Saint-Légier s’offre le FC Champvent et les quarts

Saint-Légier s’offre le FC Champvent et les quarts

L’affiche qui opposait Champvent à Saint-Légier était, sans aucun doute possible, le huitième de finale entre deux équipes de ligues différentes qu’on attendait le plus. Champvent a vécu des jours plus heureux en 2e ligue,  malgré un jeu proposé plutôt intéressant. Le FCC peine à aligner les points, n’en totalisant que douze en autant de matches et occupant la 10e place au classement, à l’abri de la relégation, mais également très loin des équipes de tête. Alors que, de son côté, Saint-Légier se déplaçait en toute confiance, fort de sa deuxième place dans le groupe 2 de 3e ligue et restant sur une dynamique des plus positives.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cet affrontement a tenu toutes ses promesses. Une rencontre à suspense serrée, accrochée et incertaine jusqu’au coup de sifflet final, où le sort a décidé que les deux formations méritaient mieux que d’être séparées à la loterie des penaltys.

Saint-Légier voulait bien faire, trop bien faire.

Après le match, Philippe Chaperon nous confiait que son équipe ne s’était entraînée qu’une seule fois cette semaine, certes à fond, mais à une seule reprise quand même: «Mes joueurs ont commencé à prévoir d’autres activités une fois le championnat terminé, ce que je conçois tout à fait, donc j’ai pris la décision de ne pas trop forcer en organisant uniquement un entraînement en vue du match d’aujourd’hui». À première vue, on aurait donc pu croire que Saint-Légier se déplaçait la fleur au fusil, sans réelles ambitions supplémentaires dans cette compétition. Une idée que les visiteurs se sont empressés de nous sortir de la tête, tant par l’envie qu’ils ont démontré dès l’entame du match, que par le niveau de jeu qu’ils ont présenté durant 90 minutes.

Saint-Légier avait envie, mais était fébrile

Sur le terrain, cela s’est justifié, positivement, par le très bon coup-franc de Florian Thibaut, peu après le premier quart d’heure, mais aussi négativement, avec la pression qui va de pair avec l’envie de bien faire dans des matches à élimination directe. C’est cette pression qu’ont dû ressentir les défenseurs en début de match, eux qui tricotaient un peu trop aux abords de leur propre surface, qui peinaient parfois à se dégager proprement et qui auraient même pu mettre leurs coéquipiers dans l’embarras si Albino Bencivenga n’était pas tombé sur un Quentin Porchet en état de grâce.

Champvent blessé dans son orgueil

Les visiteurs allaient même être récompensés de leur envie à la 24e. Profitant du flou qui régnait sur la pelouse suite à une intervention arbitrale, Delio De Stefanis recevait le ballon et se retrouvait étrangement seul sur un côté droit totalement déserté. L’attaquant de soutien ne manquait pas pareille aubaine et servait Kustrim Derguti bien placé pour transformer. Champvent, déjà passablement malmené, se voyait touché profondément dans son orgueil. Il ne lui fallait, d’ailleurs, pas plus d’une minute pour remettre les pendules à l’heure. Il n’était en effet pas question, pour les hommes de Christian Mischler, que le petit mange le grand, encore moins à l’extérieur. Ainsi, c’était Bencivenga, sur sa troisième énorme occasion personnelle, qui faisait mouche et permettait à ses couleurs de recoller à 1-1. Les grands buteurs ne meurent jamais.

Faire confiance aux jeunes, ça paie!

Il fallait être fort, très fort pour résister au retour en force de Champvent, particulièrement en seconde période, où la troupe de Philippe Chaperon recula jusqu’à laisser à son adversaire sa légère domination perçue en première moitié de match. Ça tombe bien, des joueurs forts, Saint-Légier en compte plus d’un de ses rangs. À commencer par ses jeunes, venus tout droit des A inter. Ils étaient quatre pour renforcer l’effectif principal aujourd’hui: deux titulaires et deux remplaçants. Et autant dire que, si ce n’était pas encore fait, Quentin Porchet et Paul Beausire ont dû se faire une bonne pub pour un futur séjour avec la première équipe.

Quentin Porchet, un gardien d’avenir

Dans les buts, le premier nommé a tout simplement été incroyable. Mise à part une sortie un peu hasardeuse qui aurait pu lui coûter l’ouverture du score, le jeune gardien de 18 ans n’a rien laissé passer. Il ne pouvait strictement rien sur l’égalisation, tant Bencivenga était dans une position idéale pour marquer, et, surtout, il a stoppé le penalty qui aurait dû donner la victoire à Champvent à la 85e.

De son côté, Paul Beausire a rattrapé le seul raté de son camarade, en taclant in-extremis sur la ligne alors que la cage était vide et que la frappe de Marco Galati se dirigeait au fond des filets. En marge de cet exploit, le latéral droit a été relativement discret, mais tellement solide sur ses interventions et dans ses duels. Une performance a souligner, lui qui est également âgé de 18 ans.

