Saint-Légier accroché par Rapid dans le match au sommet

Saint-Légier accroché par Rapid dans le match au sommet

Tonitruant leader du groupe 2 de troisième ligue, Saint-Légier n’est pas parvenu à remporter son huitième succès de rang. Très bien organisé en défense, Rapid Montreux a su se montrer réaliste et signer un match nul (2-2) qui les honore.

« C’est peut-être mieux comme ça. » Entraîneur de Saint-Légier, Daniel Puce, 47 ans, ne se met pas martel en tête après ces deux points lâchés à domicile. « Mes joueurs réalisent ainsi que rien n’est jamais acquis et que tous les matchs ne sont pas aussi faciles qu’ils pourraient le croire, ajoute-t-il. A la finition, on n’a pas eu la même réussite que d’habitude. Cela dit, nos adversaires ont fait un très bon match. Leur bloc défensif s’est avéré très solide. Nous avons éprouvé de la peine à nous mettre en bonne position. »

(Crédit photo: Clemi’s touch)

Pour autant, Daniel Puce ne remet rien en question. « C’est ce que j’ai dit aux joueurs après le match, rapporte-t-il. On compte huit matchs et 22 points, on a marqué à 44 reprises et encaissé 5 petits buts jusqu’ici : il n’y a pas de quoi se fouetter. On a juste raté l’occasion de repousser notre dauphin à dix points au classement. Et alors ? La saison est encore longue. L’objectif, qui est de disputer les finales et de remonter en deuxième ligue, reste d’actualité. »

« Mes joueurs sont irréprochables sur le plan humain »

Daniel Puce a une confiance aveugle en son équipe. « Il s’agit d’un groupe formidable, explique-t-il. Ils sont intelligents et irréprochables sur le plan humain. Je n’ai pas besoin de beaucoup leur parler pour qu’ils comprennent ce que j’attends d’eux. Ils ont rapidement adopté ma philosophie de jeu. »

(Crédit photo: Clemi’s touch)

Ancien joueur du Lausanne-Sports, de Monthey, Sion, Wil, et du SV Meppen (Allemagne), Daniel Puce avait vu sa carrière de joueur stoppée en Chine en 2002. « Je me suis blessé six mois après mon arrivée à Shangai, raconte-t-il. J’ai eu un tendon sectionné en deux au niveau de la cheville. La chance n’était pas avec moi, car je m’apprêtais à signer un contrat de quatre ans supplémentaires. » Il lui reste une cicatrice pour lui rappeler ce douloureux épisode.

Égalisation tardive de Rapid

Revenons à nos moutons, montreusiens en l’occurrence. Pour Antony Tagan, entraîneur assistant de Rapid Montreux, « cela s’est joué à quelques détails. J’ai bien aimé l’attitude des joueurs. Menés 2-1, nous avons joué le tout pour le tout en fin de rencontre et nous avons réussi à égaliser. »

Entraîneur-joueur, Emmanuel Zaccaria se réjouit d’avoir pu freiner son adversaire du jour. « Il ne faut pas se leurrer, affirme-t-il, Saint-Légier est au-dessus de nous. Cette équipe terminera la saison en tête du groupe, sans l’ombre d’un doute. De notre côté, nous visons la deuxième place qualificative pour les finales. C’est un beau challenge pour le néo-promu que nous sommes. Face à Saint-Légier, nous nous sommes montrés réalistes. On a attendu nos adversaires sur les lignes arrières pour nous créer plus facilement des espaces. Qui plus est, notre fameux duo d’attaquants, formé par Ali Termos et Nebojsa Veselinovski, s’est pleinement retrouvé. Ils ont parachevé notre travail de fond. »

(Crédit photo: Clemi’s touch)

A noter que Rapid Montreux s’est fait rejoindre à la marque peu avant la mi-temps, à la suite d’une passe transversale mal ajustée par l’un des siens. Le ballon est tombé dans les pieds de Michael Custodio, dont on connaît les qualités de finisseur. Sans cette égalisation malheureuse, Rapid Montreux aurait pu, peut-être, espérer davantage.

Saint-Légier – Rapid Montreux 2-2 (1-1)

Praz-Dagoud. 300 spectateurs. Arbitre : M. Rota (excellent).

Buts : 36e Veselinovski 0-1, 40e Custodio 1-1, 82e Caravello 2-1, 89e Veselinovski 2-2.

Saint-Légier : Simic ; Tesfaldet, Liberatoscioli, Martin ; Pereira Fernandez, Micello, Kauffmann ; Mauro, Challet, Custodio ; Ramosaj ; puis Caravello, Malnati. Entraîneur : Puce

Rapid Montreux : Rodriguez Farina ; Moatameni, Calligari, Zaccaria, Catanese ; Recupero ; Mbambi, Rustemi, Mustafa ; Termos, Veselinovski ; puis Gay, Machaan. Entraîneur : Zaccaria.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*