Roland Ndongo, l’homme qui va vite

Roland Ndongo, l’homme qui va vite

Né à Yaoundé il y a 21 ans, Roland Ndongo est arrivé à Rolle, où il a effectué toutes ses écoles et a commencé à jouer au football. De là, il a rejoint Team Vaud, puis Sion et Evian-Thonon-Gaillard où il a terminé sa formation. Cet été, cet attaquant ultra-rapide a décidé de découvrir la Promotion League en rentrant sur la Côte, au Stade Nyonnais.

Et c’est peu dire qu’il flambe! Avec six buts déjà au compteur, accompagnés de trois assists, l’ailier marque les esprits. Samedi, il a inscrit le 1-0 face à Old Boys, les Bâlois repartant finalement battus 2-1 de Colovray.

Interview d’après-match avec un des hommes en forme du Stade Nyonnais.

Roland, racontez-nous ce but!

Jordan Dalla Vecchia a le ballon sur la droite, il fait une jolie passe entre deux défenseurs. Je viens de la gauche, mon côté, et j’arrive juste à la toucher avant le gardien. Un petit dribble et c’est au fond!

Les deux ailiers ont fait la différence, alors!

On peut le dire comme ça, oui (rires).

C’est déjà votre sixième but de la saison! Vous êtes chaud, là!

Disons que ce but nous lance vers la victoire et ça, ça me plaît. C’est ça le plus important pour moi. A Nyon, on est une équipe, on sait que si on progresse, cela passe par le collectif. Alors oui,je suis content que mes buts servent à nous faire gagner. Aujourd’hui, on remonte à la sixième place avec ce succès, c’est très bien. C’était important après notre défaite de mercredi à Servette.

Justement, on allait vous en parler!

Ah mince (rires)! Vous allez me parler des mes occasions, je suis sûr.

Un peu, oui! Mercredi, vous en avez raté deux belles, qui auraient peut-être changé le cours de la partie. Votre entraîneur Sébastien Bichard vous en a-t-il parlé avant le match?

A l’équipe ou à moi?

A vous.

Non… Il m’a juste dit de jouer mon jeu, de faire ce que je savais faire.

Vous pensiez vous adapter aussi vite à la Promotion League en signant cet été?

Sincèrement, je n’avais pas de doutes par rapport à mes qualités, si vous tenez vraiment à ce qu’on parle de moi.

C’est un peu pour ça qu’on vous appelle, en fait!

Ah (rires)! Bon, disons que j’ai reçu une bonne formation tout au long des dernières années, je savais ce que j’étais capable de faire et je suis heureux de pouvoir le montrer, tout simplement.

Pourquoi ne pas être resté à Evian cet été?

En fait, avec la relégation en Ligue 2, l’ETG a voulu reconstruire une équipe pour remonter immédiatement et cela excluait les jeunes pour ce qui est du court terme. J’ai 21 ans, je ne suis pas un espoir qui pouvait encore progresser chez les jeunes. Donc je suis parti.

Pourquoi Nyon?

Pour la famille, principalement. J’ai passé trois ans à Evian, je suis heureux de revenir parmi les miens. En plus, mon frère, Nick Amougou, était là. C’était le choix le plus logique. Vous savez, j’ai déjà connu pas mal de clubs entre Team Vaud, Sion et Evian-Thonon-Gaillard. Me poser un peu, ce n’est pas plus mal.

Vous viviez au centre de formation à Evian?

J’avais un petit appartement, en fait. Aujourd’hui, je suis chez moi, dans ma famille, c’est l’idéal.

Vous n’avez que 21 ans, et vous flambez en Promotion League. Cela vous donne des envies de retrouver le monde professionnel?

J’aurais pu signer en Challenge League cet été, déjà, vous savez.

Ah oui?

Oui, vraiment. Mais Nyon était la meilleure solution sur le plan sportif, tout simplement. Ici, je peux progresser et montrer mes qualités. Qui sait pour l’été prochain? Là, je suis très heureux à Nyon et je ne pense qu’à ça.

Vous vivez du football?

Non, en fait j’ai fini mon gymnase et je vais commencer des études à l’université en France, par correspondance. Je prépare mon avenir, et si je peux percer dans le football, on verra bien.

Les prochains rendez-vous

Le Stade Nyonnais se rend dans le fabuleux Bergholz de Wil pour y affronter Saint-Gall II, dimanche prochain à 16h.

Stade Nyonnais – BSC Old Boys 2-1 (1-0)

Buts: 34e Ndongo 1-0; 68e Brito 2-0; 89e Akbulut, pen. 2-1.

Arbitres: M. Lukas Fähndrich, assisté de M. Hamrouni et de M. Vannay.

Nyon: Mutombo; Domo, Maric, Golay, Coendet; Gaillard, Camara; Dalla Vecchia (70e Fernandez), Souni (65e Brito), Ndongo (80e De Oliveira), Begzadic.

Entraîneur: Sébastien Bichard

Old Boys: Keller; Sahin (77e Mbarga), Leuthard, Demiri, Barry; Müller, Rietmann (59e Rocamora); Ahmeti, Limanaj, Akbulut; Gutierrez (87e Sevic).

Entraîneur: Samir Tabakovic

Colovray, 260 spectateurs.

Categories: Promotion League

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.