Roche accueille cinq joueurs venus d’Aigle!

Roche accueille cinq joueurs venus d’Aigle!

La réalité? Le FC Roche a deux points à la trêve, dans le groupe 2 de 3e ligue. La barre est dix points plus haut. Passer devant deux équipes en onze matches apparaît de prime abord comme un défi impossible. En admettant que le maintien se joue à 20 points (hypothèse basse), Roche devrait en remporter en tout cas 18 pour se sauver, soit un tout petit peu moins de deux par match! La question est donc toute simple: comment passer d’une moyenne de deux points par tour à une moyenne de deux points par match?

Une préparation de qualité au fitness

Rémy Bollat le sait bien, le défi s’annonce compliqué, mais c’est peu dire qu’il ne lâche rien. L’entraîneur du FCR a plusieurs raisons de croire au miracle. La première concerne la qualité de jeu de son équipe, à laquelle il ne manque pas grand-chose pour obtenir des points. « Je l’ai souvent dit, il nous manquait un buteur au premier tour », explique-t-il. Roche a souvent perdu de très peu et peinait à faire fructifier ses efforts. « Et on ne va pas le cacher, le moral a été atteint. C’est normal, avec toutes ces défaites… » La pause a donc été bienvenue et le travail accompli en préparation a été bon. « Nous avons profité d’une structure très sympa, à Roche, qui nous a permis de travailler musculairement sous la conduite d’une dame très compétente. Deux fois par semaine, nous avons profité de ses conseils et du fitness, le tout couplé à du footing. Je suis un partisan du fond physique et on a vraiment bien travaillé avant de retrouver les terrains. Là, on va enchaîner les amicaux et on sera prêts à la fin du mois de mars pour la reprise », estime Rémy Bollat, confiant.

L’habitude de se lever le dimanche matin

De plus, l’esprit d’équipe a été soigné au moyen d’un week-end aux Diablerets. « On était 18, on a fait du ski, avant un souper-luge, une fondue très sympa. Le samedi soir, les gars ont eu quartier libre avant le déjeuner de dimanche matin, à 8h30. Il y en a deux ou trois qui ont eu de la peine, mais ils ont été ponctuels et on s’est entraînés de 9h à 11h le dimanche! » Ils n’ont pas été surpris, le FCR jouant traditionnellement le dimanche matin à domicile. Voilà donc pour l’unité du vestiaire, lequel a tout de même un peu changé d’aspect cet hiver.

Une boule de neige devenue une avalanche

Cinq joueurs sont en effet arrivés. La particularité? Tous viennent du FC Aigle! Leur nom? Rinor Nuredini, Mahir Gagulic, Kreshnik Hasametaj, Nelson Borges Monteiro et Rilind Memaj. «  »Je pensais qu’en en faisant venir un, ça ferait l’effet boule de neige, mais c’est devenu une avalanche », sourit Rémy Bollat. La raison de leur venue? « En fait, Rinor a fait ses juniors ici et Kreshnik connaît aussi très bien le club. Je vous le dis clairement, parce qu’il y a toujours des mauvaises langues: leur arrivée ne coûte rien au FC Roche. Pas un franc. Comme ça, c’est clair. » Rémy Bollat a donc trouvé ses renforts offensifs. Rinor Nuredini était régulièrement titulaire en 2e ligue, tandis que le jeune Mahir Gagulic entrait souvent. Les trois autres étaient plutôt des joueurs de la II, parfois appelés avec la I. Le détail piquant? La II d’Aigle est dans le groupe de Roche, bien sûr, et est un adversaire dans la lutte pour le maintien.

Pas de problème avec le FC Aigle

Pierre Ruggiero, le président d’Aigle, s’est montré très fair-play: « C’est toujours dommage de perdre des joueurs, mais on ne va pas en faire un scandale. Il y a de la concurrence chez nous, encore plus avec les arrivées de cet hiver. Je leur souhaite tout de bon. » Une attitude qui réjouit Rémy Bollat: « Il n’y a vraiment pas eu de complication avec Aigle. C’est clair qu’ils sont en train de construire une très belle équipe et nous, on est très content d’accueillir ces cinq super joueurs. » Ils remplaceront numériquement quatre joueurs qui iront avec la II (5e ligue), ainsi que le milieu de terrain Giovanni Lo Gatto, qui s’en va poursuivre sa carrière en seniors. « Comme ça, je vais pouvoir travailler avec un groupe qui ne sera pas trop grand, c’est parfait », se réjouit Rémy Bollat.

Sept points en trois matches pour commencer?

Alors, le plan d’action? On espère commencer par trois matches et sept points. On enchaîne La Tour, Villeneuve et Aigle. Oui, sept points, ce serait parfait pour se mettre en confiance. De toute façon, dans notre position, on n’a pas le choix. Chaque rencontre est un match de Coupe, on ne doit pas donner 100% à chaque match, mais 200%. » L’espoir est revenu du côté de Roche, reste à l’entretenir. Il n’y a qu’un seul moyen d’y parvenir: gagner des matches.

Categories: 3e ligue, FC Aigle

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*