«Rejoindre Aigle II le plus vite possible»

«Rejoindre Aigle II le plus vite possible»

Depuis le naufrage de Donneloye à Praz-Dagoud samedi dernier, Saint-Légier n’a toujours pas pu enchaîner son deuxième match des finales. Plutôt que de se dérouler contre Venoge (le match ayant été reporté à mardi prochain), celui-ci s’effectuera donc à Saint-Prex, samedi soir. Et, où cela change quelque chose pour «Saint-Lé», c’est qu’Amical n’aura d’autres choix que de gagner, après être passé à côté des deux premiers tiers de ses finales, pour préserver une chance d’être promu en 2e ligue. Cela n’intimide pas l’expérimenté Roberto Liberatoscioli, qui s’apprête à conclure sa cinquième saison au club. Une semaine agitée qui touche, enfin, à sa fin, le match décisif de samedi soir, la magnifique saison des Verts et ce qui pourrait suivre: il dit tout.

 

Roberto, avec tous ces chamboulements, à quoi ressemble votre semaine? 

À vrai dire, on n’a pas changé grand chose. Au lieu de nous entraîner mardi et jeudi, comme on le fait d’habitude, on a décalé d’un jour. On avait prévu de s’entraîner lundi en vue du match de mardi, puis, comme il a été déplacé à la dernière minute, on a décidé de se remettre au boulot dès mercredi soir, pour rester dans le rythme. Et puis, ça nous a aussi permis de nous arranger pour regarder le match de la Suisse à l’Euro (rires).

Pas de quoi vous déstabiliser, donc?

Pas vraiment, non. En fait, le principal changement, pour nous, a eu lieu avec l’arrivée des finales. Pendant la saison, on s’entraîne sur notre synthétique, mais comme les trois autres équipes du groupe jouent sur gazon, on a un peu bousculé nos habitudes et on est passé sur un terrain normal.

Malgré tout, on a cru comprendre que le déplacement de votre match contre Venoge à mardi prochain ne vous a pas vraiment arrangé. C’est juste?

Mais totalement! Et disons que la façon dont cela nous a été annoncé était vraiment limite… Recevoir un message à 14h qui vous dit que dans 5h30, vous avez match, ça passe moyen. Pour un gars comme moi qui bosse à Vevey, ça ne pose pas trop de problèmes, mais on n’est pas tous dans mon cas, et jouer le match le soir-même aurait été impossible dans ces conditions.

Et, arrivé dans cette période, on imagine que d’enchaîner les matches ne vous auraient pas déplu, n’est-ce pas?

Après la victoire face à Donneloye, c’est clair. On était dans une bonne dynamique, très positive. Cela nous coupe un peu dans notre élan… D’autant plus que, la semaine prochaine, nombreux seront nos joueurs soit en examens, soit déjà en vacances.

En parlant du match contre Donneloye, on n’a pas eu votre point de vue. Il s’est passé quoi?

Pour être honnête, on ne sait pas vraiment… On s’est retrouvé avec deux buts d’avance après six minutes de jeu, c’était particulier. Derrière, on leur offre deux buts, puisque c’est devenu une habitude chez nous…

Offrir deux buts pour en marquer sept derrière… il y a pire!

Vu comme ça, c’est vrai (rires). Au retour des vestiaires, on a marqué le troisième, le quatrième, le cinquième… On a vu qu’on les tenait, qu’on se trouvait bien, alors on a joué très haut. Puis, ça s’est enchaîné assez rapidement, tout simplement.

Cela change quelque chose pour vous de retrouver Saint-Prex avant Venoge, plutôt que l’inverse?

Non, absolument pas. On considère tous nos adversaires de la même façon. On sait que personne n’est là pour nous faire de cadeaux. Notre coach nous l’a encore spécifiquement rappelé avant les finales, il n’y a pas un match où l’on peut se permettre de ne pas être à 100%.

Même mardi prochain face à Venoge, où un point suffirait aux deux équipes pour monter?

