Quand Porto accélère, ça fait mal

Quand Porto accélère, ça fait mal

Lorsque David Pittet, l’excellent défenseur central du FC La Sarraz-Eclépens, a inscrit le 1-0 pour La Sarraz-Eclépens II samedi soir, on voyait assez ce FC Porto Lausanne sombrer En Gravey. Non pas qu’on doutait des qualités techniques de l’équipe de Rui Jorge Martins Freitas, mais bien plus de ses qualités mentales. On a tellement vu cette équipe perdre face à plus faible qu’elle qu’on se faisait un peu de souci sur les coups de 20h15. Oui, on pensait alors La Sarraz-Eclépens capable de gagner ce match. Mais Porto, comme toujours depuis le début de saison, a accéléré. Et là, ça fait mal.

Porto fait la différence à l’heure de jeu

Le score des deux premiers matches des Portistas dans ce championnat de 3e ligue? 2-6 à Champagne, 4-0 face à Veyron-Venoge, sans oublier une victoire 2-3 à Cheseaux en Coupe vaudoise. Clairement, Porto envoie du lourd en attaque, mais il est intéressant de noter qu’à Champagne, le score était encore de 2-2 à la 58e. Et à La Sarraz samedi? 1-1 à la 57e, moment que choisit Eriton Ramos pour inscrire son deuxième but de la soirée… Disons-le ainsi: pour l’instant, tout le monde tient une heure face à Porto avant d’exploser en vol.

Venoge et l’US Portugaise ont aussi 100% de victoires

Car oui, ces Lausannois sont impressionnants. Même sans leur gardien Fadil Kosumi, qui sera blessé encore un petit mois, ils ont tout d’un favori dans ce groupe 3 de 3e ligue, où seules trois équipes ont 100% de victoires après les trois premiers matches: le FC Venoge, l’US Portugaise et eux. Les deux finalistes se trouvent-ils dans ces trois-là? Pas impossible, oui, tant Venoge et Porto semblent armés pour y arriver. On n’oubliera pas Iliria, ni Champagne ou la Vallée de Joux, bien sûr, mais ce FC Porto Lausanne, avec ses 17 buts en trois matches, est sans doute le candidat numéro un.

Mario Fuso: « Surtout, il ne faut pas s’enflammer »

Mario Fuso, défenseur central arrivé de Prilly il y a une année, ne s’en cache pas: « On vise les finales, évidemment. On a un super groupe, mais on sait pertinemment qu’aucun match ne sera facile. Si on prend aujourd’hui, on a souffert et on a passé l’épaule relativement tard quand même. Surtout, il ne faut pas s’enflammer et se croire plus beau qu’on ne l’est en réalité. » Vrai. Mais si Porto est sérieux toute la saison et met autant de vitesse que ce que l’on a vu en ce samedi soir, il sera inarrêtable.

La Sarraz a eu un calendrier très compliqué

 

L’équipe de Yann Weber a fait mieux que résister pendant une mi-temps, pourtant, ouvrant donc la marque et jouant vraiment très bien par moments. Avec un point en trois matches, le début de championnat n’est pas réussi, mais ce que l’on a vu pendant une heure nous incite à l’optimisme, d’autant que le calendrier n’a pas été sympa pour les Sarrazins avec Iliria, Venoge et Porto dans les trois premiers matches! On en saura plus sur la réelle valeur de cette équipe d’ici quelques semaines, une fois que des adversaires plus abordables auront été affrontés, mais on ne se fait pas trop de souci pour elle.

