Saint-Légier, bourreau des «grands», file en demi-finales

Saint-Légier, bourreau des «grands», file en demi-finales

On n’en attendait pas moins de Saint-Légier! Déjà bourreaux de Bosna Yverdon, en 16e, et du FC Champvent, en 8e, la victime, ce soir, se nommait Bavois II, pour les hommes de Phillipe Chaperon. En trois tours de Coupe vaudoise, le «petit» club de 3e ligue a fait tomber les trois «grandes» équipes de 2e ligue. Un exploit d’autant plus retentissant que les Verts se déplaçaient aux Peupliers sans une motivation démesurée, en ayant déjà à l’esprit le choc au sommet qui les attend ce week-end face à Aigle II en championnat.

«Saint-Lé» arrive en retard

«Pas grand monde? En même temps, qui préfère être là plutôt que devant la Champions League?». Rigolant à quelques secondes du coup d’envoi, Phillipe Chaperon venait, bien malgré lui, de donner la couleur d’une rencontre plate au possible. Il faut dire qu’arrivés à peine 45 minutes à l’avance aux Peupliers, ses hommes n’avaient eu le temps de s’échauffer qu’une petite vingtaine de minutes. Trop peu pour un quart de finale de Coupe? La suite nous prouvera que non…

Le choc face à Aigle déjà dans les esprits

«Effectivement, ça n’a pas vraiment ressemblé à un quart de finale de Coupe… Il y a eu très peu d’intensité. Pour notre défense, il faut dire qu’on abordait ce match en tant que «bonus», comme l’est la Coupe pour nous cette année. Par conséquent, on a fait tourner l’effectif. Notre capitaine habituel, notamment, n’était pas présent. Pour être honnête, on avait déjà à l’esprit notre match face à Aigle samedi, on a une revanche à prendre contre eux». Les mots de l’excellent Roberto Liberatoscioli le confirme, tous les ingrédients n’étaient pas réunis pour rendre cette rencontre totalement épique.

«On est à combien? Trois, c’est ça?»

Malgré tout, et beaucoup s’accordent là-dessus, le contenu d’une rencontre du Coupe n’a rien de primordial, seul le vainqueur continuant sa route. Une vision des choses, bien sûr, totalement partagée par le défenseur central et capitaine du jour: «C’est une victoire qui fait vraiment plaisir, au fond, il n’y a que ça qui compte. Nous, bourreaux des équipes de 2e? On est à combien, là? Trois de suite, c’est ça? Ça voudrait peut-être dire qu’on a notre place en 2e ligue. Enfin, je dis ça, je ne dis rien… Je ne vais pas trop parler, c’est quand même moi qui baisse la tête sur l’égalisation», conclut Roberto Liberatoscioli avec le sourire, en reconnaissant une erreur pour laquelle il se fera longtemps charrier dans les vestiaires.

Une fin de match à suspense, au moins

Car oui, il y a bien eu confrontation entre Bavois II et Saint-Légier ce soir. Les visiteurs ne sont pas simplement venus (en retard) et repartis avec un billet pour les demies-finales en poches. Entre temps, on a bien assisté à 90 minutes de football, certes plutôt molles, mais garnies de deux réussites, et même d’une séance de penaltys. À la 70e, Cristiano Lopes ouvrait parfaitement son pied à l’entrée des 16 mètres et par la même occasion le score, à la suite d’un joli mouvement collectif. Alors qu’on se dirigeait vers une victoire sans histoire ni réelle opposition, Hükmü Demir trouvait la faille à la suite d’un long ballon mal négocié par Quentin Porchet et sa défense, qu’il était le plus rapide à intercepter à mettre au fond (92e).

Bavois II puni aux tirs aux buts

«On ne peut plus perdre les gars, plus maintenant!». À raison, Johann Späni tentait de booster la motivation de sa troupe à l’instant où son premier tireur allait ouvrir le bal de la séance des penaltys, alors que le momentum était clairement en sa faveur suite à son égalisation à quelques secondes du terme. En vain, puisque Bavois s’inclinait en mort subite, après six tirs de chaque côté. Et puisqu’une séance de penaltys n’est que rarement une question de motivation, c’est bien avant ça que les pensionnaires du groupe 2 de 2e ligue ont laissé passer leur chance.

«Au niveau de l’attitude, on ne mérite pas mieux!»

À l’heure de l’interview, le très lucide Johann Späni avait de quoi être fâché: «On s’est vu trop beaux, en particulier en première mi-temps. On voyait ce match comme le petit «susucre» après nos récents bons résultats, même si on savait que Saint-Légier était une bonne équipe. On gagne un match, puis un second, on remarque qu’on est 6e au classement, et voilà… On s’imaginait déjà en demi-finales. J’ai dû m’énerver dans les vestiaires à la pause, on n’avait aucune motivation, aucune envie, aucune agressivité. Regardez, il y a eu quoi? Deux cartons jaunes? Dans un match de Coupe, franchement…. Même ces fautes dites «intelligentes» au milieu de terrain, on n’en a pas commis une seule. Si je me mets à la place d’un spectateur lambda, ce n’est pas ce soir que je me fais une idée positive de l’équipe. Malgré cela, on a assez bien réagi à leur ouverture du score. À partir de là, on a senti qu’on en mettait un peu plus, et ça nous a valu l’égalisation. Puis on perd à la loterie… De toute façon, on niveau de l’attitude, on ne méritait pas mieux ce soir. Maintenant, c’est à quitte ou double. On va voir si cette défaite va nous mettre un gros coup sur la tête, ou, au contraire, nous réveiller. On joue Concordia ce week-end, qui n’est pas loin devant nous, on pourra vite observer le contrecoup».

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Retour au championnat! Bavois II se déplace ce samedi à 17h au Bois-Gentil pour y affronter Concordia. Le même soir, samedi 16 avril donc, choc au sommet à la Mêlée ou le FC Aigle II, leader, reçoit son dauphin, le FC Saint-Légier.

FC Bavois II – FC Saint-Légier 5-6 tab (1-1, 0-0)

Buts: 67e Cristiano Lopes 0-1; 90e Turrian 1-1.

Tirs aux buts: Turrian, Pineda, Martin et Demir marquent pour Bavois. Dounyaji et Glur manquent pour Bavois. Ramosaj, Sinapayen, Thibaut, Cristiano Lopes et De Stefanis marquent pour Saint-Légier.

Arbitre: M. Hasan Onkol.

Bavois: Edje; Cabral, A. Späni, Glur, J. Hill; Engola, Ferrini (50e Turrian), Dorin Basha (76e Pineda); Yann Martin, Dounyaji, Castellanos (62e Demir).

Entraîneur: Johann Späni

Saint-Légier: Porchet; Beausire, Liberatoscioli, Sinapayen, Thibaut; De Stefanis, Paganessi (58e Lugrin), Yannick Martin (46e Bron); Cristiano Lopes, Raimondo (75e Derguti), V. Ramosaj.

Entraîneur: Philippe Chaperon

Stade des Peupliers.

Le tableau des demi-finales, mercredi 4 mai

Saint-Prex ou Genolier-Begnins – Saint-Légier

Aigle II ou Pied du Jura – Crissier ou LUC-Dorigny

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*