Saint-Légier assure l’essentiel et reste placé

Saint-Légier assure l’essentiel et reste placé

La première chose qui nous a frappé vendredi soir, à Ollon? L’extrême importance que Philippe Chaperon et son assistant Antonio Amaral accordent au fair-play. A chaque décision de l’arbitre, fût-elle litigieuse ou en leur défaveur, les deux hommes demandent à leurs joueurs de se replacer sans un mot. Un joueur de Saint-Légier qui réclame, même poliment? Il est immédiatement interrompu par Philippe Chaperon, qui le prend à parti et lui demande de se taire. Juste pour ce match? « Non, j’insiste là-dessus depuis le début de saison, je le répète à l’entraînement et lors de chaque théorie. L’an dernier, Saint-Légier avait fini avec plus de 100 points fair-play. Je ne veux plus que ce club ait cette réputation, que les arbitres parlent entre eux avant de venir ici. Aujourd’hui, au delà même du classement du championnat, je veux qu’on soit irréprochables sur ce point-là, c’est une priorité absolue. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela paie. La saison dernière, Saint-Légier avait terminé 48e sur 48 au classement fair-play de toute la 3e ligue. Cette saison? Ils sont la seule équipe du groupe 2 à compter autant de points au « vrai » classement qu’au classement fair-play, à savoir 23. Tous les autres sont en dessous.

Philippe Chaperon: « On a un bon amalgame entre les anciens et les nouveaux »

Le changement est donc notable et il n’empêche pas la performance, loin de là. « Je dis toujours qu’un joueur qui réclame n’est pas en train de bien jouer. Celui qui est dans son match, qui est bon, une erreur d’arbitrage lui passe au dessus », continue Philippe Chaperon. Car oui, le FC Saint-Légier est fair-play, mais surtout, il est bon sur le terrain. Après une saison 2013/2014 très décevante, « Saint-Lé » est en route pour les finales et espère, pourquoi pas, retrouver la 2e ligue dès le mois de juin prochain, deux ans après l’avoir quittée. Un objectif largement jouable, puisque seul Napoli Vevey devance le FCSL après dix journées. « Bien sûr que j’y crois. On a un bon amalgame entre les anciens et les nouveaux, tout va bien », explique l’entraîneur, heureux de la bonne tenue de ses troupes, à tous les niveaux. « On essaie aussi d’intégrer des jeunes. Cette saison, deux juniors font partie du contingent et se battent pour leur place. Et d’autres viennent à l’entraînement », continue Philippe Chaperon.

Florian Thibault et Mikael Vieira, les deux renforts du printemps

Espère-t-il des renforts à Noël? « Non, pas forcément. Si on n’a pas de départ, je ne vois pas pourquoi on bougerait. Ce qui risque de se passer, c’est qu’on intègre un ou deux juniors de plus. Et on va récupérer Florian Thibault, qui a fait une super préparation et est parti à l’étranger. Je compte sur lui, comme sur Mikael Vieira. Il s’est gravement blessé au tout début de la saison, a été opéré tout de suite, mais ne reviendra pas avant le milieu du deuxième tour. » Soit à temps pour les finales, dont l’ancien Veveysan pourrait être un énorme joker. « Mais les finales, il faut déjà y participer », tempère Philippe Chaperon, optimiste, mais pas prétentieux.

Vendredi, Saint-Légier n’a pas été brillant en première période, mais a fini par s’imposer largement à Ollon (0-4). « On a eu du mal à entrer dans le match, face à un bon adversaire. On perdait les duels, on n’était vraiment pas bons », explique Philippe Chaperon. Il a alors décidé de changer de système, faisant reculer un de ses deux milieux offensifs plus bas dans le terrain. Le passage à deux « 6 » a ainsi permis de regagner la bataille du milieu et de se diriger vers une victoire tranquille.

Semir Muratovic: « J’ai le sentiment de voir le même match tous les week-ends »

Car non, tout n’a pas été simple vendredi. Le CS Ollon, relégable, a montré qu’il n’avait rien à envier aux bonnes équipes du groupe, en tout cas tant qu’il tient le rythme. « C’est notre gros problème », soupir Semir Muratovic. Lequel, au juste? « On est bons, mais on ne marque pas, on ne concrétise pas nos actions et au bout d’un moment, on finit par craquer. Et quand on prend le 0-2, c’est fini. » Le 0-3 et le 0-4 sont ainsi tombés en toute logique. « J’ai le sentiment de voir le même match tous les week-ends », regrette le nouvel entraîneur des Chablaisiens, qui vit sa première expérience sur un banc d’actifs. « C’est vrai, mais je connais bien la plupart des joueurs, je les ai entraînés en B et en A ici, avant d’aller un moment à Aigle. » Alexandre Vocat l’a rappelé pour prendre en mains la I d’Ollon, ce qu’il a accepté. Il est donc assisté par Alexandre Vocat lui-même, qui cumule toujours les fonctions de président (dynamique), entraîneur (assistant) et joueur (blessé).

