Rances en voulait plus, tout simplement

Rances en voulait plus, tout simplement

Un vrai match qualificatif pour les finales! Il y avait du monde au Terrain des Isles, dimanche en fin d’après-midi, pour assister à un vrai match d’hommes. Bosna II (2e) recevait Rances (3e) avec deux points d’avance. Les Yverdonnois pouvaient se permettre un match nul, mais ils ont complètement explosé face à des visiteurs bien plus volontaires. A l’image de leur entraîneur Xavier Silva, ils étaient survoltés, mais ont su rester lucides. Le score final? 1-4, rien à dire.

Mirzet Muminovic: « Bravo à Rances, ils ont montré un bel état d’esprit »

« Franchement, je ne les ai pas sentis beaucoup plus forts que nous. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils en voulaient plus », grinçait Mirzet Muminovic, capitaine et co-entraîneur de la II de Bosna. Déçu par l’implication de ses jeunes coéquipiers, le trentenaire? « Il faut croire qu’on ne mérite pas d’aller en finale. Bravo à Rances, ils ont montré un bel état d’esprit. » Il est vrai que Rances a montré un état d’esprit qui lui autorise tous les espoirs pour ces matches de finales où l’engagement comptera autant que le talent.

Un joli mélange entre briscards et jeunes ambitieux

Du talent, ils en ont, les jeunes Ransignolets, pourtant. Il serait évidemment faux de réduire leur victoire à de l’engagement, car du football, ils en ont plein les pattes et leur équipe est un joli mélange des expérimentés Samuel Jaccard, Elliot Magnin et Sébastien Osti et des plus jeunes Boris Dreher, David Bochud et Ken Castellanos, pour ne citer que ces six-là. Oui, Rances est une belle équipe, qui se trouve dans une belle dynamique.

Xavier Silva: « Je ne vais pas commencer à m’enflammer maintenant »

Rances, qui repasse donc devant Bosna à deux matches de la fin, est-il lancé vers les finales? Xavier Silva ne veut pas en entendre parler. « Non! Depuis le début, je dis que ce n’est pas l’objectif, je ne vais pas commencer à m’enflammer maintenant, à deux matches de la fin. Ce que je sais, c’est que jeudi on revient là face au Centre Portugais et qu’on aura deux joueurs suspendus. Je ne sais même pas si on sera onze… », bluffe-t-il un peu. Il est vrai que Rances n’a pas un effectif très conséquent et que deux titulaires absents peuvent vite créer un problème. « Revenez-nous voir jeudi soir et si on a gagné, alors je pourrai peut-être prononcer le mot que vous attendez », continue Xavier Silva. Le mot que l’on attend, et tous les supporters de Rances avec nous? Les finales, bien sûr.

Rances a, en plus, un calendrier favorable

La donne est simple pour y arriver: il faut marquer le même nombre de points que Bosna sur les deux derniers matches pour atteindre la deuxième place. Le calendrier? CPY (8e) – Rances et Rances – Yvonand (5e) d’un côté, Echallens II (1er) – Bosna et Bosna – Grandson III (7e). Clairement, Rances est en position de force et les trois points acquis aujourd’hui lui permettent d’avoir un pied en finale, même si on n’aimerait pas contredire Xavier Silva. Bosna  a sans doute perdu plus qu’un match aujourd’hui et devra aller créer l’exploit à Echallens pour espérer repasser devant. Il faudra montrer autre chose que ce dimanche pour y arriver.

Il manque trois points à Echallens II

Cette victoire, en plus, fait les affaires d’Echallens II. Le leader n’a plus besoin que de trois points pour assurer sa participation aux play-off. Il lui reste le match face à Bosna et deux déplacements, à Bavois III et au Centre Portugais d’Yverdon pour y arriver. Ce sera fait, sans aucun doute et ce n’est que justice pour cette belle équipe de jeunes, qui propose un football attractif. Il n’est pas encore temps de parler des finales, mais à l’heure de faire les présentations, il faudra s’attarder sur le cas de cette équipe qui fera peur à tout le monde.

 

Bosna Yverdon II – FC Rances 1-4 (1-3)

Buts: 4e et 13e Castellanos 0-2; 14e Joao Da Silva 1-2; 25e Sala 1-3; 60e D. Bochud 1-4.

Categories: 4e ligue, FC Rances

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*