Six rencontres jouées et Ristic affole déjà les compteurs

Six rencontres jouées et Ristic affole déjà les compteurs

Il fait trembler les filets vaudois depuis dix ans. Aleksandar Ristic, 26 ans, passé par plusieurs clubs vaudois, continue de hanter les gardiens adverses en 3e ligue avec Chavornay.

Alex, bravo pour ton début de saison fracassant. Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Salut, déjà je vous remercie de votre intérêt. J’ai 26 ans et je suis actuellement opérateur technique chez Nespresso. J’aime sortir avec les copains, comme tous les jeunes (rires), et je joue à tout ce qui se joue avec un ballon, basket, tennis et bien sûr le football.

 

Ce sport te réussit bien avec tous ces buts que tu enfiles. Quel est ton parcours ?

J’ai fait mes juniors à Orbe et Montcherand. J’ai fini avec les B du MJOR. Ensuite, à 16 ans, je débute avec Orbe en 4e ligue. Rapidement, je fais partie de la une en deuxième ligue, jusqu’à la promotion en 2e inter. Malheureusement, je dois quitter Orbe, car mon travail m’empêche de m’entraîner suffisamment. Du coup, je signe pour la première fois avec Chavornay alors en 3e ligue. Je suis revenu en 2e inter avec La Sarraz avant de signer à nouveau à Chavornay en 4e ligue (Ndlr : saison 2015-2016).

Beaucoup de mouvements, mais également beaucoup de buts…

Oui c’est vrai. J’ai marqué 20 fois pour Orbe en deuxième ligue et mon record est à 30 avec Chavornay la saison dernière (Ndlr : 22 au second tour !).

En six rencontres, tu es à 16 réussites. Quel est ton secret ?

Je n’en ai pas (rires). Je surfe sur la vague du succès du dernier exercice. J’ai emmagasiné beaucoup de confiance.

Ton pied droit se porte bien ?

Oui très bien, mais je marque de temps en temps du gauche et j’ai même mis un but de la tête !

Si tu devais donner des conseils aux défenseurs pour mettre fin à tes statistiques infernales, quels seraient-ils ? Tu n’es pas obligé de répondre (rires).

Je suis fair-play, alors je vais dévoiler le profil de mon pire ennemi. Je n’aime pas les gars à la Gattuso, les teigneux. Je déteste que le joueur te donne des petits coups. Où que tu lui fasses un petit pont et qu’il soit toujours là. C’est ce genre de joueurs qui peut me faire sortir du match.

Les défenseurs de 3e ligue te remercient. Une dernière question, quel chiffre espères-tu atteindre cette saison ?

(Silence) J’aimerais bien battre mon record de 30 buts. Atteindre 35 serait magnifique.

(Crédit photo: Raul Ferreira)

Xavier Da Silva, l’entraîneur de Chavornay Sports, a accepté de nous parler de son attaquant vedette.

Xavier, c’est toujours un plaisir d’avoir un attaquant de la trempe de Aleksandar Ristic dans son équipe. C’est son talent ou toute l’équipe joue pour lui ?

C’est une bonne partie grâce à son talent, mais nous avons également un modèle de jeu pour le mettre en situation. Avec la variation, nous pouvons surprendre l’adversaire. Tantôt, nous jouons avec nos deux milieux intérieurs, tantôt sur les côtés avec nos deux ailiers. Parfois, ces derniers repiquent au centre et jouent le une-deux avec Aleksandar.

 

Tu as parlé de talent. Peux-tu nous donner plus de détails sur les qualités de Ristic ?

Il a un très bon contrôle. Il a une excellente frappe, surtout du pied droit. Ses coups-francs valent le détour. Il marque moins de la tête, mais tente de progresser sur ce point. Depuis cette saison, il reste bien dans sa zone. Avant, et vu son aisance technique, il avait tendance à redescendre, car il aime participer au jeu. Dorénavant, il est à sa place. Il est très fort en tant que finisseur.

Il paraît que ce week-end, contre Turc Lausanne (notre article ici), une vidéo aurait pu être envoyée à Téléfoot ?

Oui, Alex marque un magnifique coup-franc décalé sur la gauche. Au lieu de tirer en finesse, il choisit de frapper en puissance. Son tir touche le poteau et rentre. Le gardien n’a rien pu faire (voir la photo de couverture).

Avec un tel buteur et ses 16 buts (72% des réussites de son équipe !) en six rencontres, Chavornay est encore invaincu et en tête du groupe 4. Est-ce que le club vise haut pour cet exercice ?

L’année passée, on a passé un mauvais début de saison avec beaucoup de blessés. Cependant, on était de toute manière dans le groupe de Champagne et Renens, qui sont maintenant une ligue au-dessus. Cette saison, nous visons les finales. Cela va être dur, car notre groupe est composé de beaucoup de « deux » (Ndlr : six au total : Yverdon, Crissier, Champvent, La Sarraz-Eclépens, Thierrens). Nous prenons match après match. Et nous ferons les comptes au mois de mai.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*