dit et assumé: il a fait une erreur, en croyant bien faire. Il y a un point que l’on va écrire noir sur blanc: cette erreur-là, Gilbert Carrard l’a commise de bonne foi, en pensant arranger tout le monde. Il ne faut y voir, on insiste, aucune arrière-pensée. Simplement, la météo annonçait du beau pour le mardi suivant et, soucieux que tout se passe bien, le responsable des compétitions a décidé d’outrepasser le règlement. Il l’a fait pour le bien des clubs, rien d’autre, mais au final, cela a donné lieu à un vrai imbroglio puisque Donneloye, par exemple, avait des joueurs absents la semaine d’après et a simplement demandé que le règlement soit respecté. Bref, un joli chenit s’en est ensuivi et les joueurs de Saint-Prex ont dû regarder depuis la touche Saint-Légier aller chercher le point qui lui manquait sur le terrain du FC Venoge.

Sept promus sur huit finalement!

Gilbert Carrard et la Vaudoise ont donc écouté Saint-Prex, qui s’est présenté mardi dernier au Mont, dans les locaux de l’Association, en même temps que les présidents de Venoge, Donneloye et Saint-Légier. Là, certaines vérités sont sorties, tout le monde avait pu dire ce qu’il avait sur le coeur et, à la fin, l’ACVF a décidé de faire monter Saint-Prex d’une ligue. Parmi les huit finalistes, il y a donc eu sept promus, seul Champagne devant rester en 3e ligue alors qu’il s’agissait sans aucun doute du club s’étant donné le plus de moyens pour monter…

La Ligue Amateur a dit oui, les autres clubs aussi

Il restait alors deux obstacles. Le premier? Convaincre la Ligue Amateur de donner une dérogation pour qu’un groupe se joue à 15, ce qui est interdit dans le règlement. Mais la LA aurait été mal avisée de dire non à l’ACVF vu qu’elle envisageait elle-même de sauver Dardania ainsi deux semaines plus tôt… Samedi soir, les pontes de la Ligue Amateur se sont réunis et ont donné leur feu vert. Ensuite, il fallait convaincre les 14 autres clubs du groupe 1 de 2e ligue, qui auraient pu mettre leur veto. Tous ont finalement dit oui, avec une réserve pour certains d’entre eux: qu’il n’y ait pas trois relégués dans ce groupe-là.

Comment sera défini le 5e relégué?

L’argument de ces clubs? Trois relégués sur quinze dans le groupe 1 et deux sur quatorze dans le 2, voilà qui ne serait pas équitable. Gilbert Carrard et l’ACVF s’acheminent donc vers la solution suivante: le 13e du groupe 1 et le 12e du groupe 2 disputeront un match de barrage sur terrain neutre au mois de juin prochain pour déterminer le cinquième relégué en 3e ligue. « Mais n’écrivez pas que c’est déjà fait. Nous réfléchissons à cette solution, c’est vrai, mais elle n’est pas gravée dans le marbre », nous a dit Gilbert Carrard, soucieux de ne pas avancer trop vite cette fois. Le groupe à 15, lui, est une réalité officielle.

« Une très belle année pour le club »

Saint-Prex est donc heureux de ce dénouement même si, on s’en doute, le champagne ne va pas couler à flots En Marcy ce soir. Après avoir frôlé la montée ces dernières années, là voilà donc arrivée deux semaines après la fin du championnat et difficile de prétendre qu’elle n’est pas méritée au vu du très bon championnat réalisé par l’équipe d’Andy Laugeois et de Didier Vaucher. « Au final, c’est une très belle année pour le club, avec la montée en 2e ligue, mais aussi celle de la II en 4e ligue. Et nos juniors et seniors ont aussi eu de très beaux résultats. Franchement, ce sera difficile de faire mieux », sourit Stéphane Porzi.

Andy Laugeois et Didier Vaucher s’en vont

Une chose est sûre, ce sera sans les deux co-entraîneurs. « Andy Laugeois va reprendre les études et nous a dit assez vite vouloir prendre un peu de recul, promotion ou non. Il va continuer son parcours de joueur à Stade-Lausanne-Ouchy et ne voulait plus passer toutes ces soirées au foot, ce qui est compréhensible. En ce qui concerne Didier Vaucher, il a émis le souhait de reprendre l’équipe tout seul, ce qui plaisait au comité et à moi-même. La solution me semblait idéale, Didier est un gars du club et il a accompli un gros boulot avec Andy cette année. Tout semblait bouclé, mais il a voulu attendre la réunion d’équipe, savoir qui partait ou restait, pour officialiser. Et puis là, à ma grande surprise, les joueurs n’étaient pas chauds pour qu’il reprenne tout seul. Plusieurs ont dit qu’ils partiraient si c’était le cas… Peut-être ont-ils eu peur qu’il soit sans Andy, vu qu’Andy s’occupait plus du terrain et Didier de l’administratif, je ne sais pas… Didier a senti un peu de défiance et a décidé de démissionner. Sincèrement, je le regrette et j’en suis triste pour lui. Nous avons bien sûr accepté sa démission, à contre-coeur, et je lui souhaite vraiment tout de bon. Je sais qu’il a retrouvé quelque chose et j’en suis le premier content », explique Stéphane Porzi.

Mario Chedly, l’arrivée-surprise

Saint-Prex a donc dû trouver un nouvel entraîneur un peu dans l’urgence et il s’agit, surprise, de Mario Chedly! Ancien entraîneur de Perly-Certoux, figure très connue du football genevois, il a dit oui tout de suite, après avoir été séduit par les installations du club et le discours des dirigeants. « Son arrivée s’est faite très vite. Je n’ai eu que de bons échos de sa manière de fonctionner », continue le président. L’effectif, lui, sera stable. « Peu de départs et quelques arrivées. On espère accueillir trois à quatre renforts », explique Stéphane Porzi. Maintenant que la montée en 2e ligue est acquise, ce devrait être encore plus facile.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*