Bien sûr, on est au courant de ça, il n’y a pas de raisons de le cacher. Mais ce n’est pas notre politique que d’arranger un match ou de le jouer sur un pied. Quelque soit la situation, on ira à Venoge pour gagner et remplir notre objectif de trois matches, neuf points. Enfin, la question ne se posera même plus à ce moment-là.

Comment ça?

On veut aller chercher notre qualification le plus tôt possible, à savoir, samedi soir, à Saint-Prex!

Vous savez qu’Amical devra gagner absolument. Ils vont vous attendre, en Marcy!

Évidemment, et je ne prétends pas que ce sera facile pour nous d’aller s’imposer là-bas. Mais on est confiants, cela ne nous fait pas peur, on a les moyens de les battre chez eux. Et puis, ce sera également l’occasion de faire un petit clin d’œil aux personnes qui disaient ce groupe 2 inférieur aux autres.

Vous l’avez beaucoup entendu, ce reproche?

Quand même, oui. Je ne comprends pas vraiment, d’ailleurs. Au même titre qu’Aigle II, nous avons joué les demi-finales de Coupe Vaudoise, ce n’est pas rien.

Et aujourd’hui, vous êtes tout près de rejoindre Aigle II, d’ors et déjà promu, en 2e ligue!

Ça nous motive d’autant plus de savoir qu’ils sont déjà assurés de monter. On a vraiment envie d’aller les retrouver.

Saint-Légier n’a cessé de nous séduire durant toute la saison. C’est quoi, votre recette miracle?

Un bon mixte, entre jeunes et moins jeunes, dont je fais malheureusement partie. On est un groupe assez expérimenté, dans lequel pas mal de monde a déjà évolué plus haut. Ce qui aide pas mal lors des moments importants, comme ces finales. Et, derrière, on a les jeunes qui poussent. Cinq ont été intégrés à l’équipe cet hiver, notamment. Heureusement, d’ailleurs, car ce sont eux qui courent sur le terrain. Nous, on est vieillissants, on les regarde (rires).

Rassurez-nous, Saint-Légier pourra toujours compter sur son défenseur central la saison prochaine?

Oui, je peux vous rassurer. Mais c’est vrai que l’on réfléchit, en particulier si l’on monte. Il faudra s’entraîner plus dur, peut-être plus souvent, parcourir plus de kilomètres… Alors qu’en 3e ligue, on sait qu’on joue toujours dans la région, et que, si on a un empêchement la semaine, on peut manquer quelques entraînements sans trop de soucis. Mais bon, il fut un temps où l’on se posait vraiment la question de savoir si monter en 2e ligue était une bonne idée. Aujourd’hui, on joue simplement au football, avec nos qualités, en faisant toujours le maximum pour gagner, et sans se poser plus de questions. Cette saison, cela nous réussit pas trop mal.

Une interview réalisée par Florian Vaney

Le tableau des finales

Groupe 1

Samedi 11 juin, 19h30

Saint-Légier – Donneloye 7-2 (2-2)
Buts pour Saint-Légier: Florian Thibaut, Valon Ramosaj, Yannick Martin (2x) et Kustrim Derguti (3x)
Buts pour Donneloye: Jérôme Thomas et Dominique Menana

Saint-Prex – Venoge 1-2 (1-1)
But pour Saint-Prex: Alex Fernandes
Buts pour Venoge: Brian Baali et Carlos Monteiro

Mardi 15 juin, 20h

Donneloye – Saint-Prex 4-2
Buts pour Donneloye: Hervé Vallotton, Abraham Keita, Dominique Menana et un autogoal
Buts pour Saint-Prex: Jimmy Perriraz et Mario Pessoa.

Samedi 18 juin, 19h30

Venoge – Donneloye

Saint-Prex – Saint-Légier

Mardi 21 juin, 20h

Venoge – Saint-Légier

Categories: 3e ligue, FC Aigle

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.