Réaction immédiate exigée!

Réaction immédiate exigée!

Guin – Yverdon Sport: 3-0. Signal Bernex – Azzurri: 1-0. La Chaux-de-Fonds – Terre Sainte: 6-0. Naters – Echallens: 8-0. Team Vaud M21 – Fribourg: 0-3. Le goal-average? 0-21. Cela s’appelle se faire désosser, pour rester poli. Le SLO (match nul face à Lancy) et Bavois (vainqueur de Martigny 4-1) ont été les seuls Vaudois à échapper au désastre le week-end dernier en 1re ligue, mais cela n’enlève rien au bilan catastrophique des représentants du canton, qui n’avaient jamais connu pareilles journées noires depuis que les Vaudois sont majoritaires en 1re ligue. Les réunions de crise ont eu lieu dans les clubs où présidents, directeurs sportifs et entraîneurs se sont dit les choses en face. Chaque club a sa manière de fonctionner, plus ou moins directe et intense, mais le message est passé partout.

Alors, le mal est-il profond? La réponse est claire: non. Chaque défaite a son explication et doit être prise séparément, mais ce qui est sûr, c’est que tous ses clubs-là doivent réagir ce week-end pour le dernier tour de championnat avant les vacances d’hiver. Le premier tour est fini et cette 16e journée, samedi, est bien la première du deuxième tour. On n’aime pas cette formule, mais elle a un mérite: permettre à tous les clubs vaudois, humiliés la semaine dernière, de réagir. Ils doivent le faire, pour s’épargner beaucoup de questions cet hiver.

A quoi doit s’attendre Azzurri à la Pontaise?

Azzurri, déjà, a perdu sa place de leader en allant s’incliner sur le terrain du dernier, Signal Bernex. L’expulsion de Rolling Iyeti à l’heure de jeu alors que le score était de 0-0 est une circonstance atténuante, mais le fait que les Genevois n’avaient plus gagné depuis sept matches en est une aggravante. Clairement, ce revers a mal passé au sein du club lausannois, qui se déplace à la Pontaise ce samedi. Team Vaud M21 les attend et n’a pas oublié la première journée. Les hommes d’Ilija Borenovic avaient bien joué à Chavannes mais s’étaient inclinés 2-1 malgré un but de Jérémy Jaquier. Dereck Isabella et Juan Manuel Parapar avaient offert la victoire à Azzurri. Et attention, parce que ce week-end est un petit peu spécial à Lausanne. Le fait que les Loz Boys fêtent leurs trois ans ne devrait pas perturber les joueurs d’Azzurri, mais ce match tombant sur une trêve internationale, on est un peu curieux de voir qui sera sur le terrain. Le LS a des joueurs en sélection, comme Olivier Custodio, Andi Zeqiri et Quentin Rushenguziminega, et Fabio Celestini a d’autres choses à penser qu’apporter des joueurs aux M21, mais il n’est pas impossible que certains noms connus soient alignés ce samedi. A suivre de près. Mais quoi qu’il arrive, Azzurri a la qualité et doit avoir le caractère de réagir. Cette saison, les hommes de Patrick Isabella ont toujours su rebondir après un revers. La preuve? Ils n’ont jamais perdu deux fois de suite. Battus par Echallens à la maison, ils sont allés gifler Martigny dans la foulée (0-3). Mieux, après s’être inclinés face à Stade-Lausanne, ils sont allés gagner à Bavois de belle manière (0-2). A la place de Team Vaud, on se méfierait quand même un peu.

