Pully et Montreux convoitent l’ultime place en finales de 2e ligue

Pully et Montreux convoitent l’ultime place en finales de 2e ligue

Depuis des décennies, les instances du football se battent pour instaurer la paix entre les joueurs sur le terrain. L’adage qui dit que le plus fair-play est toujours récompensé pourrait se concrétiser dimanche en 2e ligue, lors de la dernière journée de championnat. Un scénario rocambolesque pourrait en effet se produire dans le groupe 2. Montreux possède certes trois points d’avance sur Pully, mais si une victoire des Pulliérans était combinée à une défaite des Montreusiens, ces derniers termineraient derrière, les «banlieusards» lausannois étant au bénéfice d’un meilleur «score» fair-play.

Malgré son 3e rang, à deux points des finales de promotion, Stade-Lausanne-Ouchy II ne peut pas, lui, envisager la promotion car il n’y a actuellement pas deux ligues d’écart avec sa formation phare, qui milite en 1re ligue.

Les deux équipes à la lutte depuis le début de la saison se sont maîtrisées à distance, samedi. Pully, qui restait sur une défaite mortifiante aux tirs au but lors de la finale de la Coupe vaudoise, a su réagir en battant Concordia 5-1. Quant à Montreux, il s’est défait facilement de Jorat-Mézières 5-0. Dimanche, les Montreusiens affronteront Prilly, alors que les Pulliérans se frotteront à Aigle II. Avec, donc, le fair-play comme arbitre

Gland, Saint-Prex et Bex OK

Ce système est-il judicieux? Comment est-il perçu? Président du FC Montreux, Alain Baré n’est pas contre. «C’est une situation que nous connaissons depuis un certain temps. Le problème, c’est que nous marquons beaucoup de buts et cela joue en notre défaveur. J’apprécie le beau jeu et le spectacle sur le terrain. J’ai envie que les spectateurs qui viennent nous voir ne s’ennuient pas.»

Pour le FC Gland, d’ores et déjà assuré de disputer les finales grâce à sa deuxième place au sein du groupe 1 de 2e ligue, cette affaire de fair-play est une très bonne chose. «Chez nous, nous misons sur la discipline. Quel que soit l’âge des joueurs, nous ne tolérons aucun écart de conduite. Et, accessoirement, il ne faut pas oublier que chaque avertissement ou expulsion a un coût pour le club», souligne le président Oga Venkat.

En barrages, Gland se frottera vraisemblablement à Bex, leader du groupe 2 avec ses 19 victoires en 25 matches. «Aucune équipe ne nous fait peur», rigole Oga Venkat. L’autre finale devrait opposer le leader du groupe 1, Saint-Prex, à Pully ou Montreux.

Discours de sagesse

Sur la Riviera, une ascension impliquerait certaines adaptations. «Rien n’est à prendre à la légère, souffle le président Alain Baré. Cependant, en cas de promotion, nous nous attacherons à garder le budget dans des normes acceptables. Nous n’avons pas prévu de renforts conséquents ni de doubler les postes.» Le discours est similaire du côté de Gland: «Nous allons légèrement augmenter notre budget si nous atteignons la 2e ligue interrégionale, souligne Oka Venkat. Notre souhait, c’est de garder la grande majorité des joueurs. En fait, seules les charges arbitrales – elles passeraient de 390 à 600 francs – et les frais de déplacements seraient en hausse.»

Un article rédigé par Jeremy Damon

Categories: FC Pully-Football

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*