Ollon veut six points avant la trêve, face à Vevey II et La Tour-de-Peilz

Ollon, 11e, est en danger de relégation, mais Semir Muratovic reste confiant: « On sera meilleurs au deuxième tour, et cette poisse va bien finir par nous quitter. Il faut qu’on réagisse quand même et j’aimerais bien amener deux joueurs cet hiver, surtout dans le secteur défensif. On a un bon contingent, de bons joueurs, mais on est un peu justes au niveau du nombre. On tourne à 13 ou 14, ce n’est pas assez. Notre effectif est composé à 90% de gars d’Ollon, c’est ainsi ici, et je trouve ça très bien! Ca amène de l’identité, de l’esprit de groupe, c’est parfait. Mais ça ne doit pas nous empêcher de chercher deux bons joueurs pour notre défense et j’espère bien les trouver cet hiver. » Il est vrai que, sur ce qu’on en a vu vendredi, Ollon n’est pas loin du tout d’engranger des points et ceux-ci pourraient bien arriver lors des deux prochaines parties. « J’espère bien, oui! Avant la trêve, on reçoit Vevey II et on va à La Tour. Il faut qu’on prenne six points, j’y crois! », espère l’entraîneur du CS Ollon, déterminé.

M. Jaouad Hammittou, un cador du sifflet

Le match de vendredi? Une équipe d’Ollon qui aurait pu marquer le 1-0, notamment grâce à un coup de tête de Nicolas Blanc (superbe parade de Sinisa Simic, 12e), mais qui a encaissé le seul but de la première période peu avant la pause. Un coup-franc rentrant de Valon Ramosaj était repris par Enis Iseni et M. Jaouad Hammittou accordait tout de suite le but, alors que les joueurs et le staff d’Ollon estimaient que l’avant-centre des visiteurs avait marqué de la main. M. Hammittou n’a pas hésité, même s’il est allé parler brièvement au buteur avant de reprendre le jeu, apparemment pour lui reprocher une célébration déplacée. Affaire close, donc, et l’excellent arbitrage de M. Hammittou tout au long de la rencontre est à signaler. Proche des joueurs, à l’écoute, il n’hésite pas à dialoguer et à mettre une touche d’humour dans ses décisions, tout en se montrant ferme. Un exemple? Un joueur d’Ollon ceinture un adversaire, devant le banc de Saint-Légier, enrayant une contre-attaque à la 88e, alors que le score était déjà de 0-4. Les spectateurs de Saint-Légier demandent le carton, et M. Hammittou leur répond, tout en décontraction: « Mais non, c’était amical! ». C’était tellement bien dit, tellement juste, que tout le monde a rigolé. Ce n’est qu’une anecdote, et le CS Ollon nous en voudra peut-être de dire du bien de l’arbitre de cette rencontre, puisque le 0-1 était peut-être entaché d’une faute de main, mais sa prestation globale a été excellente. Un cador du sifflet en 3e ligue, sans aucun doute.

Deux avions de chasse sur les côtés à Saint-Légier, et des remplaçants qui marquent

Bref, 0-1 à la mi-temps, et Saint-Légier qui faisait la différence à la 60e grâce à Cristiano Lopes, auteur d’un joli relais avec Enes Iseni. Parmi les forces de Saint-Légier figurent en effet ses deux ailiers, deux avions de chasse. Cristiano Lopes Robalinho est le nom du premier, Carlos Alberto Lopes Robalinho le nom du deuxième. Deux F16 qui attaquent sur les côtés pendant tout un match, voilà qui a de quoi décourager bien des latéraux de 3e ligue. Mais Philippe Chaperon a la chance de ne pas avoir seulement onze joueurs de bon niveau. Il a ainsi pu se permettre de laisser sur le banc un joueur comme Nuno Fernand Marra. La réaction de celui-ci, après son entrée en jeu de la 70e? Un doublé en huit minutes. C’est aussi cela une équipe qui gagne et un groupe qui vit bien.

Les hommes du match

Du côté d’Ollon, on a aimé le match de Rinor Cahanic en défense centrale. Ce n’est peut-être pas sa position préférée, mais il a largement assuré, étant toujours bien placé et relançant correctement. Il a peut-être joué trop long par moments, mais a globalement été très bon. Nicolas Blanc mérite également une mention à mi-terrain. Il s’est bien battu et a amené le danger offensivement. Fort.

Pour ce qui est de Saint-Légier, Valon Ramosaj était au dessus. Techniquement, il est incroyable pour la 3e ligue, sa vision du jeu est parfaite et en plus il est décisif. Que ce soit sur coup de pied arrêté ou dans le jeu, son pied gauche est magique. Pas à son avantage en première période, le défenseur central Roberto Liberatoscioli s’est bien repris après la pause. Solide.

Les prochains rendez-vous

Ollon recevra la II de Vevey mardi 4 novembre, à 20h et se déplacera à La Tour-de-Peilz le dimanche 9, à 14h. Le samedi 8, à 19h, Saint-Légier accueillera le FC Roche.

CS Ollon – FC Saint-Légier 0-4 (0-1)

Buts: 37e Iseni 0-1; 60e Cristiano Lopes 0-2; 73e et 78e Marra 0-4.

Arbitre: M. Jaouad Hammittou.

Ollon: Schärer; Wharton, Coimbra, Cahani, Trifiro; Rama (57e Ramosaj), Zuberi (66e Hertel), Blanc Deferne, Iuliani (74e Gagliardi); Bajrami.

Entraîneur: Semir Muratovic

Saint-Légier: Simic; Clemente (75e Martin), Liberatoscioli, Uldry, Pombo; Micello; Cristiano Lopes (70e Marra), Malnati, Ramosaj, Carlos Lopes (79e Martins Guerreiro); Iseni.

Entraîneur: Philippe Chaperon.

Stade Les Verchys, Ollon.

Categories: 3e ligue, FC Saint-Légier

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*