Echallens est capable de tout

Echallens, de son côté, a sombré à Naters. Ce 8-0 fait mal, surtout qu’il suit une défaite 0-5 face à Bavois. L’EFCR en avait aussi pris cinq à La Chaux-de-Fonds et à Fribourg (en Coupe), sans oublier quatre buts encaissés face à Signal Bernex et Terre Sainte… Cette équipe-là est étonnante, capable de (très) bien jouer et de battre Azzurri, par exemple, et de plier Guin de manière convaincante, tout comme de faire un (très) bon 0-0 face à Yverdon. Mais alors pardon, quand ça craque, l’eau coule de partout! La marge de progression est assez nette et Signal Bernex ne doit pas s’attendre à voir arrive une équipe challensoise ultra-offensive ce samedi… Reste que trois points sur la pelouse des Genevois, toujours derniers, serait une bonne idée.

Terre Sainte doit se faire mal

Du côté de Terre Sainte, le voyage à La Chaux-de-Fonds et le 6-0 encaissé n’a pas forcément laissé de trace profonde. A Coppet, le championnat est un long fleuve paisible, à peine entrecoupé de quelques secousses. Voilà des années que l’USTS accomplit le strict minimum pour se sauver et que l’on aimerait, peut-être, voir un peu plus d’ambition dans l’attitude. Bien sûr, le budget est une chose et l’USTS ne pourra jamais se payer un renfort venu de Super League. Cela, on le sait. Mais cette saison, les joueurs de Patrick Duval ont des attaquants capables de faire la différence, et cela, c’est nouveau. Ce groupe a de la qualité, mais on aimerait le voir aller au bout de lui-même et ses joueurs se révolter un peu contre cette place en deuxième partie de classement. Une claque à La Chaux-de-Fonds? Dans le tunnel de la Vue-des-Alpes, au retour, elle est déjà digérée. Mais ce groupe a une qualité essentielle: chaque année, il gagne les matches nécessaires, quand le feu brûle un peu trop. Et on est prêt à parier beaucoup sur un très grand match de Paul-Henri Pilloud et de ses coéquipiers samedi face à Fribourg.

YS n’a pas le droit à l’erreur à Vidy

Stade-Lausanne-Ouchy, de son côté, n’a pas oublié le scénario fou du premier match de la saison, au Stade Municipal. Les hommes d’Andrea Binotto, qui avaient encore un peu la tête aux finales de promotion disputées quelques semaines plus tôt, avaient perdu à 11 contre 10, suite à l’expulsion de Sacha Margairaz (lire ici) en première période. Même sans Andy Laugeois, suspendu, le SLO voudra prendre les trois points, lui qui n’a pas perdu depuis la… deuxième journée. Pour rappel, Stade avait commencé la saison avec deux défaites, avant d’enchaîner sept victoires et quatre matches nuls. YS, pourtant, n’a pas le droit à l’erreur s’il ne veut pas être décroché dans la course à la promotion. Une défaite et les deux (ou trois) premières places sembleraient bien loin… Pour cela, il faudra bien entrer dans le match et éviter le naufrage dans les douze premières minutes comme à Guin vendredi dernier. Menés 3-0 après un quart d’heure, les Yverdonnois n’ont pas démérité par la suite, mais le mal était largement fait. A eux de prouver qu’ils sont encore et toujours des candidats à la promotion.

Bavois veut faire tomber Jean-Michel Aeby pour la première fois

Sinon? Il y a Bavois-Lancy, samedi. Mais là, tout va bien. Il y a quand même un joli défi pour Bekim Uka et ses hommes pour ce dernier match de l’année: être les premiers à faire tomber Jean-Michel Aeby depuis son arrivée. Lancy est invincible depuis que JMA en a repris les rênes, mais Bavois est tellement en forme ces derniers temps que la série genevoise pourrait bien prendre fin à 18h50 ce samedi.

 

Samedi 14 novembre, 16e journée
Team Vaud M-21 – FC Azzurri 90 LS 16h à la Pontaise
Signal FC Bernex-Confignon – FC Echallens Région 17h à Bernex
FC Bavois – Lancy FC 17h aux Peupliers
FC Stade-Lausanne-Ouchy – Yverdon Sport FC 17h à Vidy
US Terre Sainte – Team Fribourg 18h aux Rojalets

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*