« Je veux finir dans les 3 premiers »

« Je veux finir dans les 3 premiers »

Après avoir promu et maintenu le FC Cheseaux en 2e ligue, Renato Rocha s’est assis sur le banc du FC La Sarraz-Eclépens en 2e ligue inter. Même si l’ancien joueur de Lausanne, réputé pour sa rudesse lorsqu’il évoluait sur le terrain, s’est taillé la barbe, il reste le même et est prêt à emmener La Sarraz vers les sommets. Rencontre avec l’homme qui n’a jamais sa langue dans la poche.

Renato, vous voilà promu d’une ligue, comment ça se passe?

Très bien, on a bien bossé pendant 4 semaines. Je pense qu’on sera au top d’ici à la fin du mois d’août, un peu comme toutes les équipes qui évoluent dans ce championnat. Ça reste dommage qu’il y ait des départs en vacances. À mon époque, quand je jouais, je prenais mes congés en janvier. C’est tout. Je trouve ça hallucinant cet état d’esprit, mais bon.

Vous avez commencé à coacher il y a « seulement » 2 ans et demi au FC Cheseaux que vous promu en 2e ligue après 16 ans d’absence à ce niveau. Que retenez-vous de cette aventure?

C’était ma première expérience dans le coaching, c’était inoubliable. J’avais un effectif qui aimait le football. C’était le plus important pour moi. Ce sport ce n’est pas que taper dans le ballon. Il faut le respect, la rigueur, rester à la buvette, même si on a été mauvais. On doit accepter les critiques, sinon tu restes chez toi à regarder le plafond. Avec Cheseaux, il y avait tout ça, je le répète, mais c’était inoubliable. On a grimpé en 2e ligue avec des gars formés en 4e. Le 31 juillet, à la veille de la fête nationale suisse, ils étaient 19 à l’entraînement sur 20.

Après 1 mois aux côtés de joueurs de 2e inter, est-ce qu’il y a des différences?

La plus notable est la distance entre moi et les gars. Elle est un peu plus grande qu’en 2e ligue.

Est-ce que ça vous dérange?

Non, il est nécessaire que j’évolue. Ça fait seulement 2 ans et demi que je suis entraineur, je poursuis mon apprentissage, c’est un autre monde. Quand j’étais sur le terrain, j’aimais bien avoir le ressenti du coach.

Est-ce que l’acclimatation s’est bien déroulée?

Oui, je suis très content à La Sarraz et je suis heureux d’avoir une si bonne équipe. Je sais maintenant que les gens m’attendent et que beaucoup de monde voulait ce poste.

Est-ce que ça te fait plaisir d’avoir « battu » la concurrence à ce niveau?

Non, ça ne me change absolument rien.

Quel est l’objectif?

Je veux finir dans les 3 premiers avec l’équipe qu’on a, on est obligés de viser haut. Mais bon, il faut être honnête, ça serait incroyable. Imagine, 1re saison avec Cheseaux, on monte, 1re saison avec La Sarraz, on monte (rires). Je sens les joueurs concernés. Ils sont enthousiastes que cela soit moi sur le banc. Je ne le cache pas, ça me fait plaisir.
Je vise un cycle de 2-3 ans, pas plus, je pense, mais ce n’est pas le plus important pour le moment. Je sais qu’on peut faire quelque chose de grand avec des footballeurs venus d’ici. En Suisse romande, on a un très bon noyau de bons joueurs. Avec David Geijo, le directeur sportif, on a construit un beau contingent (voir ci-dessous).

Vous sentez-vous prêt à relever le défi?

Oui, sinon je ne serai pas là. Je dois m’améliorer techniquement, je vais encore faire des erreurs cette saison, je le sais déjà. Mais, j’assumerais quoiqu’il arrive. Je suis là pour apprendre, mais je suis persuadé qu’on va faire une belle saison. La Sarraz est un club qui me correspond.

Qu’avez-vous apporté en si peu de temps à l’équipe?

La grinta! C’est le jour et la nuit entre les premiers entraînements et ceux des derniers jours.

Nouvelle division, nouveau défi, est-ce que l’on verra un nouveau Renato Rocha sur le banc?

(Sourire) Je vais continuer d’être un tyran, mais je me suis peut-être calmé, un peu.


Arrivées:

  • Damien Germanier (Echallens)
  • Guillaume Salvi (Echallens)
  • Léo Richard (reprise de la compétition, Echallens)
  • Arnaud Golay (Forward Morges)
  • Marc Aebischer (Azzurri)
  • Valentin Dupuis (Echallens)
  • Dylan Martini (Echandens)

Départs:

  • Damien Djuric ( ?)
  • Kilian ( ?)
  • Christopher Nzinga (Fribourg)
  • Dorian Luwawa
Categories: 2e ligue inter, Accueil

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*