Des renforts de qualité débarquent au Censuy

Des renforts de qualité débarquent au Censuy

Solides leaders du groupe 1 de 2e ligue avec huit unités d’avance sur son dauphin Pully, les Renanais se sont encore renforcés durant l’intersaison. Rencontre avec l’entraîneur-joueur et meilleur buteur de la division, Edin Becirovic.

Première question Edin, seras-tu sur le terrain pour le deuxième tour ?

Si tout va bien, je le serais toujours, sauf si Mickaël Biron prend ma place (rires).

Donc, le prodige venu de Martinique est de retour (retour sur son quadruplé) ?

Oui, il est bien là et sera prêt pour le deuxième round. J’enregistre l’arrivée de Laba Bionic, excellent défenseur central. Il jouait avec la deuxième garniture d’Yverdon, il va faire du bien à notre arrière-garde. Onur Yildiz, milieu offensif, arrive de la « une » de Stade-Lausanne (NDLR 57 minutes en trois rencontres de Promotion League). Ces deux gars ont fait une partie de leur formation ici, c’est une volonté de la part du comité de rapatrier nos “anciens” éléments.

Est-ce que ton contingent est bouclé ?

Normalement oui, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. J’ai actuellement 25 joueurs à ma disposition. C’est un peu trop. Des joueurs s’en iront vers d’autres cieux.

Comment abordes-tu cette préparation alors que ton équipe est extrêmement bien placée en vue des finales ?

Je ne pense pas encore aux échéances du mois de juin. En football, rien n’est prévisible, il faut prendre match après match.

De quelles formations, as-tu le plus peur dans le groupe 1 ?

Je regarde naturellement vers nos poursuivants directs. Il y a d’abord Pully qui est une équipe très solide. Elle nous a posé beaucoup de problèmes cet automne, elle est très jeune et joueuse. Champagne peut aussi revenir très fort. Nous avons perdu 5-1 contre eux chez nous (NDLR la seule défaite du premier tour en championnat). Lutry n’est pas très loin non plus.

Parmi tes futurs potentiels adversaires en finale de 2e ligue, il y a du lourd, qui aimerais-tu éviter ?

Franchement, je n’ai pas encore réfléchi à cette situation. Il reste 13 rencontres à jouer. Nous aviserons au moment venu.

Tu as déjà connu en tant que joueur ces matchs couperets et cela s’était mal passé avec Prilly. As-tu peur d’y retourner ?

Bien sûr que non. Ce n’est pas comparable, Prilly venait de se construire une nouvelle équipe, nous sommes tombés contre Genolier-Begnins qui était vraiment trop fort. Je n’étais pas l’entraîneur là-bas, au contraire d’ici. En plus, avec Renens, nous jouons avec les mêmes joueurs depuis bientôt deux ans.

Quel est ton objectif pour ce second tour ?

Je veux le commencer avec trois points (sourire).

 

Categories: 2e ligue, Accueil, FC Renens

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*