Rien de mieux qu’un derby pour se relancer

Rien de mieux qu’un derby pour se relancer

Montreux en rêvait: Une victoire à Vevey pour enfin remporter trois points dans ce championnat aurait eu de l’allure, c’est vrai. Le MS, toujours dernier, avait l’occasion de frapper un grand coup, de revenir à hauteur du premier non-relégable, mais surtout de gagner un derby de prestige. Les joueurs de Cédric Faivre, qui étaient en nette progression depuis deux semaines, semblaient armés pour embêter une équipe de Vevey chez qui tout ne va peut-être pas aussi vite que prévu en ce début de saison. Le résultat? Net et sans appel: 4-0. Sur la Riviera, pour l’instant, le patron s’appelle Vevey Sports 05. Aucun doute possible.

« Nous n’avons jamais pu aligner la même équipe deux fois de suite »

« C’est un derby suivi, je l’ai constaté tout de suite. On avait à coeur de l’emporter, chez nous, devant un nombreux public, pour relancer notre championnat », expliquait Juan Rodriguez, auteur du 2-0. Le Marseillais, capitaine du VS depuis son arrivée cet été, s’est évidemment réjoui de ce net succès: « On avait confiance en nous, ce n’est pas le souci. Mais c’est vrai que, depuis le début du championnat, nous n’avons jamais pu aligner la même équipe deux fois de suite. On manquait de solidité défensive, ce qui, quelque part, est assez logique quand les automatismes ne sont pas encore là. Ce qui me plaît, c’est qu’on n’a pas pris de but ce soir. On a été très bons derrière », souligne Rodriguez. Même sans le Brésilien Henrique De Amorim, retenu avec la sélection vaudoise en Serbie, le VS a montré de la qualité défensive.

Déjà 3-0 à la mi-temps

Vevey, solide derrière et efficace devant, puisque les hommes d’Ugo Raczynski menaient déjà 3-0 à la pause! « Franchement, on a été bons d’entrée », souligne le Français. Les buts? Cedrico Franja sur un service de Rodriguez (1-0), puis Rodriguez lui-même (2-0), et enfin Franja, sur coup-franc (3-0). Du bon travail. Stefano Protopapa se chargera d’inscrire le 4-0 après la pause pour faire plaisir aux supporters veveysans.

« J’espère que c’est le début d’une série et qu’on ne va pas retomber dans nos travers. Les soucis doivent être derrière nous désormais. On a trop souvent laissé filer des matches que l’on avait en main. Je pense à Saxon et à Collex-Bossy », peste Juan Rodriguez, impliqué sur 13 des 18 buts de son équipe depuis le début de saison. Les Veveysans ont le potentiel, c’est sûr, mais pas encore tout à fait le collectif nécessaire.

UGS-Vevey le samedi 4 octobre

Alors, Vevey de retour dans la course à la promotion? La réponse est oui, mais un gros test attend Bashkim Sukaj et ses coéquipiers samedi prochain. Le choc? Un gros déplacement à UGS, leader de ce groupe 1. Une victoire à Frontenex et Vevey reviendrait à trois points de la tête, tout en marquant considérablement les esprits. Ce sont ce genre de matches qui peuvent lancer une saison, encore plus qu’une victoire dans un derby, fût-il de prestige. Aller gagner chez le leader et revenir tout près de lui, voilà un défi à la hauteur d’une équipe ambitieuse et tout le monde sait que Vevey en est une.

Montreux doit progresser dans tous les secteurs

Et Montreux, alors? Cette équipe a perdu une grande partie de son potentiel offensif depuis les départs de Fatah Ahamada et de Mickael Custodio, même si l’arrivée de Frank Boudard est prometteuse et que les jeunes s’affirment de plus en plus. Avec 7 buts marqués en 8 matches, le total est insuffisant. Mais c’est bien derrière qu’il faudra se montrer plus solide. Certes, le MS n’en prend plus 8 par match, mais quatre, cela fait déjà mal, surtout à Vevey. La chance des Montreusiens? Les autres n’avancent pas, ou pas très vite. La barre n’est qu’à trois points. Pas si mal pour une équipe qui en compte le même nombre après 8 journées…

Categories: 2e ligue inter

Auteur