L’objectif? Un bon championnat

 

L’objectif est évidemment tout autre pour Mickael Zanoli et ses coéquipiers, eux qui veulent simplement disputer un bon championnat et se sauver très rapidement de la relégation, malgré quelques très bons éléments, dont tous n’étaient d’ailleurs pas présents ce samedi. Avec Damien Gfeller, Loïc Vidmer, Bryan Rochat et Adrian Fraga absents, La Sarraz avait quelques excuses à faire valoir. A long terme, si la première équipe monte en 1re ligue, alors peut-être que la II pourra essayer d’aller chercher la 2e ligue, mais en l’état actuel des choses, ce serait plutôt se tirer une balle dans le pied qu’autre chose de monter une équipe pour disputer les finales.  A Yann Weber de faire ses preuves en tant qu’entraîneur principal, lui qui, en actifs, a été l’adjoint de Benoît Pythoud à Yverdon Sport (Promotion League) et de Camilo Suarez l’an dernier ici-même, en 3e ligue.

Porto fait la différence par sa vitesse

Porto, on l’a dit, a fait la différence en deuxième période et une chose nous a bluffés: la vitesse de ses joueurs, tant dans les courses que dans l’exécution des gestes. Porto va à 100% à l’heure et fait la différence ainsi. A force d’user son adversaire, celui-ci finit par craquer dans les grandes largeurs et cela a encore été le cas samedi lorsque les Lausannois ont frappé trois fois entre la 78e et la 81e minute. Existe-t-il une solution pour contrer la vitesse? En tout cas pas de jouer sur le grand terrain de La Sarraz… Contre ce Porto-là, il faut peut-être penser à jouer bas et à fermer les espaces, mais même ainsi, un joueur comme Eriton Ramos trouvera quand même la faille. Oui, franchement, ce FC Porto a une belle tête de finaliste en puissance.

Les hommes du match

Rron Dauti est un joueur à part. Le numéro 10 de La Sarraz-Eclépens est élégant, à l’aise techniquement et a une vision du jeu largement au dessus de la moyenne. Il doit gagner en volume de jeu, encore, pour espérer mieux que la 3e ligue à court terme, mais il en a largement le potentiel. Mickael Zanoli n’est pas un espoir, ou plus, mais le capitaine de La Sarraz-Eclépens II est toujours un exemple à suivre. Il se bat, il tacle, il percute et il va toujours de l’avant. On adore son tempérament.

Eriton Ramos n’a pas tout réussi, mais le buteur de Porto a tout de même réussi le doublé qui a tourné le match. Une équipe de 3e ligue ne peut pas monter sans un grand attaquant? Avec lui, les Lausannois ont le joueur qui peut faire la différence lors des finales. Sinon, encore et toujours, on est impressionné par l’abattage et la classe de Bruno Carapucinha au milieu. Lui, il est spécialement fort, toujours à faire le geste juste sans en faire trop. Un joueur de grande classe, que tous les entraîneurs rêveraient d’avoir.

Les prochains rendez-vous

Samedi 12 septembre, à 20h, La Sarraz reçoit l’ES Malley. Dimanche 13, à 13h, Porto accueille Iliria Payerne.

FC La Sarraz-Eclépens II – FC Porto Lausanne 2-7 (1-1)

Buts: 12e Pittet 1-0; 28e et 57e Eriton Ramos 1-2; 67e Rui Manuel 1-3; 78e Macedo 1-4; 80e et 81e Vladmir Gomes 1-6; 88e S. Jakaj, pen. 2-6; 90e Macedo 2-7.

Arbitre: M. Taoufik Hatimi.

La Sarraz: Devenoge; Alex Dos Santos, Pittet, Zippo, Malvesado; Axel Dos Santos, Cochet, Dauti, Tiago Alves (70e S. Jakaj), Zanoli (80e Telmo); Bonjour (70e Prieto).

Entraîneur: Yann Weber

Porto: Vilares; Miller, Cortez, Fuso, Lopes Nunes; Demiri (82e Semedo), Carapucinha, Oliveira Moreira (56e Rui Manuel); Nelson Teixeira, Macedo, Eriton Ramos (70e Vladmir Gomes).

Entraîneur: Rui Jorge Martins Freitas.

En Gravey

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.