Champvent domine la deuxième période

On l’a compris, cette partie aurait aussi bien pu filer dans le camp des pensionnaires de 2e ligue, avec ce penalty, totalement justifié, manqué par Bencivenga. Ça n’aurait absolument pas été volé pour les locaux. On n’a que très peu vu leurs adversaires devant durant les quarante-cinq dernières minutes. Les rares actions de cette mi-temps ont toute été du côté chanvannais et bien que peu dangereuses, elles leur donnaient clairement la main mise sur le match. Mais en plus de ça, elles leur donnaient, sans doute, l’impression de ne pas pouvoir perdre cette rencontre.

Roan Laliberté, attaquant improvisé… et décisif

Ainsi, Champvent a poussé autant qu’il l’a pu pour ne pas que cette qualification se joue lors d’une séance de penaltys. L’équipe de Christian Mischler a tellement poussé qu’elle s’est découverte pour mettre un maximum de poids devant. Et sur ce coup, c’est le sang frais qui a fait la différence. Roan Laliberté, entré en jeu 10 minutes auparavant, prenait les choses en main, profitant des espaces laissés par l’adversaire, débordait et voyait son centre-tir détourné par le malheureux Steven Bonzon directement dans le petit filet… Champvent était K.O debout. A noter que Roan Laliberté a joué toute la saison comme latéral et n’aura joué que douze minutes comme attaquant cette saison, celles qui ont offert la qualification pour les quarts à son équipe.

Le succès de Saint-Légier est celui de Philippe Chaperon

Cette affiche aura donc, bel et bien, tenu toutes ses promesses et livré toutes ses surprises, couronnant Saint-Légier, magnifique vainqueur, qui marquera même un 3e but anecdotique face à un adversaire encore sous le choc du 2-1. Le mérite de ce triomphe, aujourd’hui comme durant l’intégralité du premier tour, est, avant tout, associé à un homme, Philippe Chaperon, entraîneur à l’écoute de ses joueurs, toujours éminemment positif et surtout formidable psychologue pour gérer la diversité des caractères qu’on retrouve au sein de son groupe.

«On aurait pu perdre 2-1, on aurait fêté de la même manière»

«Je suis fier de mes joueurs, vraiment. Cette qualification, c’est la cerise sur le gâteau. On a proposé du jeu attractif cette saison, tout comme aujourd’hui. On aurait pu encaisser le 2-1 sur penalty, ça n’aurait rien changé, la fête aurait été la même. Au-delà du résultat, la manière importe beaucoup. Et lorsqu’on entend les supporters locaux dire qu’ils ne voient pas qu’il y a une ligue d’écart entre les deux équipes, ça nous prouve qu’on est sur la bonne voie. Au niveau du match, c’est vrai qu’on a un peu baissé en seconde période, on a senti la fin de saison, mais la première période était vraiment bonne. Il a fallu s’habituer au terrain qui est bien différent du nôtre, mais mis à part sur des longs ballons, on n’a quasiment pas été inquiété. Nos quatre renforts venus de A inter nous ont été d’une aide précieuse. Rien n’a été simple cette saison au niveau des blessés, mais on doit une fière chandelle à ces jeunes. Ils sont épaulés par des joueurs d’expérience, et ce mélange est définitivement la clé du succès pour nous. C’est vrai qu’il faut savoir gérer tous les caractères de mes joueurs. Être un psychologue, ce n’est de tout repos, mais ça fait partie du jeu».

Les prochains rendez-vous

Vacances pour tout le monde!

Un compte-rendu de Florian Vaney

FC Champvent – FC Saint-Légier 1-3 (1-1)

Buts: 24e Derguti 0-1; 25e Bencivenga 1-1; 90e Laliberté 1-2; 90e Cristiano Lopes 1-3.

Arbitre: M. Darko Jaksic

Champvent: Oberhänsli; Schmidli, Rameche, Bonzon, Virgolin; Besson (63e Zaidi), Brunet, Clément, Falcon (80e Poncet); Bencivenga, Galati.

Entraîneur: Christian Mischler

Saint-Légier: Porchet; Beausire, Santangelo (64e Lauckner), Liberatoscioli, Thibaut; Micello, Ramosaj, Paganessi (64e Lugrin), Cristiano Lopes; De Stefanis, Derguti (78e Laliberté).

Entraîneur: Philippe Chaperon

Terrain du Battoir. 85e, Quentin Porchet détourne un penalty d’Albino Bencivenga.

Le tableau complet

Tableau du haut

FC Amical Saint-Prex (3e) – FC La Sarraz-Eclépens II (3e) 5-1
FC Crans (2e)  FC Genolier-Begnins (2e) 2-4
——————————————————–
FC Concordia (2e) – FC Bavois II (2e) 4-5 tab
FC Champvent (2e) – FC Saint-Légier (3e) 1-3

Tableau du bas

FC Aigle II (3e) – FC Turc Lausanne (3e) 5-0
FC Grandson-Tuileries (2e) – FC Pied du Jura (2e) 4-6 tab
——————————————————–
FC Lusitano LS (4e) – FC Crissier I (2e) 0-2
AF LUC-Dorigny (2e) – FC Boveresses (4e) 6-2

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*