Régis Ngoussi passe d’Orbe à Bosna

Régis Ngoussi passe d’Orbe à Bosna

Mary-Claude Chevalier n’a pas aimé. La présidente du FC Orbe, qui s’implique beaucoup pour ses joueurs, a appris le départ d’un de ses meilleurs défenseurs à la toute fin du mercato. Trop tard pour se retourner et, surtout, le signal envoyé aux autres joueurs est mauvais. Alors qu’Orbe est toujours mathématiquement en position de jouer les finales dans le groupe 2 de 2e ligue, la signature de Régis Ngoussi à Bosna Yverdon, ambitieux club de 3e ligue, passe mal. Après avoir déjà perdu Edgar Alves et Fallah Ismail (tous deux partis à Siviriez en 3e ligue fribourgeoise), Orbe voit ses ambitions prendre un sacré coup.

Trois arrivées de jeunes joueurs

Heureusement, tous les autres sont restés, dont Amine Karam. Le très bon milieu de terrain, arrivé l’été dernier en provenance d’Yverdon, sera fidèle au club du Puisoir pendant ce deuxième tour et la clôture du mercato, il y a quelques jours, a été accueillie avec un certain soulagement du côté du FC Orbe. Pippo Vietri et Jérôme Boulaz pourront compter sur le même groupe qu’au premier tour, amputé des trois joueurs pré-cités. Pas rien, mais pas non plus une catastrophe, surtout que le FCO a pu convaincre trois jeunes joueurs de s’engager au Puisoir cet hiver. Le premier d’entre eux est Tiago Palma, arrivé de Chavornay. Âgé de 21 ans, ce milieu de couloir très dynamique, retrouve le FCO. Rafael Donatiello (LUC-Dorigny, 21 ans) connaît déjà la 2e ligue, où il a joué avec la II de Stade-Lausanne notamment. Enfin, Andrea Ievoli (22 ans), ancien coéquipier de Lorenzo Cuviello en juniors à Turc Lausanne, arrive au FCO.

Une certaine amertume au FC Orbe

Numériquement, l’affaire est sauve et Orbe ne sera pas forcément moins compétitif. Tel est le souhait de sa présidente, en tout cas, laquelle ne cache pas une certaine amertume par rapport aux efforts déployés et au manque de reconnaissance en retour. Le football amateur est ainsi fait, et ce n’est une surprise pour personne, mais il serait agréable, parfois, de ne pas oublier quelques valeurs humaines essentielles. Voilà l’état d’esprit de Mary-Claude Chevalier ces jours et il n’est pas certain que le goût de la victoire suffise à dissiper les quelques doutes s’étant emparés d’elle ces derniers jours.

Erkan Ozcan a activé ses réseaux

Bosna, de son côté, est le grand gagnant du mercato, en tout cas à court terme. Après les arrivées d’Elmedin Hasanovic (La Sarraz) et de Vladimir Vladimirov (Dardania), le club des Isles accueille donc Régis Ngoussi, incontestablement l’un des meilleurs défenseurs de 2e ligue depuis son arrivée à Orbe. Autre arrivée intéressante, celle de Berkay Ozcan, que l’on a toujours trouvé très bon avec Turc Lausanne en 4e et en 3e ligue. Erkan Ozcan, l’entraîneur de Bosna, a donc activé ses réseaux, lui qui connaît bien ses deux dernières recrues. En ayant joué et entraîné dans passablement de clubs de la région lausannoise et du Nord-vaudois, Erkan a étoffé son carnet d’adresses et conservé quelques contacts précieux. Quitte à fâcher ses anciens présidents et collègues entraîneurs… Pour lui, les choses sont claires: seule compte la réussite du club dans lequel il se trouve aujourd’hui, en l’occurrence Bosna.

En route pour les finales?

Au deuxième tour, c’est sûr, les Yverdonnois sont redoutables, eux qui n’ont perdu que Canan Ciftci. L’ancien joueur de Dardania a signé avec Azzurri II (3e ligue), mais ne pourra pas y jouer avant la saison prochaine, étant déjà apparu en match officiel avec deux clubs cette saison. Quatre mois d’entraînement pour lui, donc. Alors, Bosna en finale? Vallorbe-Ballaigues paraît intouchable, mais Bosna semble, aujourd’hui, avoir une petite longueur d’avance sur la Vallée de Joux, Porto et Venoge, les deux autres prétendants à la deuxième place.

Bosna recevra Assens en Coupe

Avant de penser au championnat, place cependant aux matches à rattraper en Coupe vaudoise, où cela devient déjà très sérieux. Le dimanche 15 mars, à 14h, Bosna accueillera Assens (2e ligue) en 8e de finale. A 14h30, Orbe recevra Vallorbe. Deux très jolis chocs, et on ne sait pas encore lequel on va privilégier pour un article. Régis Ngoussi, lui, a choisi: il sera aux Isles.

 

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*